1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Lettre de motivation >
  5. Lettre et mail de motivation : ne les laissez pas tomber !

Lettre et mail de motivation : ne les laissez pas tomber !

lettre-et-mail-de-motivation--ne-les-laissez-pas-tomber-

Sylvia Di Pasquale

Les candidats détestent l'exercice et les recruteurs crient haut et fort qu'ils ne veulent plus la lire. La lettre de motivation serait-elle à ranger au musée ? Les bafouilles insipides, oui. Mais pas celles qui démontrent que vous ne postulez pas par hasard. Courtes, argumentées et avec un ton personnel, elles vous sortent de l'anonymat d'une base de CV. Et déclenchent l'envie de vous rencontrer. Démonstration par l'exemple.

Parler de l'entreprise avant de parler de soi

Une bonne lettre ou un bon mail de motivation doit faire le lien entre le passé professionnel décrit dans le CV et les besoins d'une entreprise. « Or trop de lettres de motivation ne sont qu'un condensé de CV où le candidat autopromeut ses compétences sans évoquer l'entreprise où il veut les transférer, » reproche Marie D., consultante dans un cabinet de recrutement. Le « moi-je, ma vie, mon œuvre » pour seule motivation est le défaut le plus répandu.

Adoptez un message en 3 phrases, structuré selon un plan « vous-moi-nous » (ou « moi-vous-nous si l'on préfère), très pratique à personnaliser à chaque candidature : « Vous » étant l'entreprise qui a besoin de recruter, « moi » étant le candidat  et « nous » le futur couple candidat-entreprise.

Pour évoquer l'entreprise, attention à ne pas tomber dans le piège de la langue de bois et des compliments archi-rebattus :

 

Exemple : « En tant que leader du BTP, vous recherchez certainement des ingénieurs issus d'écoles prestigieuses comme la mienne (...) »
L'avis du pro : message insipide, peu distinctif. Ce que veut dire le candidat : « Vous êtes des bons, je suis un bon, alors travaillons ensemble. » C'est une affirmation et non une démonstration.

 

Exemple : « Lors d'une interview donnée au Journal du BTP, Marc Mani, votre directeur export a évoqué la volonté du groupe de se développer dans les pays de l'Est. Ma connaissance du russe et mon expérience de trois années dans le négoce de matériaux industriels me permettront de vous aider dans cette démarche. »
L'avis du pro : Cette accroche plaît à Dominique M., recruteur dans une PME du BTP en Rhône Alpes. « Cette lettre m'a aidé à faire le lien entre lui et mon entreprise.  Notre logiciel de tri avait sélectionné trois candidats maîtrisant le russe. Les autres ont fait une vague lettre avec une formule de politesse me priant de trouver leur CV ci-joint. J'ai d'abord contacté ce candidat qui avait pris la peine d'expliquer son intérêt  pour nos projets de développement à l'Est. Une preuve de son habilité car il a su mieux se vendre que les autres dès le premier contact. »

 

Exemple : « Véritable homme de terrain et chargé de la mise en place d'une stratégie commerciale cohérente et pragmatique, je pense pouvoir  transposer de manière opérationnelle mon savoir-faire chez vous (...) »
L'avis du pro : Trois affirmations et un vœux se succèdent dans cette phrase. Trop longue, trop complexe, le candidat y égrène ses états de service sans rien démontrer.

Exemple : « Votre développement vous amène aujourd'hui à racheter des concurrents pour les intégrer à votre nouvelle holding. J'ai moi-même monté un service Achats en deux mois suite à une fusion de trois entreprises. Pour votre secteur, une récente étude américaine démontre que les économies réalisables pourraient atteindre 20 % (...) »
L'avis du pro : Ce candidat démontre qu'il est un bon professionnel puisqu'il dispose d'une veille sur les évolutions de son métier. « Parmi les responsables Achats ayant répondu à notre offre, c'est le seul qui a fait référence à cette étude, commente Alain M., responsable RH d'un groupe de PME. Je lui ai proposé un entretien dans la journée. »


Une lettre ou un court message ?

Évidemment, il n'est pas toujours évident dans ses recherches sur l'entreprise de décrocher l'info qui permettra de justifier solidement une candidature. Ni dans cette dernière de découvrir une spécificité qui creusera vraiment la différence par rapport aux concurrents.
Dans ce cas, inutile d'envoyer à toute force une lettre insipide. L'exercice n'est plus obligé et quelques lignes de présentation dans le corps du mail auquel est joint le CV valent toujours mieux qu'une lettre de motivation que personne ne lira. « Un programmeur chassé par des SSII n'a pas besoin de faire l'effort de tartiner sur sa motivation, convient Marie D. En revanche, il devra prendre le réflexe quand il voudra accéder à des postes de management car les places sont plus chères. »
Outre une courte entrée en matière annonçant les raisons de cette intrusion sur l'ordinateur du recruteur, il convient de « pitcher » son CV. Un anglicisme qui n'est rien d'autre qu'une synthèse efficace du curriculum en question. Dans ce cas et plus encore que dans une lettre classique, il convient d'éviter les expressions vides de sens qui allongeraient inutilement le propos.

 

Exemple : «Madame, Monsieur, Jeune ingénieur en informatique, j'ai quitté l'école XX en juin 2002, avant d'entreprendre un stage de 6 mois dans la SSII ABCD. Après un autre stage dans la société EFGH, jusqu'en mai 2003, j'ai enfin décroché un CDD de huit mois au cabinet BIG. Votre SSII me paraît être le prolongement naturel pour développer de nouvelles compétences. Je reste à votre disposition pour en parle. Cordialement. A.Y. ... » 
L'avis du pro : Ce pitch « est une photocopie du CV en plus ennuyeux, analyse Marie D. Aucun intérêt

 

Exemple : « Madame, Ingénieur spécialisé Mainframe, j'ai également eu l'occasion de démontrer mes talents commerciaux lors de soutien aux équipes sur le terrain. J'attire votre attention sur cette double compétence car je souhaiterais intégrer l'école interne de la SSII ABCD pour consolider ces acquis et aider ce grand nom du service à développer son nouveau département Mainframe. Comme il s'agit d'un de vos clients, serait-il possible d'en parler par téléphone ? Pensez-vous que mon parcours peut intéresser votre client ? Avec mes remerciements. O. D. »
L'avis du pro : Un court mail qui séduit Marie D. « Il ne répète pas son CV, il met en lumière un point particulier de son parcours. De plus, il est direct, franc, et bien renseigné. C'est une bonne façon de faire la différence. »

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

ngaide

22/06/2009

à 18:10

d' apres la lecture que j ai fait il m' appartient de vous dire que je suis tres content et cela m a permis
de decouvrir une connaissance nouvelles.je peux vous dire que maitenant j ai des references pour rediger des lettres de motivations.merci

> Répondre

Klebanovas Marc

17/06/2008

à 10:11

La plupart des annonces aujourd'hui sont faites par des cabinets et ne donnent pas le nom de l'entreprise. Comment faire une lettre de motivation dans ce cas : Le MOI ok mais le VOUS et NOUS quand on a qu'une vague idée du secteur d'activité ?

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte