Les questions choc à poser en entretien d'embauche

27 mai 2019 Céline Chaudeau

En entretien d’embauche, il suffit parfois d’une question pour sortir du lot et donner envie au recruteur de vous rappeler. Nos experts vous proposent huit pistes qui peuvent faire la différence et vous permettre de décrocher l’emploi de vos rêves. Quelles sont les questions choc à poser en entretien d'embauche ? Cadremploi vous éclaire.
Les questions choc à poser en entretien d'embauche
  1. Montrer un intérêt réel pour l’entreprise convoitée
  2. Poser des questions sur les contours du poste
  3. Se positionner sur le long terme
  4. Anticiper la suite du process de recrutement

Montrer un intérêt réel pour l’entreprise convoitée

1. « Quels sont les chantiers prioritaires de l’entreprise cette année ? »

Premier commandement livré par Hervé Bommelaer pour marquer des points auprès d’un recruteur : poser des questions sur l’activité de l’entreprise. « Pour vous démarquer, avant l’entretien, vous devez réviser et connaître l’actualité, la culture et l’ADN de la société », insiste ce consultant en outplacement auteur du guide Décrocher un nouveau poste. Vous pouvez vous faire une liste des 10 infos à connaître sur l'entreprise.

2. « Ce qui se dit au sujet de votre engagement en faveur de la diversité est-il exact ? »

S’intéresser aux valeurs de l’entreprise est toujours payant. Variante : « Vos actions en faveur de l’égalité hommes-femmes sont-elles toujours d’actualité ? ». « Quelles sont vos actions pour tendre vers une entreprise responsable ? ». Nul ne doute, avec de telles questions, que vous n’avez pas envoyé votre candidature par hasard. Non seulement vous maîtrisez l’actualité de l’entreprise, mais vous reflétez aussi ses valeurs. « Cela montre que l’entreprise est bien perçue par le candidat, confirme Karine Doukhan, directrice associée de Robert Half Management Resources. Et, ne l’oublions pas, les DRH recherchent aussi des gens capables de véhiculer la culture de l’entreprise.

À noter : si possible, « vous devez maîtriser parfaitement l’actu chaude et officielle de l’entreprise visée afin de pouvoir poser des questions du genre : « l’entreprise a de plus en plus de clients particuliers, quels sont les impacts sur mon futur travail de commercial ? », confirme Mustafa Benkalfate, dirigeant du site de coaching Jobtimise.

Poser des questions sur les contours du poste

3. « Pourquoi avez-vous retenu mon CV ? »

L’idée de déplacer le curseur de l’entretien est suggérée par Daniel Porot, consultant et auteur du livre 101 questions pièges de l’entretien d’embauche. « Plutôt que de dérouler son parcours, le bon candidat est celui qui va faire parler le recruteur. Il est intéressé par votre CV puisque vous êtes là. Alors demandez-lui par exemple quel aspect de votre profil l’intéresse le plus et développez ainsi les points les plus pertinents pour vous démarquer des autres. »

4. « Que devrai-je faire pour que vous me disiez dans 6 mois que j’ai réussi ? »

On doit cette question à Yves Maire du Poset. Auteur du livre Réussir votre entretien de recrutement, le Président du cabinet Piloter ma carrière invite ses clients à poser des questions techniques et opérationnelles pour mieux se projeter dans le poste. « Le but du recrutement est de dépanner votre interlocuteur ici et maintenant. En le sondant sur ses attentes précises et sur les contours du poste, vous démontrez déjà votre implication. » Variantes proposées : « À quoi jugerez-vous que le poste a été bien pris en main ? » ou « Quel sera le rythme de mes rencontres avec mon N+1 ? »

Se positionner sur le long terme

5. « Comment a évolué la personne qui occupait ce poste avant ? »

Pour Hervé Bommelaer, demander des nouvelles de son prédécesseur quand on convoite un poste est toujours pertinent… à condition de s’assurer qu’elles sont bonnes. « Une rapide pré-enquête s’impose. S’il est parti en mauvais termes, oubliez. Mais s’il a été promu, vous pouvez aussi poser une question du genre : « Comment X se plaît-il à son nouveau poste de, etc. » C’est encore une façon flatteuse de montrer son intérêt pour le job. »

6. « Y a-t-il un programme d’évolution interne au sein de l’entreprise ? »

Et parce qu’un recrutement est un pari parfois long et coûteux pour le DRH, Mustafa Benkalfate invite les candidats à se positionner d’emblée sur du long terme. « Les questions liées à l’évolution de carrière comme « Dois-je me former à de nouvelles techniques au fur et à mesure ? » permettent au recruteur d’apprécier l’implication du candidat », observe le coach.

Anticiper la suite du process de recrutement

7. « Aimeriez-vous discuter avec mon ancien directeur ? »

Ou, plus simplement, de façon proactive, demandez : « Voulez-vous des références ? » Pourquoi ne pas devancer une éventuelle demande du recruteur, donner une image positive de votre parcours et prendre la main sur l’entretien ? « Soyez sans inquiétude et préparez une petite liste que vous pourrez communiquer à la demande », recommande Jean-Yves Arrivé, responsable de l’activité coaching chez Co’acting et auteur du guide Les 50 règles d’or de l’entretien d’embauche.

8. « Quand nous reverrons-nous ? »

Reste enfin à garder la main sur le processus de recrutement. « Vous ne voulez pas quitter votre interlocuteur sans une échéance, conclut Yves Maire du Poset. Il vous faut garder le contrôle de l’entretien jusqu’à la fin. » Projetez-vous dans l’étape suivante avec une ultime question du genre : « Quelle est la suite du processus de recrutement ? » Ou mieux : « M’autorisez-vous à vous rappeler en début de semaine prochaine ? ».

Une fois l'entretien passé, maîtriser à la perfection les relances, mais sans jamais harceler le recruteur. Comment relancer sans harceler ? Notre article répond à toutes vos questions.

Vous êtes sélectionné pour le 2e tour ? Découvrez les questions à poser lors d'un deuxième entretien d'embauche.

Céline Chaudeau
Céline Chaudeau

Vous aimerez aussi :