1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Entretien d'embauche >
  5. Entretien de motivation : les questions des recruteurs pour évaluer votre motivation

Entretien de motivation : les questions des recruteurs pour évaluer votre motivation

entretien-de-motivation--les-questions-des-recruteurs-pour-evaluer-votre-motivation

Emilie Vidaud

Pour tester votre motivation, les recruteurs ont en stock toute une série de questions piège à vous poser pendant l’entretien de motivation. Voici les six questions fétiches des recruteurs et nos conseils pour vous préparer à y répondre du tac au tac.

Les questions sur l’entreprise

Quelle est l’activité de l’entreprise ? Le nom des produits ou des services vendus ? Qui sont ses principaux concurrents ? Quel le montant du chiffre d’affaires ? L’entreprise a-t-elle souffert pendant la crise ? Qui est le patron de la division visée ? Quels sont ses chantiers phares ?

Pour répondre à toutes les questions sur l’entreprise, consultez son site internet, ses comptes sur les réseaux sociaux et Google Actu où vous obtiendrez plein d’infos. 

À lire aussi >> Qui sont vraiment les recruteurs…

Entretien de motivation : adéquation entre votre profil et le poste

Votre motivation est-elle suffisamment importante pour relever les défis du poste ? Quel type de concession êtes-vous prêt à faire pour nous rejoindre ?

Pour résister à cette avalanche de questions, vous devez savoir transmettre votre motivation en démontrant que vous connaissez le poste, que vous vous projetez dans vos fonctions et que vous êtes prêt à quitter votre job pour rejoindre l’entreprise.

À lire aussi >> « Parlez-moi de vous » : 4 exemples de discours pour bien débuter son entretien d'embauche

Les questions perso

Quel est votre principal défaut ? Votre principale qualité ? Pourquoi devrais-je vous choisir plutôt qu’un autre candidat ?

Quand il s’agit de décrire vos traits de caractères, vos atouts et vos faiblesses, mieux vaut vous appuyer sur vos réalisations et ce que votre entourage (pairs, subordonnés, managers) dit de vous. C’est une bonne façon de prouver que vous êtes à l’écoute du feedback des autres.

À lire aussi >> Les réponses aux 5 questions piège de l'entretien d'embauche

Rémunération : l’épineux sujet du salaire

Quelles sont vos prétentions salariales ? C’est souvent la question la plus redoutée en entretien.

Laissez les hésitations au placard et annoncez votre salaire fixe actuel sans oublier votre part variable (téléphone, voiture, télétravail). Cela permettra au recruteur de constater que vous savez évaluer votre valeur. Ne gonflez pas votre rémunération, vous risquez de faire fuir votre employeur !

À lire aussi >> Comment répondre à la question sur vos prétentions salariales ?

La colle sur votre évolution de carrière

Où vous voyez-vous dans cinq ans ? Qu'est-ce qui me dit que vous vous impliquerez sur le long terme dans notre entreprise ?

Renseignez-vous sur les programmes d’évolution en interne et repérez les formations que vous aimeriez faire dans l’entreprise. Vous pouvez également vous contacter la personne qui a occupé le poste avant pour connaître son évolution.

Entretien de recrutement : les questions à la fin

Que pensez-vous de notre entretien ?

Cette question est l’occasion rêvée de faire passer votre message en disant par exemple : « j’aimerais partager cette idée avec vous » ou « j’aurais souhaité aborder ce thème ensemble ».

Attention, pour départager les candidats en short list, les recruteurs peuvent aussi poser des questions en rapport avec l’actualité.

À lire aussi >> 7 clés pour faire une bonne première impression en entretien d'embauche

16

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Francis

11/12/2014

à 12:12

Je ne comprends pas pourquoi vous qualifiez ces questions de "questions-pièges".
Ce sont des questions comme les autres, tendant à permettre une appréciation du candidat par le recruteur. Il est cependant utile de se préparer à cet entretien en ayant déjà envisagé les réponses à apporter le plus naturellement et sincèrement.

> Répondre

Kelldryn

08/07/2014

à 11:15

Je suis d'accord sur certains conseils qui ont été donnés dans l'article ci-dessus.
A ceci près que je suggère aussi aux personnes qui partent en entretien de piquer la curiosité de l'employeur du genre : "Je comprend que vous ayez des doutes puisque jusque là, ce ne sont que des mots. C'est sur le terrain qu'il faut voir si je mérite ou non de travailler pour votre entreprise."

c'est un truc qui marche, je vous le garantis.

> Répondre

En réponse à Kelldryn

muhidin muxiba

07/12/2017

à 19:55

qui etes vous

> Répondre

Roazhon8

25/06/2014

à 12:44

Je vous suggère de vous relire avant de publier vos commentaires et surtout, faites très attention à votre orthographe pour le moins chaotique, vous augmenterez vos chances de trouver un job je pense. C'est un conseil amical de candidat à candidat.

> Répondre

Roazhon8

25/06/2014

à 12:39

Bien qu'assez d'accord avec les arguments que vos évoquez, je pense que l'avantage de donner son salaire actuel, c'est que c'est un point de repère concret et crédible car c'est celui que vous avez dans votre poste actuel et qui de fait, correspond au moins à votre réalité du moment, que ce salaire soit sur ou sous-évalué. Maintenant, il faut aussi tenir compte de plusieurs facteurs je pense: le type de poste auquel vous postulez (est-il à un niveau supérieur ou égal voire inférieur à votre poste actuel ou votre dernier poste?), le salaire moyen du marché pour ce poste, la zone géographique (le coût de la vie en Ile-de-France est plus élevé qu'en Province par exemple), les avantages proposés à côté du salaire lui-même, etc...
Et puis aussi il faut tenir compte des éventuels plus que vous apportez (langues étrangères, votre réseau de clientèle ou de leaders d'opinion, prescripteurs..., connaissances techniques particulière, bref tout ce qui vous distingue des autres candidats et qui vous rend unique et vous permet de revendiquer un peu plus.
Vous pouvez aussi indiquer si vous êtes prêt à des concessions ou si votre prétention salariale est négociable ou alors même, pourquoi pas indiquer vos prétentions minimales auxquelles vous seriez prêt à accepter le poste.
En ce domaine, je pense que le mieux est d'être franc et honnête et ne pas la jouer trop "stratégique" au risque de tout perdre.
Précision utile, je ne suis pas recruteur mais en recherche d'opportunités et offreur de services professionnels.

> Répondre

RETRAITEA40

25/06/2014

à 12:35

Et à la question stupide et perverse : "aimez-vous travailler dans une bonne ambiance ?", que faut-il répondre au risque de se voir exclu du recrutement ?
La perversité des recruteurs, véritables psychologues de supermarché, eux-mêmes assis sur un siège éjectable, n'a d'égale que leur arrogance et leur incapacité à parler franchement.

> Répondre

Citoyen

04/06/2014

à 08:42

En lisant les commentaires , je comprend la difficulté des recruteurs.

> Répondre

valbb

22/05/2014

à 13:29

Et vous, vous ne savez pas écrire, misère....

> Répondre

dylen

26/03/2014

à 20:38

Les employeurs cherchent souvent des jeunes,je comprend un peu,ils ont besoin de nouveauté,mais ils devraient prendre en compte ceux,qui ont de l'expérience,surtout ceux qui ont déjà travaillé à l'étrange,ils seront étonné de notre savoir!

> Répondre

thedude

11/03/2014

à 21:26

Je ne pense pas qu'il faille donner son salaire actuel. C'est une information confidentiel, et c'est contreproductif en entretien ! Car en effet ils vont chercher à s'aligner plutôt que vraiment augmenter. Souvent le salaire évolue moins vite que sa propre valeur car les entreprises rechignent à augmenter correctement.
Je suggère plutôt de donner le salaire cible, vers lequel vous seriez vraiment content d'évoluer, en l'augmentant légèrement pour pouvoir laisser de la marge à la négociation.
Bien sûr, il faut que le salaire soit cohérent avec le marché (donc à bien connaître) et vos réels atouts par rapport au poste....

Mais (plus) jamais je donne à un futur employeur mon ancienne rémunération !

> Répondre

moileone

11/03/2014

à 17:42

les recruteurs sont comme les banquiers ils existent mais ne servent a rien

> Répondre

CadreQuadra

11/03/2014

à 11:43

Est ce la nouvelle mode dans les cabinets de recrutement ?
cela fait deux cabinets qui après que j'ai répondu à l'offre d'emploi, m'ont envoyé un questionnaire que je devais répondre par écrit pour évaluer ma motivation au poste. Les questions portaient sur la description de mes tâches antérieures (sic je croyais que j'avais déjà donné mon cv) mes prétentions salariales, ma mobilité (les postes étaient dans mon département d'habitation et même un a 18 km), ...
Mes réponses à ce questionnaire ont été transmises à l'entreprise avec mon cv et ma lettre de motivation.
Je n'ai eu aucun entretien avec les cabinets de recrutement que ce soit téléphonique ou physique.
Je me demande vraiment à quoi a servi les cabinets de recrutement dans ce processus !!!

> Répondre

bilel

11/03/2014

à 08:28

Je vous remercie, des questions importantes.
cordialement

> Répondre

l'hôpital qui se moque de la charité

10/03/2014

à 23:14

pour sûr, s'ils tombent sur des employés à l'orthographe si irréprochable ...

> Répondre

alfred2014

09/03/2014

à 10:05

les recruteurs on un défaut,ils ne savent pas travaillés,c'est dommage,il parle de chose qu'ils ne connaissent pas le travail

> Répondre

Jean-Yves AMESSAN

07/07/2010

à 12:23

Cet article est intéressant en ce que l'entretien est la première phase du recrutement j'espère qu'il aidera tous ceux qui comme moi sont à la recherche d'un travail.Merci et bonne continuation. Cordialement

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte