Ces gestes qui vous trahissent en entretien d’embauche

Publié le 22 juillet 2019 Sylvie Laidet

Même avec un CV impeccable, l'entretien d'embauche n'est pas gagné d'avance. Quelles sont les attitudes à proscrire en entretien d’embauche pour se donner toutes les chances de décrocher le travail de ses rêves ? La gestuelle des candidats à l’embauche est scrutée par les recruteurs car elle peut leur donner de précieux indices sur votre personnalité. Ces gestes qui vous trahissent en entretien d’embauche, tour d’horizon avec Cadremploi.
Ces gestes qui vous trahissent en entretien d’embauche

Ces gestes qui vous trahissent : les mains moites ou molles

La poignée de main ne fait pas le candidat. Mais quand même, c’est un petit geste important et nombreux sont ceux qui se sont posés des questions à son sujet. Mieux veut d’abord éviter d’avoir les mains moites ou la poigne molle, comme de broyer les doigts du recruteur. En pratique, il faut laisser l’initiative de la poignée de main au recruteur, le regarder (puisque vous lui portez attention) et lui sourire (puisque que vous êtes poli et content d’être là). Si l’étape n’est évidemment pas disqualifiante, il convient d’éviter absolument d’entrer dans la sphère privée du recruteur, en s’approchant très près de lui ou en posant une main sur leur épaule. La poignée de main doit être franche et ferme pour montrer sa motivation.

Notre conseil Cadremploi : si vous arrivez quelques minutes avant l’heure prévue de votre entretien d’embauche, pour éviter que vos mains vous trahissent, n’hésitez pas à demander à l’accueil de l’entreprise ou du cabinet de recrutement si vous pouvez vous les laver quelque part. L’eau asséchera votre peau.

À lire aussi >> Réussir son entretien d'embauche

S’affaler sur sa chaise en entretien d’embauche

Être avachi sur son siège : quels signaux envoyez-vous au recruteur ? Vous avez mal dormi, vous n’êtes pas dans de bonnes dispositions, vous venez à contre cœur décrocher cet emploi ou vous manquez de dynamisme. Bref, tout ce qui ne correspond pas aux attentes d’un recruteur. La meilleure posture ? Posez les deux pieds au sol sans croiser les jambes. Le message que votre corps envoie est clair : j’ai les deux pieds (et donc la tête) dans la réalité, je sais comment me présenter.

Notre conseil Cadremploi : pour ne pas vous trahir dès l’entretien de recrutement et donner une bonne impression au recruteur dès le pas de la porte, attendez d’être invité à vous asseoir par le recruteur.

À lire aussi >> 7 attitudes qui énervent les recruteurs en entretien d'embauche

Le regard fuyant : un geste qui trahit en entretien

Pas la peine de fixer les yeux sur le recruteur sans discontinuer, ce qui pourrait aussi le mettre mal à l’aise. Contentez-vous de ne pas « fuir » ostensiblement son regard. Par exemple, lors de la poignée de main mais aussi lors des réponses fournies au recruteur (qui pourrait en déduire que votre réponse n’est pas assurée ou franche).

À lire aussi >> 7 clés pour faire une bonne première impression en entretien d'embauche

Ces gestes qui vous trahissent en entretien d’embauche : le manque de naturel

L’une des erreurs régulièrement commises, à cause du trac, c’est de fausser son naturel. Or les recruteurs ont en général horreur de ceux qui en rajoutent dans la gestuelle et l’expression du visage, dans le but de se survendre. Dans le même esprit, le recruteur n’aime pas qu’on le flatte (du moins quand ça se voit trop). La technique plus ou moins consciente du « hochage de tête systématique » en réponse à chacun de ses propos, ça ne prend pas non plus.

Heureusement, la plupart des candidats se contentent de hocher naturellement la tête, de cligner des paupières ou d’acquiescer verbalement, pour montrer que les propos de leurs interlocuteurs sont bien compris.

À lire aussi >> Comment s'habiller pour un entretien d'embauche ?

Les gestes à éviter en entretien de recrutement : les bras ballants

Sans virer à la commedia dell’arte, lorsque vous prenez la parole, vos mains doivent rester mobiles. Moins on bouge les mains, moins on est spontané, plus on est dans le contrôle : avoir les mains mobiles traduit un certain bien-être dans la communication.

Notre Conseil Cadremploi : mieux vaut vous mettre au niveau du recruteur : s’il n’a pas le geste très haut, ne « dépassez » pas sa gestuelle. Il pourrait s’en trouver déstabilisé voire déprécié. Faire des gestes pour appuyer vos propos est une bonne chose, mais pas de manière abusive, vous risqueriez de perdre l’attention du recruteur et donc l’emploi.

À lire aussi >> Feedback entretien : comment le demander au recruteur ?

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :