Ne prenez jamais votre collègue de haut

Publié le 28 février 2011 Marie La Fragette

Que celui ou celle qui ne s'est jamais moqué d'un collègue, lève le doigt ! Mais, parfois, mieux vaut tourner 7 fois la langue dans sa bouche avant de parler. Cette semaine Marie La Fragette nous rejoue la scène de l'arroseur arrosé.

Vous avez sûrement déjà regardé d'un air sceptique votre voisin de table chercheur en mathématiques vous parler avec des trémolos dans la voix de l'équation de sa vie. Et vous vous disiez entre l'admiration et le scepticisme, « il faut être passionné, il y en a qui vivent vraiment sur une autre planète ».

Ce que vous n'aviez pas anticipé, c'est que votre petit ton supérieur était tout à fait déplacé, parce que vous-même comme n'importe qui lorsqu'il travaille dans un univers codifié, adoptez des passions et des coups de cœur tout à fait abscons. Mais tel le chercheur en mathématique, vous en étiez totalement inconsciente.

Votre grand amour à vous cette semaine s'appelle P. Duchêne. Vous ne connaissez même pas son prénom mais au bureau, lorsque vous êtes seule, parfois, vous vous laissez aller à quelques conjectures. Patrick, Paul, Philipert, qui sait ? P. Duchêne n'est même pas beau. Et si durant vos années d'adolescence, on vous avait dit que vous iriez furtivement quinze fois par jours consulter son profil professionnel, vous vous seriez immédiatement laissée mourir de faim avec votre tamagotchi en signe de protestation.

P.Duchêne ne partage pas non plus votre passion pour le footing ou les romans anglais. Non, P. Duchêne est juste un miracle, l'équation quasiment impossible de votre mission du moment.

C'est un profil complété à la va-vite comme le font négligemment les hommes pressés et importants à qui on a dit trois fois, « Mais si, tu devrais mettre ton profil en ligne ! On ne sait jamais... ». Un jour qu'il s'ennuyait, à la pause déjeuner, entre un jambon-cornichon et un petit fromage blanc au coulis de fraise à emporter, il a crée vite fait son profil. Parce qu'il n'a pas besoin de ça, il n'a même pas mis son prénom. Il s'est mal référencé, et a aussitôt oublié son profil au cours des multiples activités importantes de sa journée. Depuis, les courriers de mise en contact doivent échouer sur une messagerie obsolète qui ne contient plus que les spams des sites de vente et les appels des chasseurs de tête.

Il fait partie des quelques dizaines d'ingénieurs en France ayant fait une certification Y678IOLP après un master spécialisé en sous-couches-primaires-des-procédés-abrasifs. Il habite dans le Loiret en face quasiment du portail de votre client. Il parle mandarin.

Et il ne répond pas.

Et avec votre collègue, vous passez régulièrement sur son profil pour vous assurer qu'il est toujours là, qu'il n'a pas disparu et vous échangez avec force soupirs des propos absurdes tels que « Tu as vu, il a travaillé avec ATACAD800 ? » ou « En plus, il est promotion 98 de l'INSERAT...les meilleurs ».

Et mon collègue, qui n'a rien habituellement d'une midinette a mis avec moi le plus sérieusement du monde des stratagèmes de collégiens pour séduire P.Duchêne et l'observer sans être vu.

Comme on regarde furtivement dans la cours de récréation, on s'est crée un profil espion pour tenter de garder vis-à-vis de P.Duchêne, si un jour il répond, une nonchalance professionnelle digne de chasseurs haut de gamme. Si parfois, il consulte sa messagerie, entre deux spams, il verra qu'une certaine Sophie Dudemaine, décoratrice d'intérieur dans le Pas-de-Calais a consulté 38 fois son profil en une semaine.Ca lui fera sûrement peur mais pour nous, c'est compulsif. Il faut qu'on vérifie si P.Duchêne a bougé.

Le déclic est venu samedi soir dans la lueur d'étonnement sceptique de votre interlocuteur. Il n'a rien trouvé à répondre à votre propos « J'ai fait une approche systématique par réseau de la certification Y678IOLP en France. Et en Chine. » Il n'a pas d'avantage rebondi quand vous avez dit « Et j'en ai trouvé un. Mais il ne répond pas».

Vous êtes comme un poète ou un mathématicien. Incomprise. Et votre équation à vous risque fort de rester incomplète. Vous ne connaissez même pas son prénom.

* A propos de Marie La Fragette

Marie La Fragette, 27 ans, travaille dans un cabinet de conseil en recrutement. Elle est l'auteur de pièces de théâtre et de « Chasse de tête » qui a obtenu le prix du Roman Femme Actuelle.

Marie La Fragette
Marie La Fragette

Vous aimerez aussi :