1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Lettre de motivation >
  5. 7 conseils pour un mail de motivation réussi

7 conseils pour un mail de motivation réussi

7-conseils-pour-un-mail-de-motivation-reussi

Sylvie Laidet

Non, on n'envoie pas un CV par mail comme ça sans aucune explication. Il faut motiver sa candidature. Mais attention, le mail de motivation répond à quelques règles non écrites. Donc on les écrit pour vous.

L'accroche du mail

C'est l'accroche de votre mail de motivation, les premiers (et peut-être les derniers) mots que le recruteur lira. Ils doivent donc susciter la curiosité. « Comme la Une d'un journal, le titre doit être percutant. Pour une réponse à une offre d'emploi, la référence de l'annonce et le poste sont indispensables. Dans le cadre d'une candidature spontanée, on peut par exemple reprendre un mot ou une expression prononcée dans une conférence ou dans un article par le recruteur visé [ou l'opérationnel de l'entreprise responsable du service qui vous concerne, NDLR]. Enfin, pour une demande liée à votre réseau, mentionner le nom de la personne qui vous recommande suffit », détaille Olivier de Conihout, président de l'Espace Dirigeants.

Question de fond

De façon succincte mais concise, vous devez montrer que vous avez compris la teneur du poste, tenter de convaincre que vous êtes LE candidat idéal et ultra motivé. Pour cela, reprenez les termes de l'annonce en mettant en avant votre valeur ajoutée. « Plus le CV est en décalage avec l'offre de poste proposée, plus le mail de motivation est important », prévient Sébastien de Dianous, directeur de la division RH de Michael Page. « Même un avocat d'affaires très bien payé qui postule à un poste de juriste d'entreprise moins bien rémunéré doit motiver son choix intelligemment dans son mail ». Sinon, le profil peut sembler suspect. Enfin, il ne faut pas oublier de montrer votre intérêt pour l'entreprise en lui parlant d'elle. Une ou deux phrases suffisent en général : il s'agit simplement de montrer que vous connaissez la boîte.

Disponibilité

« En un coup d'œil, je dois comprendre si le candidat est en simple veille, en recherche d'emploi ou en veille active ou en recherche active. Le mail est l'occasion de le préciser », insiste Sébastien de Dianous. Vous pouvez par exemple mentionner la date de fin de votre préavis. Ou souligner votre disponibilité immédiate.

Re-mise en forme

Concernant la mise en forme, et puisque l'erreur se rencontre parfois : le mail de motivation se trouve toujours dans le corps du message et jamais en pièce jointe. Ensuite, le mail est plus court et moins formel qu'une lettre. 10 lignes doivent suffir à faire passer votre message. « Avouons-le, les recruteurs ont rarement le temps de le lire dans le détail. Par contre, on y revient lors du processus de sélection », explique Sandrine Rais, consultante au sein du cabinet de recrutement Menway.

En plus de vos noms et prénoms, précisez votre numéro de portable. Le recruteur n'aura ainsi pas besoin de rechercher votre CV pour vous contacter. Vous pouvez donner les liens vers vos profils sur les réseaux sociaux, votre Twitter ou votre blog. « A condition, que cela renvoie exclusivement vers un contenu professionnel », insiste Olivier de Conihout.

Conclusion, PO-SI-TI-VEZ !

« Je conseille toujours de terminer ce mail par un élément « optimiste ». Plutôt que d'écrire, j'espère pouvoir vous rencontrer... dites par exemple, je prendrai contact avec votre assistante afin de caler une date de rendez-vous », conseille Arnaud de Thoré, directeur du développement du cabinet Hudson.

C'est tendance : la « version 2 » du mail de motivation

Un recruteur peut très bien vous demander un mail de motivation a posteriori, à savoir après vous avoir rencontré. « C'est l'occasion d'évaluer les facultés de compréhension du poste du candidat, sa capacité à restituer des informations et sa réelle motivation », insiste Sébastien de Dianous. Attention donc à ne pas bâcler ce petit « homework ».

Sylvie Laidet © Cadremploi.fr [article actualisé en avril 2012]

14

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

kurt

03/07/2013

à 14:31

Merci pour ces conseils fort utiles. Je me rends compte que je commets pas mal de faux pas lorsque j’envoie ma candidature à des recruteurs.

> Répondre

toto

18/09/2012

à 09:57

C'est surprenant,
Qui a déjà vu un recruteur ou un patron demander une lettre de motivation à une candidate domicilée au bois de Boulogne ?
La seule motivation d'un candidat est le salaire.... pour lequel il accepte de travailler.
La seule motivation de l'employeur est de gagner plus qu'il ne dépense, un point c'est tout !
Arrêtons tout ce cirque pitoyable !

> Répondre

daniel.roblot

18/09/2012

à 09:21

Je partage totalement l'avis de Mounir, et de quelques autres contributeurs : A la vitesse de la lumière, on ne peut pas tout voir, tout saisir, d'un candidat, même de celui qui aurait plus de "talent" qu'un autre, j'entends de talent de comédien ou d'écrivain.
Pour avoir embauché de nombreuses personnes (en étant moi-même à la recherche d'un emploi aujourd'hui), j'ai toujours privilégié l'authenticité. Les lettres alambiquées de formules directement issues d'une formation de Pôle emploi ne passaient pas pour des emplois de personnel d'entretien, alors que pour ces postes, j'ai reçu et embauché des personnes qui proposaient de manière simple et directe leur candidature, sans rien de clinquant ni d'accrocheur dans la présentation, y compris à l'oral.
Même pour des postes d'encadrants, "je lave plus blanc" ne m'a jamais spécialement emballé. Donc priorité à l'entretien.
Une difficulté majeure, je pense, pas simple à résoudre : comment donner une chance à des profils atypiques ou peu expérimentés, afin d'éviter d'embaucher le clône du précédent occupant du poste, ou de celui qui se trouve chez votre concurrent? Donner sa chance à quelqu'un serait la meilleure formule, mais quel luxe, alors qu'il vous est demandé des résultats immédiats (par votre hiérarchie, par votre budget, par vos clients ou usagers, etc..)!

> Répondre

Mounir

18/09/2012

à 06:38

Pourquoi couper les cheveux en huit? Les types de présentation de CV, les exemples de mails de motivation à suivre et que sais je encore, sont aussi éphèmères qu'une mode printanière très superficielle, tant dans la présentation que dans le contenu. Ce qui était "valable", il y a à peine une dizaine d'années ne l'est plus maintenant, le sera peut etre de nouveau demain.... , si la "mode" revient, bien entendu! Certes "il faut etre de son temps", mais doit on faire comme dirait un psychologue averti, sa "propre mise en représentation psychologique" à travers un CV succint, ou un mail de motivation qui constitueront toujours une image d'urgence souvent factice, imprécise, concise voire improbable du profil optimal recherché. Tout le monde sera d'accord, sur ce point :Que d'erreurs au niveau de l'estimation d'un profil donné de candidat à l'emploi, qu'ont pu faire meme des spécialistes malgré eux, entrainés eux memes dans un engrenage de célérité ou il faut nomenclaturer des compétences et des aptitudes évolutives dans le temps, en un temps record! Il aura fallu par exemple une légère méforme ou une quelconque maladesse gestuelle, verbale ou autre , mais néanmoins insignifiante, le jour meme d'un entretien qui ne dure que quelques minutes, pour que tel candidat fort compétent et valable ne soit guère retenu et qui aurait pu etre l'investissement adéquat et peut etre le meilleur qui soit ,pendant une durée non négligeable, pour une entreprise qui embauche. Autre aspect: le facteur culturel incontournable ! Ce qui est valable dans telle contrée ne le serait plus ailleurs. Car le matériau humain est à sculpter différemment selon sa provenance ou sa latitude, et ce pour une meilleure adaption et rentabilité, quoi qu'on puisse avancer sur la loi de l'économie de marché mondial, qui dit-on, uniformiserait un modèle de travailleur universel, produit et livré sur commande...

Reviendrait on un jour à nos recettes de grand père fermier qui vous engage d'abord por un temps puis vous juge? ...L'empirisme de nos voisins anglo-saxons aura-t-il de nouveau prévalu? Rien ne vaudrait , en effet, le contact direct, non conventionnel, empathique et peut etre plus juste et perspicace. Ou est donc le CV dans tout cela, meme affiché de la photo la plus présentable?... Que dire aussi du mail de motivation meme le plus "adapté"? Ne sommes nous donc pas fort éloignés de "l"essentiel recherché"? Avouons tout de meme qu'en ces temps ardus la tache des spécialistes de l'embauche auxquels il faut rendre certainement hommage, l'est davantage. Parole de quelqu'un qui a une longue carrière derrière lui, et qui a vu bien des générations, rejoindre le peloton...

> Répondre

RIVIERE

23/06/2012

à 15:34

Quand je lis tous ces articles consacrés aux CV, lettres de motivations et entretiens d'embauche, je me dis que le monde a bien perdu la tête et que toutes les personnes en recherche d'emploi sont bien à plaindre d'avoir à passer par un tel parcours.

Au début de l'article de cette page, il est mentionné : "Comme la Une d'un journal, le titre doit être percutant." ! ! ! ! ! ! ! !
Pour ma part, ce langage et vocabulaire relève véritablement du délire. On a le sentiment au final que la personne en recherche d'emploi, doit se fabriquer un personnage qu'il devra habiller d'une attitude et de mots pour "paraître". Sachant que la vie est "Etre", cette société du recrutement et de l'entreprise ont vraiment tout faux !

> Répondre

Patounette

17/04/2012

à 22:47

Totalement daccord avec votre définition des DRH ! La terrain, y'a que ça pour démasquer les imposteurs et révéler les talents !

> Répondre

papo25

17/04/2012

à 09:02

Un courriel ou une lettre de motivation c'est comme l'emballage d'un produit dans un rayon de 5 m de long en grande surface : atirer l'attention pour faire la différence.
Le texte doit être court et s'appuyer sur "vos genoux"..

1°§, le VOUS: montrer que vous connaissez l'entreprise et que vous avez compris le poste proposé ou celui que vous souhaitez pour une candidature spontanée.
2°§, le JE: par vos compétences et vos expériences vous êtes la solution au besoin de l'entreprise.
3°§, le NOUS: la notoriété de l'entreprise + vos compétences = défit gagné.

"Restant à votre écoute pour commenter le cv ci-joint.."

Le CV ne sera que la notice d'utilsation et l'entretien la démonstration du dit "produit miracle": vous.

Sans relance programmée,'un courriel ou d'une lettre de montivation, c'est un coup d'épée dans l'eau.

> Répondre

Moi

08/03/2012

à 19:54

le problème dans l’histoire, ce n’est pas vraiment les personnes qui recrutent, mais le fonctionnement global du système :

=> Un RH, ça sert à quoi lors du recrutement, au fond ?
Faire un premier trie des candidats sur des critères totalement inutiles (ou plutôt sur les talents de comédien / écrivain du candidat), sans connaitre leurs capacités et avec qui ils ne travailleront probablement jamais ....

=> Pourquoi ne pas laisser cette tâche de recrutement aux opérationnels qui eux auront la capacité de juger les compétences réelles et la personnalité du futur salarié avec qui ils vont travailler tout les jours ????

Au final, c'est la meilleure solution pour passer à côté du candidat idéal, qui aurait laissé une faute d'orthographe dans l'intitulé de sa lettre de motivation, et donc immédiatement rejeté avec zèle par notre RH modèle ...

> Répondre

Sophie

06/06/2011

à 19:10

Pleinement d'accord avec vos commentaires. D'ailleurs j'aimerais savoir s'il existe un moyen de vérifier la véracité des offres d'emploi publiées, et si les cabinets de recrutement qui fleurissent un peu partout sont à un moment quelconque contrôlés dans leurs agissements ... comme bien d'autres candidats, j'ai eu affaire à de notoires escrocs ou incapables en matière de recrutement, et personne ne légifère sur cette discrimination-là !

> Répondre

bibi

30/03/2011

à 00:52

Antoine, j'abonde dans ton sens car début mars j'aie également parcouru plus 795KM pour un poste qui, selon l'annonce rédigée correspondait à mon profil mais à ma grande décèption lors de l'entretien avec le DAF je me suis aperçu qu'il était largement en-dessous de mes expériences, je partage également le même vécu que toi par la rencontre du RH qui n'a pas fait preuve de grande compétence dans son rôle de recruteur et m'a surtout parlé de l'expérience que l'on avait en commun pour avoir fréquenté la même entreprise (il s'agit de celle de mon poste précedent) à des périodes différentes : grand nostalgique il m'a surtout parlé de cette ancienne entreprise, d'anciens collègues que j'avais connus ou pas et de ses prouesses au sein de cette sté(en toute honnêteté j'avais eu des échos de certains de ces anciens collègues sur sa mauvaise gestion et ses relations humaines conflictuelles).
En aucun cas ce recruteur ne m'a parlé du poste à pourvoir concernant la sté qui recrutait : il m'a surtout parlé encore une fois de ses réalisations au sein de cette nouvelle sté.
Heureusement que j'avais d'abord été reçu par le DAF;Je n'aie toujours pas compris pourquoi le RH à tenu à me rencontrer! face à son blabla sur ses propres expérience.Prolongeant inutilement mon entretien qui de 1H30 est passé à 2H50!
Enfin conclusion depuis je reste très méfiante et effectue une première sélection d'entretien par téléphone afin de décider si ouii ou non j'accepte le déplacement !car j'aie également eu des entretiens inutiles auprès des cabinets de recrutement(dont certains faisaient miroiter un poste qui in finé était totalement fictif, voir imaginaire).
Effectivement comme dit Berrni : à quand le retour à la mise en avant des véritables compétences et expériences ?
Bon courage dans vos recherches de poste!

> Répondre

MAURICE

28/03/2011

à 11:42

Effectivement, on en arrive à avoir tous le même CV et la même lettre de motivation.

Résultat : Etre formaté et aseptisé par les règles de bonne conduite en vigueur et donc perdre une bonne partie de sa personnalité lors des entretiens. On ne se présente pas, on chatouille les oreilles et on fait de la figuration.

A quand le retour aux vraies valeurs humaines et aux employés collaborateurs au lieu d'être les toutous à leur bon mémètre.

> Répondre

ANTOINE

16/03/2011

à 20:36

De même, entièrement d'accord avec Gaby, je reviens d'un entretien pour un poste en dessous de mes capacités, ce recruteur qui m'a reçu, d'un âge certain comme moi même, n'a fait que de poser des questions complétement stupides en jouant au chat et la souris comme les petits enfants, je me croyais au lycée !! de plus, il ne m'a fournit aucune information sur le poste à pourvoir ! aucun débat sur mes capacités professionnelles ! Son seul problème comme ses collègues est de savoir si je me sens bien dans mes baskettes, j'ai parcouru 800 km pour rencontrer un imcompétent qui détient le pouvoir ! quelle tristesse ...

> Répondre

berni

15/03/2011

à 19:03

tout à fait d'acccord avec Gaby !
Pour se distinguer, il faut plaire à tout prix, au risque de biaiser dès le départ le processus de recrutement. Remettons les compétences et l'expérience en avant et pas les talents de comédiens des candidats !

> Répondre

Gaby

15/03/2011

à 16:30

Vous n'avez pas l'impression que c'est en faire trop ???

Brosser dans le sens du poil OK mais là on est à la limite de la promotion canapé non ?

Il serait temps que les recruteurs français teste la méthode de recrutement anglaise ou américaine. C'est à dire prendre en considération les CAPACITES du candidat et non ce qui est écrit sur ce beauuuu CV et la lettre de motivation qui déchire.

Plaire sans se prostituer ;) car oui "on" a besoin de ce travail (ou d'un autre qui paye aussi) mais pas a n'importe quel prix.

Les recruteurs/employeurs abusent de la peur du chomage.



> Répondre

+