Un chasseur sachant pêcher

Publié le 04 octobre 2010 Marie La Fragette

"Ca vient d'où le terme chasse de tête ?" nous demande-t-on souvent. N'ayant aucun rudiment d'étymologie et, il faut l'avouer aucune curiosité intellectuelle, je n'en sais rien. Par contre, ce qui est sûr c'est que le métier relève plus de la pêche que de la chasse.

Le chasseur, noblement tapi, avise sa proie, tire et l'abat quand le pêcheur, lui, n'a aucune idée de ce qui va tirer sur la ligne, même s'il a mis un appât bien gras.

Le chasseur de tête au bout du fil laisse sonner les tonalités, le cœur battant en se demandant ce qui va mordre. Il n'a en tout et pour tout la plupart du temps qu'un bout de papier avec un nom, un poste et un numéro de téléphone.

Et il espère. Il espère que la personne qui va décrocher- dont il a eu les coordonnées par son annuaire, son client, son ex chef ou son frère- va être The profil.

Celui qui décroche et qui dit : « Oh, oui, absolument, justement, je suis actuellement responsable qualité dans les procédés de vernissage des surfaces planes à destination de l'électroménager. Si je connais Parfaillis-les-parpins ? Et comment ! Ma famille en est originaire. Quelle coïncidence ! Justement, je me disais ce matin, j'aimerai bien changer de job ! »

Oui, il espère à chaque coup de fil quand en réalité, il décroche de sa canne à pêche toutes sortes de profils hétéroclites, comme le pêcheur saisirait une chaussure ou un ventilateur à la place d'un espadon. Il se trouve généralement en ligne avec des directeurs touchant deux fois le salaire proposés, qui, parce qu'ils sont quand même polis, l'écoutent jusqu'au bout leur proposer un poste de junior.

Il a parlé à dix ingénieurs méthodes qui ont bien ri en découvrant l'offre et ont fait mesurer au pauvre pêcheur son ignorance abyssale en ce qui concerne la direction qualité des procédés de vernissage des surfaces places à destination de l'électroménager.

Mais il continue et il refouille les annuaires, rappelle les clients, harcèle ses contacts pour relancer sa ligne. Il n'a pas le choix, il lui faut sa brochette de poissons. Et il tombe au domicile des parents du directeur qualité, qui se méfient de lui comme d'un vendeur d'abonnements.

Le pêcheur décroche régulièrement aussi la femme du directeur qualité qui au choix le prend pour sa maîtresse ou pire a décidé de gérer elle-même la carrière de son mari. Si c'est un mercredi, il tombe sur le fils du directeur qualité qui ne fera jamais passer le message et qui au passage lui donnera une crise de nostalgie sur ses propres mercredis après-midi d'enfant.

Et comble de l'horreur, c'est arrivé au moins une fois à chaque pêcheur, il tombe sur quelqu'un qui lui dit que le directeur qualité est mort, ce qui a un effet assez plombant.

Alors oui, vraiment le chasseur de tête fait de la pêche en eau trouble. Alors pourquoi chasse de tête ? Peut-être qu'à l'origine du métier, il y a eu un débriefing pour trouver un nom cosmétique, un truc qui sonne bien pour nous donner envie de nous lever le matin. Chasse de tête ? Hum, c'est bon, j'aime bien ça coco, ça fait viril, exotique, noble, guerrier.

Et ce n'est pas faux. Pêche de tête, ça ferait quand même moins rêver...

* A propos de Marie La Fragette

Marie La Fragette, 27 ans, travaille dans un cabinet de conseil en recrutement. Elle est l'auteur de pièces de théâtre et de « Chasse de tête » qui a obtenu le prix du Roman Femme Actuelle 2010.

Marie La Fragette
Marie La Fragette

Vous aimerez aussi :