1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Lettre de motivation >
  5. Evitez la corbeille à vos mails de motivation !

Evitez la corbeille à vos mails de motivation !

evitez-la-corbeille-a-vos-mails-de-motivation-

Christian Gury

Christian Gury, consultant en évolution de carrière, a identifié trois « cartouches » pour faire en sorte que le recruteur lise avec attention votre mail de candidature. Il vous les donne, sur Cadremploi.

Combien de courriels professionnels placez-vous, chaque jour, dans votre corbeille de messagerie sans même les avoir ouverts ? Ce n’est un secret pour personne, cela arrive aussi aux recruteurs, qui reçoivent des candidatures en grand nombre. C’est comme ça. La question du candidat est donc : « comment faire pour éviter que MON email ne bascule directement dans la corbeille du DRH ? »

Lorsque vous recevez un mail, votre décision d'ouvrir ou non un email repose sur le nom de l'expéditeur (« est-ce que je le connais, ou non ? »), l'objet du mail (« le sujet m’est-il utile ou non ? ») et – en fonction de la configuration de la boîte de réception – sur les premiers mots qui s'affichent dans le corps du mail. Allons donc à l'essentiel…

Première cartouche : l'adresse mail d'envoi.

Si vous pouvez utiliser une adresse qui fasse que vous ne soyez pas tout à fait un inconnu pour le recruteur, faites-le, car cela vous garantit presque à 100% que votre mail sera ouvert!

Par exemple, si vous disposez d’une adresse mail au nom d’une association (anciens élèves, groupement professionnel ou associatif…) que le recruteur connait, utilisez cette adresse. À condition, bien sûr, que cela vous soit permis et ne pose aucun problème par ailleurs. Cependant, ce cas se présentant rarement, cela nous amène à la deuxième cartouche.

Deuxième cartouche : l'objet de votre courriel

Corbeille ou not corbeille ? L'objet du mail est la question… Cette dernière est de loin la plus importante ! Portez toute votre attention à ces 4 ou 5 mots qui composent l’objet de votre mail de candidature. La clé : être simple, direct et adapté à la cible.

- Si vous écrivez de la part d'un contact commun, pas d'hésitation, son nom s'impose dans l’objet du mail.

- Si vous répondez à une offre traditionnelle, indiquez-y la référence de l'annonce.

- Si vous envoyez une candidature spontanée, indiquez votre expertise phare la plus proche du coeur d'activité de l'entreprise ou de la fonction pour laquelle vous postulez.

- Pour des cabinets de recrutement, le titre du poste recherché est souvent le meilleur choix.

- Pour des patrons de PME, votre expertise sous forme d'offre de service peut-être plus efficace.

- Pour des fonds d'investissement ou des cabinets de management de transition, les notions d'autonomie et de rapidité d'adaptation sont importantes.

J’espère que ces quelques indications vous aideront à être créatif, en fonction de votre cas particulier.

Troisième cartouche : les 10 premiers mots du corps du texte.

Il est possible que le recruteur visé dispose d’un gestionnaire de courrier lui permettant de visualiser très vite les premiers mots de ses mails (par exemple, lorsque l’on survole l’objet du mail avec sa souris d’ordinateur). Comme vous ne savez pas de quel matériel dispose le destinataire de votre mail, vous devez TOUJOURS en soigner les premiers mots.

- Bien sûr, ne répétez pas là ce que vous écrivez dans l'objet, sinon vous perdez votre temps.

- Évitez l'introduction « générale » et « classique », comme : « Je réponds à votre annonce concernant le poste de ... ; suite à ma conversation avec vos services, je me permets de vous écrire...; l’activité de votre entreprise m'a toujours beaucoup intéressée et... »

- Allez droit au but en donnant tout de suite une information complémentaire pertinente. Par exemple : « Récemment diplômé de .... ; expert depuis 10 ans de ... ; passionné par le secteur de ... ; après 5 ans comme responsable de ... ». Et ce, encore une fois, en fonction de votre profil et de vos objectifs.

Christian Gury @ Cadremploi.fr

13

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

brau

19/02/2015

à 10:54

J'utilise un logiciel(elinkermail) qui me permet de savoir si mes emails sont passés directement à la corbeille, si je passe l'étape de la lecture, je peux voir si mes pièces jointes ont été téléchargées.Ca m' a été utile pour cibler ceux qui semblaient intéressés(et de changer ma manière d'aborder certain recruteur).

> Répondre

maria201

02/04/2013

à 18:22

les gens décrivent un fait qu'ils ont vécu, il ne s'agit pas de critiquer pour critiquer, cela n'empêche pas de dire que l'article est intéressant, Merci pour le partage,et bonne chance à tout le monde.

> Répondre

maria201

02/04/2013

à 18:16

Guy Roge je suis tout a fait d'accord avec vous .

> Répondre

Auboulot

02/04/2013

à 15:00

En fait, être en recherche active c'est accepter un nouveau taf, celui de commercial.
Il nous faut chercher les opportunités, annonces, solliciter les employeurs, convaincre que l'on est la bonne personne.

Il nous faut séduire et convaincre car notre produit c'est nous et là c'est pas gagné pour beaucoup d'entre nous car le boulot de commercial, beaucoup n'en veule pas, dont moi. Mais comme nous n'avons pas le choix, il nous faut travailler notre présentation à tout niveau et c'est là que les conseils de Mr Gury et autres conseillers sont les bienvenus.

En se mettant à la place du recruteur, on s'aperçoit que les paramètres qui nous permettent de décrocher un entretien sont nombreux et comme ces personnes ne sont pas extralucides, un "très-bon-dans-son-domaine" ne se voit pas, ne se palpe pas.

Que vous soyez bons ou mauvais dans votre métier, une lettre de motivation ne permettra pas réellement de le montrer alors il nous faut soigner notre approche pour attirer l'attention sur notre candidature puis s'armer de notre plus beau sourire quand vient l'heure de l'entretien^^

Responsable Fabrication.

> Répondre

MRichi

26/03/2013

à 16:23

Intéressant, clair et précis.

> Répondre

senior21

26/03/2013

à 13:41

Toute est bien évident, mais tout simplement que de nos jours les cabinets de recrutement ne recherchent plus une bonne compétence, avec un savoir faire, etc,

Ces personnes qui trient les cv sont souvent sorties d’écoles de commerce, ou de droit, jeunes et sans expérience dans un monde industriel, bien différent de leurs propres compétences.

Et ils peuvent d’un geste faire perdre au donneur d’ordres la chance de trouver sont conducteur de travaux, son expert en VRD, son très bon automaticien, combien de très bons chercheurs, Chimistes, ou ingénieurs, on un gros défaut, « s’exprimer en public » mais ils sont très bons pour ce que on les paye !!!!!

Vous êtes en train de dire que ne nos jours ce qui compte est la présentation, le phrasé, et le semblant en quelque sorte, plus que la vrai compétence, le savoir faire et motivé !!!!

Bravo les bonnes écoles et ces « cabinets de recrutement » qui n’on qu’un but la productibilité dans choix d’un candidat, et pas dans la qualité !!!!

Regardez ailleurs, ou même quelque fois les diplômes ne font pas le critère de choix, mais si l’expérience et des réalisations vérifiables.

Si vous voulez trouver un job, encore la meilleur solution est le réseau, le bouche a oreille, et oser se proposer a une société qui même sans rechercher, peux vous rappeler et valoriser votre démarche.

Slt

> Répondre

Guy Roger

26/03/2013

à 12:22

Merci pour vos conseils. Mais seulement dans la société d'aujourd'hui rien ne se fait encore vraiment objectivement.
Quand j'étais encore chercheur d'emploi, je créais au quotidien des astuces pour séduire les recruteurs en vain. Finalement si j'ai pu trouver un petit job c'était par recommandation.
Donc mes chers tout cela ne m'inspire plus, quand tu connais , tu connais. Quand tu ne connais personne de haut placé, c'est très difficile. Essayez quand-même mes chers chercheurs d'emploi, on ne sait jamais.

> Répondre

123456b

26/03/2013

à 12:16

je souhaite que vous étez compréhensif.

> Répondre

REFERENCIE'L

26/03/2013

à 10:54

Il est évident que les premières lignes et premiers mots sont très importants, le classique reste de mise (Diplômé (e) en..., etc). En tant que recruteur, je réponds toujours, par la négative ou positive et je motive ma décision et reste disponible pour l'échange. Si on ne commence pas à prendre un en compte chaque être humain avant même que démarre le process de recrutement, qu'adviendra t-il ensuite au moment de l'intégration.. Maintenant, je ne passe pas trois heures à décortiquer et analyser l'adresse mail de mon expéditeur et l'objet de l'envoi. Somme toute, il s'agit là de bon sens et des bases d'une bonne lettre de motivation. Attention à ne pas oublier le CV, qui doit être le reflet de ce que l'on motive dans la lettre (ex: attention aux titres de CV qui ne correspondent pas au poste sur lequel on postule!!). Bon courage pour ceux qui recherchent, qu'il tombent sur les bonnes personnes, surtout.

> Répondre

Pierre Bernardi

13/03/2013

à 10:14

Excellents conseils, notamment le paragraphe sur les premiers mots de l'email. Cela demande une certaine rééducation pour ceux formés à la correspondance à l'ancienne.

> Répondre

Wanguard2D

13/03/2013

à 08:29

Bof, ça fera que la enième technique/conseil sur le sujet.

L'important c'est que ça occupe des gens et génère du business pour certains.

Demain il y en aura une autre qui "lavera plus blanc".

> Répondre

ledistinguer

12/03/2013

à 16:41

merci pour vos conseils cela m'aide a éviter beaucoup d'erreurs..je vous encourage a continuer de nous aider par votre savoir car cela nous ai d'une grande utilité..

> Répondre

lucierclara

12/03/2013

à 08:11

bonjour

c'est bien beau tout çà mais alors sur des centaines de cv, la corbeille est vite prête.....
et bien c'est pas joli tout çà.........il faut se démarquer..........se démarquer de quoi, d'un petit truc qui fera que le recruteur ce jour là aura envie de lire votre lettre et votre cv.

pour la part, je ne suivrais aucun conseil de votre part : j'ai toujours envoyé des candidatures classiques et trés souvent les recruteurs m'ont répondus : alors.......

vous avez des conseils à donner et vous avez la science infuse : moi pas et pourtant je suis un gros chiffre d'affaire.

les choses ne me sont jamais montés à la tête : j'ai su garder de vrais valeur d'humilité et d'hautenticité.............pas le cas de tout le monde.
tous les matins, je peux me regarder dans mon miroir.
refaite le monde c'est bien

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte