1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Lettre de motivation >
  5. Le mail de motivation en état de crise

Le mail de motivation en état de crise

le-mail-de-motivation-en-etat-de-crise

Sylvie Laidet, Cadremploi.fr

Les recruteurs reconnaissent que, à CV équivalent, c'est le mail de motivation qui fait la différence. Qui les incitera ou pas à vous contacter pour un entretien d'embauche. Notre « to do list » pour un mail de motivation percutant !

To do

Rassurer le recruteur : en temps de crise, les processus de recrutement s'allongent car les employeurs, tétanisés par les enjeux financiers, valident, sur valident et verrouillent les recrutements. Pour leur taper dans l'œil, vous devez donc les ras-su-rer. Première étape, dans un mail de motivation ? Leur parler d'eux. Il s'agit évidemment de mentionner le nom de l'entreprise (s'il est connu, certaines offres ne le permettant pas), de rédiger quelques lignes sur son actualité et les enjeux du secteur concerné, le tout en insistant sur votre valeur ajoutée dans ce contexte là. Exit donc le mail laconique « veuillez trouver ci-joint mon CV », et le mail qui reprendrait le parcours (pour cela, il y a le CV).

Une vision macro économique : si vous répondez à une annonce ne mentionnant le nom de l'entreprise, appuyez-vous sur le secteur d'activité. « C'est au candidat de faire un réel travail de synthèse, d'apporter sa compréhension macro économique du secteur évoqué dans l'annonce. Par exemple pour un poste dans l'automobile, il peut être intéressant d'évoquer les défis liés à la hausse du prix du pétrole », argumente Damien Criquer, consultant au sein du cabinet Taste RH. « Pour nous, cela signifie que le candidat a compris l'univers de notre client. En entretien, on n'aura pas besoin de lui exposer les grandes lignes du secteur », ajoute-t-il.

De la personnalité : « Une situation de crise renforce l'importance de la personnalité. L'expérience ne suffit plus. Dans le mail de motivation, il faut donc insister sur sa motivation et ses qualités personnelles, par rapport au poste proposé », insiste Rami Kechteil, directeur associé et co-fondateur du cabinet de recrutement Selescope.

Faut-il parler de la crise ? Avec parcimonie. En tout cas uniquement si vos compétences peuvent être un remède à cette dernière. Par exemple, dans son mail de motivation, un commercial peut tout à fait évoquer les temps difficiles en précisant bien qu'il a l'énergie et des solutions pragmatiques pour améliorer les marges.

Une signature interactive : si vous avez un compte Twitter, un profil sur un réseau social ou encore un blog professionnel digne de ce nom, n'hésitez à pas indiquer ces liens dans votre signature. Le recruteur aura juste à cliquer dessus pour y accéder et mieux vous connaître. Et c'est toujours du temps gagné.

Not to do

Le mailing de motivation : c'est le meilleur moyen d'inciter le recruteur à ne pas ouvrir votre candidature. Pire, le mail de motivation envoyé à plusieurs entreprises (dont des concurrents), le tout en copie « ouverte » à tous les destinataires. Certes de quoi, permettre au recruteur de mettre à jour son carnet d'adresses mais surtout de quoi l'encourager à zapper votre CV. Car son entreprise ou une autre, visiblement peu vous importe.

Les copier coller hasardeux : redoublez de vigilance également sur la forme. Pas de faute, c'est le B-A BA mais aussi pas de copier coller avec des typographies et des couleurs différentes du reste du corps du texte. Un mail de motivation se prépare et, quand bien même ce serait un leurre, le recruteur qui aurait l'impression que y vous avez passé deux minutes ne serait pas vraiment... comment déjà ? Ras-su-ré, quant à votre sérieux et votre motivation.

Sylvie Laidet © Cadremploi.fr

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

GillesPayet

13/02/2012

à 22:13

En tant que recruteur je suis attiré par tous les contenus qui sont apporteurs de compétences MAIS AUSSI ET SURTOUT de projets, d'idées, de débuts de solutions, de business pour l'activité que je dirige ou pilote. J'aime à lire que le candidat en question - ils sont rares à faire ce travail :0) - a passé du temps sur ma problématique du moment, sur mes besoins et fait l'effort de tenter déjà d'y répondre. Passez du temps sur mes besoins et non seulement je vous lirai mais il est vraisemblable aussi que je vous convoquerai !
Gilles Payet
www.questionsdemploi.fr

> Répondre

+