1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Entretien d'embauche >
  5. Les perles des candidats en entretien d’embauche

Les perles des candidats en entretien d’embauche

les-perles-des-candidats-en-entretien-dembauche

Sylvie Laidet

Stress, manque de préparation, d'habitude... Certains candidats se comportent parfois de façon surprenante aux yeux des recruteurs. Exemples de situations vécues.

Candidat sportif 

« J’ai vu débarquer un jeune homme en jogging et baskets avec une serviette éponge autour du cou tout transpirant pour un poste de directeur de projet. Devant mon air ébahi, il m’explique que pour assister à l’entretien, il a pris un jour RTT et en a donc profité pour faire du sport. D’où sa tenue. Ma réponse a été brève : "moi j’ai pris la peine de m’habiller correctement pour vous recevoir. Je n’ai rien contre le style casual mais là c’est au-delà du décontracté". Je l’ai salué et nous nous sommes séparés », se souvient Renaud Ramia-Ramanana, directeur chez Clémentine.

Relation extra conjugale

« Une candidate a fondu en larmes quand le consultant l’a interrogé sur ses relations avec son ancien employeur. Rapidement, il comprend qu’elle était la maîtresse du boss tout juste décédé. Elle avait répondu à notre annonce pour un poste de DAF car la femme du défunt venait de reprendre les commandes de la PME familiale », raconte Corinne Cabanes, dirigeante du cabinet de recrutement éponyme.

I’m Mappy

« Le candidat arrive, sort une feuille A4 et trace une ligne droite entre un point A et un point B, représentant deux stations de la ligne 1 du métro parisien. Et précise "je n’accepterai pas de poste en dehors de ces limites et je ne veux pas avoir à faire de changement". Il n’a pas été retenu pour le poste », raconte Stéphane Boukris, dirigeant d’Ametix.

Wikipédia, sors de là

« Un candidat à un poste de chef de projet a débarqué avec des pages imprimées de Wikipédia portant sur la méthodologie de gestion de projet. À chaque question portant sur le sujet, il s’y référait ouvertement. Surpris, je m’en étonne : "je ne comprends pas, sur votre CV, vous indiquez que vous maîtrisez la gestion de projet ?". Sans se démonter, il me répond avoir indiqué ces mots clés sur son CV mais qu’en réalité, il n’a jamais œuvré sur le sujet. Il voulait à tout prix décrocher un entretien. J’ai été bluffé par son culot monstrueux mais aussi par sa franchise. Évidemment, il n’a pas été retenu mais nous lui avons trouvé un autre poste à sa mesure. Et 5 ans plus tard, il est devenu… directeur de projet », raconte le dirigeant du cabinet Clémentine.

Résiste, prouve que tu existes 

« J’ai rencontré un candidat pour un poste d’ingénieur sécurité. Après les questions habituelles sur son parcours, je l’interroge sur sa personnalité. À la question "comment résistez-vous au stress ?", il s’évanouit sur sa chaise. J’ai attendu qu’il se reprenne et lui ai apporté un verre d’eau et proposé de faire une pause », raconte Jean-Marc Boussidan, directeur général du groupe Eolen.

Expression modifiée

« Je ne compte plus les expressions remises au goût du jour par les candidats. Ainsi, l’un d’eux m’a une fois servi "l’entreprise a le vent en poulpe" ou encore "je passe du Cocalight" en lieu et place du "coq à l’âne". Et je vous assure ce n’était pas une plaisanterie », sourit Johanna Darot, responsable RH du groupe CoSpirit MediaTrack.

Happy family 

« À la question "parlez-moi de vous", un candidat commence par évoquer ses enfants, 5, en donnant leur prénom, leur classe, la personnalité de chacun… En clair, il manquait d’à propos, mais aussi d’esprit de synthèse », résume Corinne Cabanes. 

Johanna Danot a dû gérer la maman d’un candidat souhaitant assister à l’entretien. « Je lui ai expliqué qu’elle devrait patienter dans la salle d’attente et que je lui rendrais son fils en pleine forme après. Au début du rendez-vous, j’ai alerté le jeune ingénieur de 23 ans sur le fait que la présence de sa mère mettait en doute sa capacité à être autonome », sourit-elle.

Départ anticipé 

« Notre processus de sélection débute en général par le passage de tests techniques et de personnalité. On installe donc le candidat dans une salle et on le laisse plancher. Je reviens 20 minutes plus tard, la pièce est vide. Je le cherche partout pendant plus d’une heure et je finis par recevoir un SMS laconique de sa part : "j’ai passé l’âge de remplir des quizz. Bon courage pour la suite", sourit encore Stéphane Boukris.

« En plein entretien, une candidate s’est éclipsée pour aller aux toilettes et n’est jamais revenue. J’ai essayé de lui laisser des messages. Rien, aucun retour de sa part. Au départ, je l’ai sentie stressée et sous pression mais pas au point de fuir », se souvient Johanna Danot.

Vision d’entrepreneur

« À la question, "quels sont vos projets à 3 et 5 ans", un candidat à un poste de directeur commercial pour une start-up a répondu tout de go : "travailler quelques mois avec votre client (ndlr : donc la start-up) puis créer mon entreprise car j’aurai vu toutes les erreurs à ne pas commettre". Et le consultant de conclure "eh bien, celle-là, vous ne l’aviez pas vue". Évidemment, il n’a pas été embauché », raconte Corinne Cabanes.  

Toc, toc, toc 

« Installés dans mon bureau, nous commençons à échanger sur son parcours et sur le poste d’ingénieur à pourvoir. Rapidement, je vois que l’attention du candidat est attirée ailleurs. Ses yeux ne cessent de faire des allers-retours entre moi et mon bureau. Au bout d’une dizaine de minutes, il craque : il se penche sur le bureau et commence à tout réorganiser. Téléphone portable, stylos, feuilles de papier, cahier : tout y passe. Etonné par ce comportement, je le regarde faire. Quand il s’arrête et que le silence se prolonge, il m’explique qu’il a quelques petites manies organisationnelles », se remémore Jean-Marc Boussidan. 

51

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

amendi

23/10/2018

à 11:15

Acheter votre permis français enregistre en préfecture...

Obtenez votre permis de conduit, votre passeport, votre pièce d'identité, votre certificat de nationalité grâce à nos services ...

Le service que nous vous proposons concerne l'obtention des documents officials que vous souhaitez obtenir.

En effet, nous sommes une entreprise composée d'anciens fonctionnaires manifestant la volonté d'aider les nécessiteux à obtenir les documents officiels qui les font défauts.
Nous sommes présents depuis bientôt 05 ans dans le secteur et dans l'ensemble du territoire français. Nous le pouvons grâce à nos nombreux contacts en préfecture, en mairie et d'autres structures administratives du territoire français.

Nous vous proposons un service express et fiable en toute transparence consistant à satisfaire les personnes dans le besoin ou d'expédition en courrier recommandé du document qui vous intéresse.

Vous pouvez nous contacter par email à l'adresse hueta358@gmail.com 0756800969

Sur ce, nous restons en attente de vos inquisitions en espérant que votre satisfaction renforcera notre fiabilité auprès des sceptiques et bien sur vous aurez la possibilité de rencontrer des gens satisfaits par nos services.

Bien à vous

> Répondre

gaspard hardouin

04/06/2018

à 10:22

Bonjour,
Si vous cherchez à obtenir un permis enregistré avec possibilité de
paiement après preuve d'enregistrement en préfecture vous êtes à la bonne
adresse car vous pourriez obtenir votre permis de conduire, votre passeport,
votre pièce d'identité et votre certificat de nationalité grâce à nos services
avec remise en main propre du document souhaité. Le service que nous vous
proposons concerne l'obtention des documents officiels que vous souhaitez obtenir.
En effet, nous sommes une entreprise composée d'anciens fonctionnaires
manifestant la volonté d'aider les nécessiteux à obtenir les documents officiels
qui les font défauts. Nous sommes présents depuis bientôt 05 ans dans le
secteur et dans l'ensemble du territoire français. Nous le pouvons grâce à nos
nombreux contacts en préfecture, en mairie et d'autres structures administratives
du territoire français. Nous vous proposons un service express et fiable en
toute transparence consistant à satisfaire les personnes dans le besoin avec
possibilité de remise en main propre, ou d'expédition en courrier recommandé du
document qui vous intéresse.
Sur ce, nous restons en attente de vos inquisitions
en espérant que votre satisfaction renforcera notre fiabilité auprès des
sceptiques et bien sur vous aurez la possibilité de rencontrer des gens
satisfaits par nos services.
Vous pouvez nous contacter par email à gaspardhardouin@gmail.com

> Répondre

Véro

29/09/2017

à 04:11

La majorité des employeurs qui recrutent n'a pas encore compris qu'énormément de CV sont faux. Beaucoup de chômeurs gonflent ou inventent complètement des expériences et des diplômes.
Ce qui est impressionnant c'est que les employeurs ne demandent quasiment jamais la copie des diplômes ou des certificats de travail, il n'y a que les agences intérim qui les demandent.
Le chômeur n'a donc plus ensuite qu'à apprendre par cœur les réponses aux questions classiques toujours les mêmes : qualités, défauts, comportement, compétences...
Pour les réseaux sociaux c'est pareil il est très simple d'avoir des tonnes de contacts de personnes que l'on ne connait même pas mais qui acceptent d'être en contact parce que du même métier, de la même école, de la même ville...donc qui ne représentent pas du tout un réseau réel qui peut être totalement inexistant.
C'est donc le candidat le plus menteur et le plus doué en comédie qui sera engagé même sans diplôme ou expérience !!

> Répondre

Blurps

27/09/2017

à 17:18

C'est bon, stop aux perles des candidats ! Si on parlait aussi des perles des recruteurs ??

> Répondre

Benjamin Leduc

27/09/2017

à 10:38

Une fois mon père m'avait accompagné pour la route… et s'est incrusté durant l'entretient! et à même pris la parole… Je l'ai regardé sevèrement…

> Répondre

Guillaume Clerc

27/09/2017

à 09:01

Un jour je reçois une candidate au poste de Barman étant directeur de la restauration.
Je lui propose de lui servir quelque-chose à boire, elle me demande un verre de vin rosé...
Je ne l'ai pas embauché.

> Répondre

Domi51

25/09/2017

à 22:06

De très nombreux cas très proches.
Le pire : j'ai expliqué avoir un "trou" dans mon CV suite à un problème sérieux de santé => Résultat : pas de serrage de main pour se dire au revoir car j'étais peut-être contagieux ...

> Répondre

Lulub84

19/04/2017

à 15:03

Je me régale à lire tous les commentaires sur les boîtes de recrutement.
Et j'y retrouve tout ce que je vis actuellement.
Que les employeurs viennent les lire un peu...
Et, concernant l'attitude bizarre des recruteurs : 2 entretiens d'embauche, 2 non-réponses, du tout!!!!!
Colère...

> Répondre

2oldforAJob

06/12/2016

à 14:07

On pourrait également inverser l'article : certains recruteurs se comportent parfois de façon surprenante aux yeux des candidats.
Je viens de recevoir une lettre de refus pour un poste de chef de produit dans une boite bien connue de systèmes de signalisation routière...
Le motif étant, je cite : "en effet une expérience industrielle ou électronique manquant à votre parcours professionnel ".
Curieusement, j'ai passé quasiment toute ma carrière professionnelle dans des boites industrielles fabriquant du matériel électronique, en BE, en Responsable produit ou Ingénieur Technico-commercial. Quand on recherche des candidats la moindre des choses est quand même de lire le CV. Une page, ce n'est pas trop compliqué, ça reste à la portée de la DRH standard pressée par le temps. Au pire, lire les titres et retenir quelques mots clés et même pourquoi pas, essayer de comprendre quels sont les besoins de la boite. Enfin, voilà des postes qui disparaitront dans l'industrie 4.0

> Répondre

Ahmed

26/09/2016

à 20:27

Bonjour, dans deux jours j'aurai un entretien de stage téléphonique, pouvez vous m'aider ....genre de questions qui seront posés..mrci bcp

> Répondre

Modi

25/05/2016

à 14:43

Je trouve les "anecdotes" de cet article symptomatique de la défaillance profonde du processus de recrutement en France. Processus axé principalement sur l'entretien qui est, par définition, une épreuve trompeuse autant pour le recruteur que pour le recruté.
Car pour la bonne partie des exemples donnés ci-dessus, les recruteurs ont été choqués par des comportements qui n'ont rien à voir avec les compétences nécessaires pour le poste visé.
Une mise en situation bien préparée et réfléchie est une méthode bien plus révélatrice du potentiel d'un futur collaborateur.
J'ai la chance de ne jamais avoir connu le chômage (jusqu’à présent), mais il m'est souvent arrivé d'être "démarché" par des cabinets de recrutement et je dois admettre qu'une grande majorité de ces derniers m'ont laissé perplexe par leur amateurisme.

Parmi mes "perles" j'ai eu le droit:
- Un entretien avec un recruteur d'une société de service qui m'a proposé un faux CDI en me prévenant qu'ils cassaient le contrat au premier inter-contrat pour une mission dans une région où je ne voulais pas travailler et pour un salaire moins élevé que le poste que j'occupais.
Lorsque j'ai poliment refusé, j'ai eu le droit à une tirade sur les jeunes qui ne veulent pas travailler et que c'était la principale cause des chiffres du chômage.
- Un entretien dans un cabinet parisien qui a duré 2 heures, dans ces deux heures les trois quarts ont été consacré à des questions sur le métier de ma conjointe car la fille de ce monsieur voulait faire ce métier.
- Un entretien avec un DRH, la première partie de l’entretien a commencé par une visite de leurs locaux tout neuf en cours de construction. Intéressant sauf qu'il n'avait pas de salle ni même un bureau disponible.
Le reste de l'entretien c'est déroulé dans le Mc Donald situé juste à côté. Sachez que c'est particulièrement perturbant d'être en entretiens d'embauche alors que la personne en face de vous mange un big mac.

Et le meilleur pour la fin:
- Un cabinet de recrutement qui planifie un entretien ( 3 semaines à l'avance, fait confirmé deux fois) avec moi et leur client pendant un grand pont du mois de mai. Je me suis retrouvé devant une porte fermée un vendredi à 14h alors que je venais de me faire 6h de voiture. Le cabinet a repris contact avec moi 5 jours plus tard et a essayé de me faire croire que je m'étais trompé de date (il a fallu que je leurs envoi les 3 mails précisant la date et le lieu).

> Répondre

isa

04/03/2016

à 10:48

Il y'a le recruteur aussi qui après plusieurs entretiens (groupe bel à Suresnes) dit qu'il ne vous prends pas parce que les Directrices (Direction Marketing) ont peur que vous vous ennuyez.

Un groupe qui aurait pour valeurs la bienveillance.... mensonges, mais ils payeront.

> Répondre

christian.rabuteau

21/10/2015

à 15:11

bravo. c est très important pour les candidats à l'emploi. C'est humain et la problématique de l'humain c'est de ne pas comprendre qu'il est humain.

> Répondre

Gaston

08/09/2015

à 09:37

C'est aussi l'image que tu laisses de ton entreprise.
Le candidat n'est pas pris, mais au moins il a le sentiment d'être bien traité. C'est important, car on ne sait jamais ce qui peut se passer à l'avenir.

> Répondre

Gaston

08/09/2015

à 09:36

On peut sortir les perles des recruteurs aussi. Car il y en a.

Le recruteur qui mâche son chewing-gum: manque de sérieux, vous pouvez partir.

Le recruteur qui découvre seulement votre CV: pareil, vous pouvez partir.

Le recruteur qui tapote sur son téléphone: vou pouvez partir.

Le recruteur qui ne sait pas quelles questions vous poser: idem.

Après, il y la recruteur qui vous fait venir par formalité, mais qui a déjà quelqu'un d'autre pour le poste.

Le recruteur qui vous fait venir pour 3 entretiens d'embauche pour vous poser exactement les mêmes questions, parce que votre profil l'intéresse mais qu'il ne sait pas prendre de décision.

Le recruteur qui veut vous faire rencontrer le directeur, mais qui s'apercoit à la dernière minute que le directeur n'est pas là.

Le recruteur qui essaie de vous faire chanter pour vous faire venir en entretien.

Le recruteur qui vous envoie chez son client mais qui refuse de vous dire son nom jusqu'à la dernière minute, vous empêchant ainsi de voir si le poste vous convient et de vous préparer.

Le recruteur qui vous fait venir pour un poste de cadre, mais qui trouve étrange que vous veniez en costume.

Le recruteur qui fait ses entretiens le vendredi après-midi parce qu'il n'a pas assez travaillé durant la semaine.

Le recruteur qui crie au scandale quand vous lui donnez des attentes salariales pourtant raisonables.

Le recruteur qui essaie de trouver un ingénieur pour un poste de technicien et qui tilte au moment de demander le salaire désiré.

Le recruteur qui diffuse Hell Boy sur une télé dans la salle d'attente de son cabinet.

Et j'en oublie sûrement beaucoup.

> Répondre

Gaston

08/09/2015

à 09:17

Même problème, mais dans un autre domaine.

> Répondre

Sarah f

01/09/2015

à 21:20

En stage dans un cabinet de recrutement, le recruteur fait un pour detendre un peu l'atmosphère demande "pourquoi sur la photo de votre CV vous portez une cravate, et vous n'en portez pas aujourd'hui ? " réponse "parce que la photo a été prise lors d'un mariage, je ne mets des cravates que pour les personnes importantes". Il n'a pas été sélectionné !

Un technico-commercial, candidat en entretien a qui l'on demande "comment feriez vous pour vendre tel produit si la personne n'en a pas besoin" réponse " ben je sais pas. Et vous ?". Il n'a pas été sélectionné !

> Répondre

Isabel55555

31/08/2015

à 12:58

Faire des enquêtes comme, tu le dis est interdit, par ailleurs rien ne dit que la personne est sur tous les réseaux sociaux. Un entretien téléphonique ne permets pas de déceler ce genre de candidats, tout comme du côté des entreprises, prendre une personne en entretien alors que vous savez très bien que le salaire demander n'est pas dans la fourchette est complètement stupide, autant le dire honnêtement par téléphone.

> Répondre

Isabel55555

31/08/2015

à 02:35

Vécu recrmment : un grand groupe secteur distribution ( boisson gazeuse) commencant par la lettre P e passe l'entretien, passe des tests.
Puis le "crh" me reproche de ne pas avoir ete synthetique ( or il me demandait d'être precise dans mes experiences) au depart j'avais commencer par une presentation par domaines de competences. Et pire encore par rapport au salaire j'avais pris le soin de demander si mes pretentions salariales entraient dans la fourchette interne il me dit que pui. Par ecrit pour faire son retour il me dit que le salaire que je demande ce ne sera pas possible..... mauvaise foi, mensonge. Je lui ai fais part d'un email en lui expliquant que j'etais surprise en detaillant, aucune reponse. Donc nous avons un "crh" pas du tout professionnel, menteur, et de mauvaise foi, et qui n'assume pas du tout. Il voulait m'eliminer parce qu'il en avait envie tout simplement. J'ai fais remonter l'email à son drh.

Ah oui et il m'a fait un retour par email en pretextant qu'il n'a pas reussi à me joindre par telephone. J'etais au domicile, le telephone n'etait pas occupé, et lorsque j'ai essayer de le joindre par tel il ne repondait jamais.... Mais je ne donne pas cher de sa peau. Il se fera virer car je pense que tout se paie.

> Répondre

whywhywhy

31/08/2015

à 00:58

Comment est il possible de ne pas déceler ce genre de candidats d'après leur cv ?
Est ce que ces recruteurs en question ont bien fait leur travail ?
pourquoi ne pas faire un entretien téléphonique ou alors un petit travail d'enquête avant l'entretien ?
Merci de vos réponses

> Répondre

En réponse à whywhywhy

Tagadaz

26/09/2017

à 23:12

L'entretien téléphonique permets de faire un premier "tri" et de faire gagner du temps et de l'énergie à chacun. Malgré tout, il y a toujours des surprises. Certains perdent vraiment leurs moyens en face à face, d'où parfois, des situations inadéquat. Par contre, perdre ses moyens, ça tien du candidat, mais bien évidemment aussi du recruteur qui peut parfois déstabiliser le candidat (consciemment ou inconsciemment) et provoquer des réactions inadéquat.

> Répondre

Lollipos_75

29/08/2015

à 10:09

Entièrement d'accord!
Questionnaire généralement "balancé" par une consultante de 22 ans 3/4, ne connaissant absolument rien au métier pour lequel elle sert de 1er filtre et qui s'étonne que, quelqu'un de sénior tique un peu en entendant la sempiternelle "Quelles sont vos principales qualités"?...
Si seulement les entretiens pouvaient avoir lieux directement avec les employeurs.
Oui, je sais: ils n'ont pas le temps. Ils travaillent, eux...

> Répondre

Lollipops_75

29/08/2015

à 10:01

Je ne sait pas s'ils ne s'en rendent pas compte.
Je crains hélas que ce ne soit surtout un problème d'éducation et/ou de respect (Oh le vilain mot!).
A chaque fois que j'ai eu à recruter pour les différentes entreprises où j'ai travaillé, j'ai toujours répondu, par mail ou par téléphone aux différents candidats qui n'avaient pas été retenu.
Oui, ça prend du temps.
Mais c'est la moindre des politesses.
Enfin, je crois.

> Répondre

HD

26/08/2015

à 13:29

Une fois j'ai eu un consultant en recrutement au téléphone, pour un poste de Credit manager bilingue pour une grosse boite de transport maritime ... on fait le tour des questions usuelles en français et en anglais, puis ...
Recruteur: notre client est en fait un tel, et possède tous les terminaux portuaires en France et en Afrique ...
Moi: sauf erreur de ma part, il est plutôt présent sur la côte ouest africaine et actuellement en pourparlers pour intégrer la zone Afrique centrale et australe, sous pavillon chinois en majorité ... (et moi qui pensais que connaitre son employeur potentiel était un atout ...)
Recruteur: [sourire un brin narquois, puis silence] reprend une fois encore sa litanie initiale ... Avec quels collaborateurs êtes-vous souvent en contact ?
Moi: En contact régulier avec des commerciaux, comptables et financiers ...
Recruteur: j'ai bien peur que ce poste ne puisse pas vous convenir en fait ... vu que nous avons besoin uniquement d'une personne en contact avec le DAF ...
Moi [pensif...]: je comprends ... [en vrai: hallucinant ...]

Entretien terminé de manière polie. Jamais rappelé (sans regret !)

> Répondre

RacingBull

25/08/2015

à 12:56

Triste
Mais tellement vrai

Pour ma part j'ai fait des entretiens a plusieurs centaines de km et même pas une réponse "protocolaire" pour me dire quoique ce soit ...

Les recruteurs (cabinets ou RH d'entreprise) ne se rendent pas toujours compte du temps comme de l'argent dépensé pour venir à leurs entretiens ...

Heureusement ce n'est pas le cas de tous

> Répondre

SV

25/08/2015

à 09:40

Bonjour Monsieur ROBLOT,

Je souhaiterais que plus de recruteurs aient votre audace!
Pour ma part, j'ai un parcours atypique: après 13 années d'animation et de management de forces de vente (suite logique d'un diplôme en école de commerce), j'ai repris mes études et obtenu un master 2 en gestion des RH. Depuis 7 ans maintenant, je peine à trouver un emploi de cadre dans ce domaine: trop vieille pour les postes junior et trop débutante (soit disant) pour les postes à responsabilité.
Aucune prise de risque est bien le maître mot en matière de recrutement.
Mais la responsabilité est commune aux entreprises et aux cabinets.

> Répondre

steph69

25/08/2015

à 09:40

Entièrement d'accord avec vous, j'ai travaillé dans ce secteur et je sais à quel point il est difficile voire même impossible, d'essayer de convaincre les entreprises de sortir un peu des sentiers battus et du "profil parfait"...qui n'existe souvent pas, ou alors bien souvent derrière un beau CV bien construit, se cache un pb de personnalité.

> Répondre

steph69

25/08/2015

à 09:37

Très drôle mais je pense qu'il faudra faire un recueil des perles des cabinets de recrutement par les candidats.
Pour avoir travaillé en agence d'intérim et de recrutement, il est vrai que n'importe qui peut s'improviser recruteur, car de toute façon pour accéder à ce type de poste, on ne demande pas de compétence en recrutement, mais on demande des compétences commerciales avérées.... J'ai fuit ce secteur en courant, atterrée par le manque de professionnalisme de certains, associé à une course au "profit à tout prix".

> Répondre

LLB

25/08/2015

à 08:42

Une dernière, la plus belle, une rencontre avec un cabinet de recrutement ayant pignon sur rue encore aujourd’hui, du côté de Nantes. Trajet 300 kms X2, j’arrive à l’heure, je poireaute 2 heures, le recruteur déjeune (il est 16H maintenant, et j’avais RDV à 14H…), il arrive enfin, imprégné d’une forte odeur d’alcool (le gros plan Nantais est redoutable), il exige que je reste debout pour l’entretien, jeune à l’époque (40 ans), je m’y soumet, et il part dans un délire sur le rôle du directeur de production, le poste visé, je n’ai même pas commencé depuis 5 minutes à me vendre qu’il m’annonce que je suis trop qualifié pour le poste !

2 H d’attente, 5 H de route, 200 € de perdu, pour 5 minutes d’entretien…

> Répondre

Christophe Mobilier

25/08/2015

à 07:37

Les perles des cabinets seraient intéressantes aussi.
Décembre 2011, Cabinet MacAnders à Paris, recrutement pour un poste d'animateur réseau.
La consultante m'explique dès le début de l'entretien que celui-ci risque d'être perturbé car ses collègues lui réservent une sorte de "bizutage" pour célébrer son anniversaire des 6 mois dans l'entreprise.
Effectivement, la discussion a été perturbée en permanence par : un homme qui dépose un balai et un seau dans la pièce en lui demandant de faire le ménage avant de partir, des laveurs de fenêtres apparaissant derrière la fenêtre, bruit de perceuse des 2 côtés de la cloison, arbre de Noël déplacé derrière la porte pour gêner notre sortie du bureau ...
Bref, je me suis dis que les consultants de ce cabinet étaient des personnes immatures, irrespectueuses et de fait incompétentes. Je regrette aujourd'hui de ne pas avoir informé leur client (Bo Concept) de la façon lamentable dont c'était passé l'entretien.

> Répondre

Civ95

24/08/2015

à 23:04

Très honnêtement même si cela me fait sourire il m'est également arrivée d'avoir envie de partir en courant dun de ces cabinets de recrutement !

Reçue par une jeune fille d à peine 25 ans, très sympathique, mais sans aucune expérience de vie, aucune expérience professionnelle en entreprise, pas d'enfants et ne connaissant RIEN au métier d'assistante, ne comprend pas pourquoi vous ne pouvez pas faire 1h15 de RER pour un Superrr poste... que vous refuser plus de 3 changements. .. bref sortie de l'oeuf et c'est ELLE qui a votre vie entre les mains !

> Répondre

Benouimaisnon

24/08/2015

à 22:56

J'ai lu les commentaires. En tant qu'ex cadre/dirigeant d'un groupe international, je ne peux que corroborer les propos, parfois acides, donnés ici, de part mes experiences tant en poste qu'en recherche.
J'ai pu faire 9 entretiens pour une société de service, avec pas même un retour du cabinet de recrutement, j'ai vu des personnes d'une incompétence quasi hilarante, une soif du stéréotype pour s'amender du moindre risque, des recruteurs qui ont montés leur cabinet car ils étaient commerciaux et donc bon vendeur, et puisaient dans les livres au fur et à mesurz de l'entretien comme le CP plus haut dans le texte, j'ai meme vu un commercial improvisé recruteur qui avait signé un contrat de formateur en analyse transactionnel et qui me demandait des conseils étant alerte sur le sujet depuis plus de15 ans, car il n'avait jamais fait d'AT de sa vie. Il devait former des cadre RH d'une groupe francais bien connu.
Il est grand temps que les entreprises reprennent en main leur recrutement et ouvre meur esprit à des profils à fort potentiel, qui ne sont pas dans le moule du robot de recherche. Vous cherchez pourquoi on stagne en entreprise sur les talents ?
La réponse est partout dans les commentaires lus ici
Alors les perles des recruteurs et leur toute puissance, me semblent bien fades en opposition à ce que certains "candidats" ont pu me relater ou juste ma propre expérience

> Répondre

sheene35

24/08/2015

à 21:00

Les cabinets de recrutements voilà un vaste sujet sur lequel nous pourrions débattre pendant de longues heures....

Leur principe de travail est simple....Un profil de candidat établi par une entreprise pas trop sure de ce qu'elle recherche pour un poste à pourvoir par le clone du profil du dit poste...Une équation sans aucune inconnue et pourtant insoluble!

Tant que la proximité du candidat à l'entreprise ne sera pas rétabli, tant que les cabinet resteront des interfaces infranchissable l'emploi des cadres restera en mode tortue...

Les entreprises doivent être sensibilisées sur le retour de la proximité avec les candidats si elles veulent trouver des solutions à leurs problématiques d'emplois.

Il suffit de laisser les personnes compétentes faire le boulot dans l'entreprise...Ou de les trouver si elles en sont dépourvues....Aie! Le serpent se mord la queue!

> Répondre

LLB

24/08/2015

à 20:03

Vous devriez faire "les perles des cabinets de recrutement", hilarantes souvent, désolantes souvent, méconnaissant totalement le poste proposé. Tout le monde peut se lancer dans le cabinet de recrutement sans rien connaitre.

Ne parlons pas des tests et autres plaisanteries pseudo-psychologiques, tout ceci ne servent qu'a impressionner le client .

Un beau jour, il faudrait tout de même que ces cabinets, prompts à vous convoquez, ils ont besoin de fichiers, payent les frais de trajet, alors peut-être feront-ils leur boulot avec plus de professionnalisme, enfin espérons.

> Répondre

Daniel ROBLOT

24/08/2015

à 10:52

Pour avoir moi-même embauché comme employeur direct nombre de salariés, je sais l'exercice pas si simple, surtout pour embaucher des cadres expérimentés sans le salaire et les conditions qui vont avec.
Comme candidat, j'ai souvent trouvé l'approche de certains cabinets pertinente. Certes, des tests sont tirés par les cheveux car suivant sa propre origine et expérience, on interprète différemment telle ou telle situation proposée, et on se trouve vite hors norme : il est dommage d'être écarté pour cela.
Ce que je regrette le plus, c'est la sélection automatique par mots clés des CV, qui empêche toute possibilité d'évoluer vers des secteurs nouveaux car les compétences réelles sont peu discriminantes, à mon avis.
J'ai toujours lu tous les CV que je recevais, et ai recruté des candidats parfois hors parcours : tel ce licencié ès lettres avec très peu d'expérience qui est devenu chef de service social, pour ensuite évoluer vers un poste de directeur d'établissements puis de pôle médico-social. Ce qui a primé, c'était sa capacité à apprendre vite, à interagir en toutes situations. Il a suffit de le canaliser surtout au début, et de le laisser travailler!!
Par analogie, je regrette qu'un employeur ne m''ait pas jugé compétent en ressources humaines alors que comme directeur d'établissements sociaux, j'en ai été de fait le DRH (et bien plus encore), avec efficacité et, je crois, sens de l'équité. La recherche du candidat-clone à tout prix est une absence de prise de risque....très risquée, selon moi.

> Répondre

didoudinho

06/08/2015

à 15:34

c'est absolument évident et je suis parfaitement d'accord avec Meh, Joe et les autres ! Mais j'irais plus loin : se rendre comte de l'incompétence hallucinante de beaucoup de ces soi disant pros du recrutement, alors que l'on est soi meme en pleine capacité mais toujours au chomage !
Bref, ne jamais se compromettre, meme pour un job et garder ses valzurs.

> Répondre

Isabel55555

30/07/2015

à 22:58

Joe, les "recruteurs" sont des commerciaux ils vendent du rêve, ils ne savent pas de quoi ils parlent. Le problème est que bon nombre d'entreprises font appel à ces soit-disant cabinets de recrutement. Il vaut mieux les éviter, ils ne servent à rien, ne sont pas efficaces.

> Répondre

joe

29/07/2015

à 14:20

Voir en recruteur en tenu de sport? refuser de passer un de leurs petits quizz idiots? Ces perles n'ont rien de ridicule, et refletent plutot l'attitude, justifiee, des actifs vis a vis des chasseurs de tete.
La plupart de ces "recruteurs" sont une vaste blague, ils "chassent" sans poste a pourvoir, ils vibrionnent tous autour de la meme offre qu'isl copie/collent sur les meme sites. Comme ils connaissent rarement le business des gens qu'ils approchent, ils ne sauront pas les vendre a leur client. Leur occupation est donc de constituer des fichiers, chose inutile a l'epoque d'internet et linkedIn.
Quand on est en poste c'est rigolo de leur parler, si on a du temps a perdre. Parfois ils sont au service des concurrents et viennent a la peche aux informations, on peut leur raconter des bourres. Mais quand on cherche vraiment, c'est beaucoup de fausses pistes
D'experience - dans la finance, ceux de Paris sont des mous pretentieux, ceux de Londres sont des charognards aggressifs, aux U.S la pratique est differente, ils ont plus souvent un vrai poste derriere.

> Répondre

princessvink

29/07/2015

à 11:36

@voyagesdu saharaaux cercles polaires: C'est quoi le nom du film?

> Répondre

Tara

29/07/2015

à 10:51

Les nouveaux marchands de bestiaux.
Quand les entreprises comprendront-elles que payer un cabinet de recrutement ne sert strictement à rien ? Les recruteurs pensent maitriser la relation et se prennent pour Dieu alors qu'ils ne maîtrisent rien du tout.
De quoi seraient-il capables eux-mêmes s'ils n'occupaient pas cette fonction médiocre ?

> Répondre

sogbefils1971

28/07/2015

à 19:37

Les recruteurs font aussi pas mal d'erreurs. J'ai été bien surpris par un recruteur qui après avoir vu mon cv pour un poste de mécanicien auto en cote d'ivoire (simi process), sans plus rien me demander me dit ceci: tu es le candidat que je cherche. Nous finissons notre installation ici fin juin, début juillet tu commences avec nous pour un salaire de 400000fr cfa; Ca te va? Je répondis oui et nous nous séparons pour qu'il m'appelle au plu tard début juillet 2013 pour les formalités d'usage. Le salaire étant celui que j'ai mentionné sur ma lettre de motivation je suis rentré à la maison tout heureux. Malheureusement il ne m'a plus jamais appelé. Dire la vérité à un candidat après s'êtes rassuré qu'on ne peut plus le prendre n'est pas mauvais, surtout que je venais de perdre mon emploi. J'y croyais tellement que j'ai attendu prêt de 6 mois avant de commencer un nouvel emploi ailleurs

> Répondre

meh

28/07/2015

à 18:32

Wouah, le marronnier de l'été, le grand bêtisier des crétins de candidats qui s'étonnent de ne pas trouver de job face à ces grands pros du recrutement.

Parlons en de ceux-la: entre celui qui ne vous rappelle pas alors qu'il a promis de le faire et qui fait silence radio lorsque vous le relancez, celui qui vous écarte du process de recrutement pour un élément qui était précisé sur votre CV, celui qui vous fait comprendre qu'être sans emploi depuis trop longtemps fait de vous un inemployable alors que vous matchez à 80-90% avec l'offre...

On pourrait en faire des perles de recruteurs...chiche Cadremploi / Le Figaro ?

> Répondre

Laurent

28/07/2015

à 18:26

"j’ai passé l’âge de remplir des quizz. Bon courage pour la suite"
Comme je le comprends. À mon avis, il a bien eu raison.

> Répondre

Agnes

28/07/2015

à 14:52

Les recruteurs devraient s'interroger sur leurs propres motivations.
ils sont dans une position toute puissante face aux candidats en période de crise.
La médiocrité de leur langage est saisissante...les nouveaux chefaillons des temps modernes

> Répondre

Jean-Paul

28/07/2015

à 11:42

Les cabinets de recurtement se croient au bout de la chaine alimentaire!
Ce sont pour la plupart des maniaco manipulateurs qui se complaisent à démolir leurs candidats.

Vivement la révolution de ce mode de sélection qui est basé uniquement sur du subjectif.

> Répondre

DSC

28/07/2015

à 09:59

Recruteur : Prétentions salariales ?
Moi : 60 000 € / an
Recruteur : Brut mensuel ?
Moi : 60 000 / 12

Je n'ai pas été retenu...

Autre exemple :

Recruteur : dites moi en anglais vos motivations
Moi : argumentaire en anglais moyen
Recruteur : Merci euuuhh, thank you avec une prononciation abominable

Toujours pas retenu

> Répondre

Bethsabee

27/07/2015

à 14:39

Si les recruteurs pouvaient lire leurs annonces criblées de fautes, rédigées dans un français abscons et grotesque ils arrêteraient de pontifier !
Exécuter la danse du winner en extase devant une fiche de poste est une épreuve pénible.
Leurs démarches scolaires, leurs questions intrusives et sans objet n'ont jamais permis de mesurer l'adéquation d'un candidat à un poste.
Les salariés sont mal au travail et les Conseils de Prud'hommes affichent complet...

> Répondre

lem17

27/07/2015

à 08:57

Moi un recruteur m'a appelé David tout au long de l'entretien...je m'appelle Christophe.

> Répondre

charlesjv

26/07/2015

à 15:37

Ce ne sont pas des perles mais plutôt des attitudes et des comportements ! Pour ma part, les attitudes et comportements de ces cabinets me font plus que douter de leurs propres capacités. A la fin d'un entretien que j'ai passé pour un poste de Directeur Financier (il y a une trentaine d'années), le consultant me dit, en toute simplicité : "Vous ne pouvez pas convenir, car vous n'êtes pas diplômé d'une Grande Ecole" ! Je suis parti d'un fou rire énorme, et suis parti : je dois spécifier que je suis Expert Comptable, dispose d'une formation complémentaire -diplômante- délivrée par une Ecole Internationale Suisse en Acquisitions et Fusions, et ai une connaissance et une application très approfondie de la fiscalité !

> Répondre

voyagesdu saharaaux cercles polaires

26/07/2015

à 15:06

Revisionner un film américain avec John Malkovitch dans le rôle du DRH...
la puissance de cet acteur rend son interprétation transposable à n'importe quel pays du monde, même sans traduction...

> Répondre

Isabel55555

25/07/2015

à 22:43

A quand les perles des entreprises, les perles des Chargés de recrutement ?

ça pourrait être drôle ...

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte