Chargé de communication interne/externe

charge-de-communication-interneexterne

Sylvia Di Pasquale - Michel Holtz, Cadremploi

Madame,

Je me permets de vous écrire pour vous proposer ma candidature au poste de Chargé de communication interne/externe. Je pense que mon profil pourra vous intéresser. Je souhaiterais mettre à votre service mon expérience française et internationale dans les domaines de la communication, du marketing et de la publicité. Je suis très motivé, prêt à fortement m'investir dans les différents projets de développement de votre entreprise. Les emplois que j'ai déjà occupés, dans l'industrie et en agence de publicité, m'ont permis de développer une solide expérience nationale et internationale dans le domaine de la communication commerciale et institutionnelle B to B et B to C , des relations avec les clients, l'événementiel, et dans les problématiques afférentes. Je pense que mes compétences, ma grande motivation et mon enthousiasme pourront vous séduire. Je me suis appliqué à développer différentes compétences techniques dans le domaine des NTIC que, ce soit, par exemple, la création de site web ou la maîtrise de différents outils graphiques. Ayant habité et travaillé plusieurs années à l'étranger, je connais bien la culture anglo-saxonne, je suis bilingue anglais et j'ai un bon niveau en allemand. Je sais m'adapter et répondre au besoin d'une clientèle étrangère.

En espèrant avoir rapidement une réponse de votre part, veuillez agréer, Madame, l'expression de mes respectueuses salutations.

P.Nom

 

Fautes flagrantes

  • « institutionnelle, B to B et B to C, des relations avec les clients, l'événementiel » : il faut répéter « de », ce qui donne « de B to B et de B to C, des relations avec les clients, de l'événementiel »
  • « dans le domaine des NTIC, que ce soit » : il faut une virgule après NTIC.
  • « aux besoins d'une clientèle » : besoins au pluriel.


En espérant avoir rapidement une réponse de votre part, veuillez agréer, : Cette faute intervient dans 50 % des lettres. Il faut écrire : « En espérant avoir rapidement une réponse de votre part, je vous prie d'agréer' »

Impression générale

Cette lettre n'apporte pas suffisamment d'informations complémentaires au CV.

Introduction


L'accroche est maladroite. « Je me permets de vous écrire » instaure un ton administratif à cette lettre. Ce n'est pas recommandé pour un début.

Corps du texte

Pourquoi est-il « motivé » ' En quoi peut-il « contribuer au développement» de cette entreprise au poste de chargé de communication ' En quoi consiste sa « solide expérience » en B to C ' « Ces affirmations ne convainquent que lui, analyse un responsable de recrutement d'un laboratoire pharmaceutique. En amont, il aurait dû se mettre à ma place et apporter des preuves pour étayer ses affirmations. Une telle énumération de missions n'est pas assez précise. En revanche, ses précisions sur la maîtrise de l'anglais et de l'allemand sont efficaces. »

Fin

Il faut éviter de presser le recruteur en écrivant « En espérant avoir rapidement une réponse ». « Cela relève du savoir-vivre, commente le recruteur. J'ai l'impression qu'il me donne un ordre. »

Conclusion

Dépourvue d'éléments de preuves pour étayer ses affirmations, cette lettre n'aide pas le recruteur à évaluer l'adéquation du candidat au poste proposé. Il faut réécrire intégralement ce texte en incorporant de exemples de missions réussies.

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

wangmichelle

19/11/2015

à 15:56

Merci pour les analyses.
J'ai appris plein de choses.

> Répondre

Laurent

01/05/2014

à 10:34

A lire

> Répondre

+