1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Entretien d'embauche >
  5. Pourquoi vous et pas un autre ?

Pourquoi vous et pas un autre ?

pourquoi-vous-et-pas-un-autre-

Mathilde Hardy

Incontournable de l’entretien d’embauche, la question « Pourquoi vous et pas un autre ? », posée dans 90 % des cas par le recruteur, peut désarçonner le candidat. Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour décrocher l’emploi de vos rêves, ne vous laissez pas surprendre et travaillez en amont votre réponse. « Pourquoi vous et pas un autre ? », nous vous donnons toutes les clés pour briller et mettre le recruteur dans votre poche.

« Pourquoi vous et pas un autre ? » : que cherche-t-on à savoir sur vous ?

À quoi sert un entretien d’embauche ? Les recruteurs vont chercher à en savoir le plus possible sur vous dans un laps de temps réduit. Que ce soit votre savoir-faire, mais aussi votre savoir-être, tout sera passé au peigne fin car la nouvelle recrue devra coller en tout point - ou du moins le plus possible - aux exigences de l’employeur. Dans cette perspective, aucun risque n’est pris et une avalanche de questions servira à vous connaître le mieux possible.

« Pourquoi vous et pas un autre ? » sert plusieurs objectifs :

  • Déceler si vous avez confiance en vous, c’est-à-dire si vous savez vous « vendre ».
  • Déceler si vous avez bien compris les enjeux du poste.
  • Évaluer votre degré de motivation à rejoindre l’entreprise.

Cette question arrive généralement en toute fin d’entretien d’embauche. Ne vous trompez pas de réponse, l’idée est de laisser une bonne impression au recruteur.

À lire aussi >> Qu’attendez-vous de votre manager ?

« Pourquoi vous et pas un autre ? » : parce que vous êtes le meilleur

Vous devez vous sentir totalement légitime sur le poste convoité. Pour adopter une attitude de gagnant, listez les raisons, compétences ou traits de votre personnalité qui vous démarquent des autres candidats.

>> Une compétence vous distingue des autres candidats

Une langue parlée, une compétence « rare », une expérience dans une entreprise concurrente… c’est le moment de vous démarquer et de briller. Cerise sur le gâteau pour le recruteur, ce petit « plus » fera pencher la balance vers votre profil.

Par exemple : « Pourquoi vous et pas un autre ? Parce que mon expérience dans l’entreprise X m’a permis de développer un carnet d’adresse important dans ce secteur. Avec mon réseau, je vais vous faire économiser beaucoup de temps ». Et comme le temps c’est de l’argent, le recruteur verra en vous un bon potentiel.

>> À compétences techniques égales, faites la différence avec vos compétences comportementales

À compétence égale avec les autres postulants, ne baissez pas les bras, c’est le moment d’étaler vos soft skills, c’est-à-dire votre savoir-être. Vous êtes investi dans le milieu associatif, vous êtes poète à vos heures perdues ou entraînez l’équipe junior de volley de votre ville… autant de soft skills que les entreprises s’arrachent. Parlez-en au recruteur pour faire la différence avec les autres candidats.

Comment ? Commencez par rappeler que votre parcours professionnel correspond en tous points aux exigences d’un tel poste - sans raconter ce que le recruteur lit déjà sur votre CV -. Puis, vous pouvez détailler une réalisation concrète dans votre emploi actuel. En donnant des exemples précis, le recruteur pourra déceler vos compétences comportementales.

Par exemple : « j’ai mené une équipe de 6 personnes pendant 10 mois, nous avons réfléchi aux valeurs particulièrement importantes qui guident notre entreprise. Nous avons construit ensemble une charte éthique que nous avons proposée aux différents salariés et à la direction ». Le recruteur en retiendra votre leadership et votre esprit d’équipe, deux valeurs particulièrement appréciées dans les entreprises.

Ne perdez pas à l’esprit que de nos jours, exit les entretiens d’embauche basés uniquement sur le diplôme. Les soft skills sont toutes aussi importantes.

À lire aussi >> Les 20 questions les plus courantes pour préparer son entretien d'embauche

« Pourquoi vous et pas un autre ? » : parce qu’en plus d’être le meilleur, vous êtes modeste

« Pourquoi vous et pas un autre ? », bien répondre à cette question relève d’un travail d’équilibriste. Le plus difficile est de trouver le juste milieu : ne pas paraître trop sûr de vous, mais assez sûr quand même pour qu’on vous fasse confiance. Égocentrisme, arrogance, celui qui a tout vu et tout vécu… sont les défauts qui sont fuis par les recruteurs. Un excès de confiance vous desservira forcément. À l’inverse, la modestie sera fortement appréciée.

Notre conseil Cadremploi : « parce que je suis le meilleur » ou « c’est à vous de me le dire ! » sont les réponses à proscrire.

À lire aussi >> Entretien d’embauche : les 3 échecs dont il faut parler

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+