1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Lettre de motivation >
  5. Les infos à bannir de sa lettre de motivation

Les infos à bannir de sa lettre de motivation

les-infos-a-bannir-de-sa-lettre-de-motivation

Sylvie Laidet

On passe notre temps à vous donner des conseils sur ce que les recruteurs attendent d’une bonne lettre de motivation. Mais savez-vous ce qu’il ne faut surtout pas y inclure ? Voici notre liste des infos à proscrire.

L’âge

Même si c’est évidemment interdit, la discrimination par l’âge existe. Il n’y a qu’à voir le faible taux d’emploi des seniors ! Donc inutile de tendre une perche au recruteur dès la lettre de motivation.

Les détails personnels

« Il m’arrive de recevoir des lettres indiquant "je postule car je viens de divorcer et j’ai vraiment besoin de travailler…". Que vous soyez marié, divorcé, pacsé, célibataire endurci, ayez X enfants… peu importe ! Ces informations n’ont rien à faire dans une lettre de motivation, ni dans le CV d’ailleurs », insiste Judith Tripard, consultante senior au sein du cabinet Clémentine.

Le délai de sa recherche d’emploi

« Dire que l’on cherche du travail depuis 10 mois fait passer le candidat pour un cas désespéré. De même, on ne précise pas que l’on est en fin de droit à Pôle emploi », ajoute-t-elle. Même si les mentalités ont légèrement évolué, les recruteurs préfèrent toujours les candidats en poste que les demandeurs d’emploi.

Une redite du CV 

La lettre doit être accrocheuse donc synthétique. Pas question de détailler votre parcours professionnel en entier. Le CV est fait pour ça.

Le salaire 

« Préciser « je suis actuellement à telle rémunération et je prétends à tant de milliers d’euros par an est rédhibitoire », prévient Judith Tripard. En effet, pas question de parler salaire avant même d’avoir rencontré le recruteur. Il faut d’abord le convaincre de vous recevoir en entretien puis le convaincre que vous êtes THE candidat.

L’état de vos relations avec votre employeur (ou ancien employeur)

Les phrases du genre « je pars car je ne m’entends pas avec mon manager direct », « je suis en recherche d’emploi active car je ne suis plus en phase avec la stratégie de mon entreprise » sont à bannir. Essayer de capter l’attention d’un recruteur en insistant sur le fait que vous ne supportez rien ni personne est tout sauf judicieux.

13

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

codenrun

11/08/2015

à 13:33

idem :
je change le titre.
je change/adapte le résumé de 5 lignes - pour reprendre les mots clef de l'annonce

> Répondre

codenrun

11/08/2015

à 13:31

pas d'accord avec vous.
Mon CV ne présente pas mon age, ni date de naissance (mais date des diplomes, ce qui donne une indication a +- 2 ans qd même, mais a ce niveau là, les recruteurs on déjà pris le temps de lire.

je n'indique pas mon statut marital, ni le nombre d'enfant (quel rapport avec le travail)

et j'ai des contact sur 50% des CV envoyé.
(je suis en poste, et tres selectif sur ce que j'envoie)

> Répondre

sova88

12/01/2015

à 11:46

J'en ai envoyé des CV ou CV+lettre de motivation... 100% les fois ou j'ai été rappelé (une douzaine de fois environ) étaient des candidatures, avec uniquement le CV envoyé.

> Répondre

Jeff44

18/12/2014

à 15:17

C,
Tu parles que tu adaptais les CV par rapports au offres

Peux tu en dires plus

Ou envoie moi en privé

> Répondre

Mifara

13/11/2014

à 09:37

Je suis à 100% d'accord !
Si on cherche un emploi, c'est que la plupart du temps on est au chômage. Les autres cas sont beaucoup plus rares...
Il faut CHANGER LES MENTALITÉS, notamment en ce qui concerne le travail des femmes (surtout ne pas dévoiler qu'on est enceinte, le nombre d'enfants à charge, les périodes de congés parental, etc.,etc.)
Les entreprises sont là aussi pour aider à la lutte pour l'emploi.
Qu'ils fassent leur boulot !!!

> Répondre

LR

07/11/2014

à 15:29

Soignez plus le CV que la lettre de motivation : Fau(x) t pas dire ça !!!

Nous n'avons pas tous les mêmes expériences.

Un CV permets de montrer nos diplômes, exp professionnelles.
La lettre de motivation permets de montrer sa motivation pour être choisi par le recruteur.

L'un sans l'autre c'est pas faisable, de plus seul les personnes possédant d'excellentes compétences grâces à leurs expériences prof peuvent limite bâcler leurs lettres car leur cv les mettront en avant.

> Répondre

ajm

30/10/2014

à 06:55

Bonjour , article înterressant certes, il y a quand même une chose fantastique ! Comment voulez vous baisser le chômage quand les recruteurs préfèrent recruter les e gens postes, ce n est qu'une excusé de dire ceux qui sont postés, sont mieux, l'état, les recruteurs, font quoi pour lutter contrer cela? Faire changer les mentalités. L hypocrisie qui tourne autour de l'emploi est Inadmissible, au lieu de faire payer des impôts supplémentaires, réguler et éduquer les spécialistes, quitte à mettre en place une l'oie et des contrôles pour faire appliquer cela. Arrêtons d'être hypocrite, de mettre les fautes sur les autres, et être responsable, assumer les 8 Millions de sans emploie, mettre en place des formation adaptée aux besoin, virer les syndicat qui s' engraisser sur les chômeurs (pas tous), les chômeurs et tous ce qui tourne autour est un business ou tout le monde se gavent, bref tout les decideurs connaissent les solutions et tout le monde laisse faire et ne font rien, ne disent rien

> Répondre

Eclipse28

28/10/2014

à 10:03

Mon expérience perso:
J'ai retrouvé un poste depuis 1 an et demi alors que j'étais a priori dans une catégorie très difficile:
- Sans emploi depuis 3 ans (Activité non pro pendant presque 2 ans).
- 55 ans à ce moment là.
Pas de réseau ou très peu.
Bilan des courses: J'ai mis 14 mois de recherche très intense pour trouver.
285 candidatures par mail (10% environ spontanée).
25 entretiens. 2 offres fermes + 2 autres proche d'aboutir lorsque j'ai signé mon contrat.
Point intéressant: 20 entretiens sur les 25 les 4 derniers mois. Absolument rien pendant les 6 premiers mois. Aucun entretien sur candidature spontanée.
Il m'a fallu 6 mois pour bien comprendre ce qui intéressait les recruteurs dans mon parcours et comment viser juste...
En conclusion, les points qui m’ont aidé: CV totalement adapté en fonction de l'offre. Aucune mention d'âge ni de situation personnelle. Lettre de motivation très ciblée.
Lors des entretiens aussi on apprends beaucoup. J'étais beaucoup plus performant à la fin qu'au début.
Enfin, il faut se battre. Ne jamais se décourager. (Pas une réponse les 6 premiers mois !!!).
En espérant avoir aidé d'autres candidats qui doutent...

> Répondre

En réponse à Eclipse28

Zoey

23/01/2018

à 17:30

Merci beaucoup votre commentaire m'a redonné espoir! Cela fait maintenant 5 mois que je suis en recherche d'un emploi et peu de réponse ou alors pas prise aux entretiens passés...

> Répondre

En réponse à Eclipse28

ESTER

27/11/2017

à 22:28

Merci beaucoup pour votre témoignage, c'est rassurant et intéressant ! Je me rends compte que j'ai passé mes 2 premiers mois de chômage dans l'introspection et la réflexion (et j'avoue une certaine inertie) tellement mon parcours me paraissait atypique et en décalage eu égard aux exigences formulées dans les offres d'emploi.
Je me demande aussi si vous n'avez pas trouvé aussi parce que vous étiez au pied du mur et que ça a décuplé vos capacités à comprendre les besoins des employeurs.

> Répondre

ras

27/10/2014

à 19:31

Quelques remarques tirées de mon expérience personnelle de recherche (plusieurs mailings spontanés sur 1 200 "professionnels" du recrutement et une quarantaine de candidatures suite à annonce) et de discussions avec des cabinets avec lesquels j'ai sympathisé :

- on passe longtemps à les faire, or les lettres de motivations ne sont quasiment jamais lues, et en tout cas jamais en premier : tout passe d'abord par le CV (donc par le passé), et éventuellement en cas de doute par la lettre de motivations (donc l'avenir & la justification de la candidature) ;

- inutile de répondre à une annonce si vous ne satisfaites pas au moins à 98% des critères. Les cabinets prennent encore moins de risques que leurs clients, et sont encore + sévères qu'eux dans la sélection ;

- Lorsqu'il est indiqué : "la connaissance du secteur de xxxxxx n'est pas indispensable", lire exactement l'inverse ;

- La +part des consultants de cabinets n'ont absolument AUCUNE expérience antérieure en entreprises. Sortis de la "job description", ils n'ont qu'une très vague idée de ce que font concrètement un directeur du marketing, un directeur de production, et encore moins un DG, de la diversité des tâches et responsabilités emnbrassées ;

- un cabinet sur 2 seulement accuse réception de votre courrier. Dont 90 % avec des réponses pré-formatées et standardisées. Et nous renvoient mot à mot les mêmes lors de la vague suivante. J'ai tendance malgré tout à trouver que c'est mieux que ceux qui ne répondent rien ;

- 10 à 20 % vous invitent à remplir un "job board" ou pire un tableur excell préformaté dans lequel on ne retrouve pas forcément toute les fonctions (notamment la fonction DG, absente une fois sur 2, même chez certains cabinets positionnés sur le recrutement de cadres sup) ni les secteurs dans lesquels on a exercé ;

- à l'inverse, pour 90% des candidatures spontanées adressées aux entreprises directement, j'ai reçu une réponse + ou - circonstanciée, voire un appel, voire obtenu un RV ;

Moralité :
1/ les entreprises dépenses des fortunes en payant des intermédiaires qui abiment leur image et leur présentent des mee-too qu'ils ont été pêché chez leurs concurrents et que les entreprises recruteuses ont donc déjà croisé ici ou là. A l'avenir, lorsque j'aurai retrouvé un poste, je ne passerai pas par un cabinet, et consulterai simplement mes équipes et mon réseau, tout aussi efficaces et bien moins coûteux.

2/ soignez le CV plutôt que la lettre.

3/ ne perdez pas trop de temps sur les annonces, cultivez votre réseau !

NB : j'ai néanmoins rencontré quelques exceptions, trop rares hélas, et plutôt dans les petites structures que dans les grosses.

> Répondre

Mary

27/10/2014

à 15:48

PhilUSA, je ne suis pas d'accord avec vous. J'ai 40 ans et suis Office Manager en recherche de poste. Je suis passée au CV anonyme depuis peu : aucune mention d'age, d'adresse ou de statut marital. J'ai constaté que je suis plus contactée maintenant que lorsque ces informations étaient indiquées sur mon CV. Les recruteurs semblent s’intéresser d'abord à mon parcours et non plus à mon âge ! Et finalement, ils n'ont qu'à regarder l'année d'obtention de mes diplômes pour deviner mon âge.. ce qui les fait se pencher plus longtemps sur mon CV !

> Répondre

PhilUSA

25/10/2014

à 19:47

C'est très joli, sauf que :

- Si vous ne mettez pas votre âge (ou date de naissance), le CV va à la poubelle direct.

- Si vous ne mettez pas votre statut marital et vos enfants, poubelle itou...

Bien entendu, ce n'est pas cette dame, "consultant senior" qui fait ça. C'est une "chargée de recherche" (i.e. secrétaire) qui le fait, en application des règles du cabinet.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte