Les défauts qui font fuir les recruteurs

28 juin 2019 Sylvie Laidet

Pendant un entretien d’embauche, vous avez tout intérêt à être sincère avec le recruteur. Cependant, toute vérité n’est pas toujours bonne à dire. Ne vous faites pas avoir en avouant quelques vilains défauts qui pourraient donner une mauvaise image de vous à votre futur employeur. Pour réussir vos entretiens et décrocher le job de vos rêves, Cadremploi vous livre les défauts qui font fuir les recruteurs.
Les défauts qui font fuir les recruteurs
  1. L’agressivité : un défaut qui fait fuir les recruteurs
  2. Ne révélez pas votre manque de rigueur au recruteur
  3. Les défauts qui font fuir les recruteurs : l’indépendance mal placée
  4. La prétention
  5. Cachez votre étourderie devant le recruteur

La question des qualités et défauts fait partie des classiques de l'entretien d'embauche. Il faut donc s'y préparer ! Si la sincérité est souvent la bonne stratégie, ne la confondez pas avec la transparence. Car oui il y a des défauts qu'il vaut mieux ne pas afficher face aux recruteurs. À l’inverse, d’autres sont considérés comme de faux défauts, ne vous privez pas d’en faire état.

L’agressivité : un défaut qui fait fuir les recruteurs

« Un candidat qui prend mal toutes les questions, demande des explications de façon parfois agressive et qui est dans la justification démontre une instabilité, un niveau de stress élevé. Cet état ne permet pas au candidat d’être objectif et de mettre en avant ses qualités ou ses réalisations », observe Isabelle Néri, responsable recrutement groupe de GFI Informatique.

Restez calme en toute circonstance, c’est la méthode à adopter pour renvoyer une bonne image de soi en entretien d’embauche. L’instabilité que va percevoir le recruteur de votre agressivité ne va pas l’encourager à vous embaucher car vous pourriez être sujet à ce genre de comportement dans l’entreprise, notamment en situation de stress par exemple.

À lire aussi >> Comment gérer ses émotions au travail ?

Ne révélez pas votre manque de rigueur au recruteur

Évidemment, plus le poste est complexe et à responsabilité… plus ce défaut est rédhibitoire. « Un recruteur qui identifie ce point faible se dit d’emblée que le candidat risque d'être incapable de gérer les priorités », constate Bruno Fadda, directeur associé de Robert Half International France. Ne paraissez pas débordé devant le recruteur : arrivez à l’heure à l’entretien d’embauche, munissez-vous d’un carnet et de votre CV. L’idée est de véhiculer l’image d’un candidat rigoureux et organisé.

À lire aussi >> Comment organiser son bureau au travail ?

Les défauts qui font fuir les recruteurs : l’indépendance mal placée

Ce qui pourrait être une qualité en d’autres circonstances s’avère être un gros défaut pour certains recruteurs ou dans le cadre de certains postes. Suivant ce qu'en dira le candidat, « cela peut laisser penser que ce dernier ne ressent pas avoir besoin des autres pour avancer, voire qu’il n’en fait qu’à sa tête. Il ne faut pas oublier que les entreprises encouragent le travail collaboratif », insiste-t-il. Attention donc à ne pas confondre indépendance et autonomie. Cette dernière est, au contraire, une qualité fort appréciée des employeurs.

La prétention

« Nous nous méfions des candidats qui ne se voient pas de faiblesses ou qui n'ont jamais connu d'échec selon eux ; qui décrivent exclusivement des réussites et leurs qualités. L’échange lors d’un entretien doit être le plus honnête possible tout en sachant mettre en avant ses qualités : il n’existe pas d’entreprise idéale ni de candidat parfait », renchérit Isabelle Néri. Ce défaut, pour le recruteur, peut traduire un manque de recul ou un manque de sincérité. Avouer ses échecs au boulot peut même jouer en votre faveur car cette transparence mettra en lumière votre faculté de remise en cause ainsi que votre honnêteté.

À lire aussi >> 7 attitudes qui énervent les recruteurs en entretien d'embauche

Cachez votre étourderie devant le recruteur

Les personnalités un peu tête-en-l'air, c'est plutôt charmant ? Pas en entretien d'embauche. « Un candidat qui répond à côté des questions, qui n'arrive pas à maintenir son attention lors de l'entretien, représente un risque trop important en terme d’intégration au sein d’une équipe. Sans compter que de manquer d’écoute peut faire passer à côté de sujets importants », précise notre experte.

Évidemment, personne n’est parfait ! Et, nous assurent nos interlocuteurs, être conscient de ses défauts est aussi une qualité. Alors si l’on vous pose la fameuse question en entretien... Ne bottez pas en touche. « Illustrez votre réponse par des exemples concrets en soulignant que vous en avez conscience et que vous travaillez pour vous améliorer sur ce point », conclut Bruno Fadda. Et éviter de mettre en avant les 5 caractéristiques ci-dessus...

À lire aussi >> Les 20 questions les plus courantes en entretien d'embauche

>> Décrochez davantage d'entretiens d'embauche en déposant votre CV dans notre CVthèque, utilisée par plus de 15 000 recruteurs

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :