1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Lettre de motivation >
  5. Modèles de lettre de motivation >
  6. Ingénieur recherche et développement spécialité chimie

Ingénieur recherche et développement spécialité chimie

ingenieur-recherche-et-developpement-specialite-chimie

Sylvia Di Pasquale - Michel Holtz, Cadremploi

Madame, Monsieur,

Ingénieur Génie Chimique, j'ai eu l'occasion de travailler en tant que tel au sein du Laboratoire Matériaux et Remplissage du Service Microcibles du de sur un projet de grande ampleur durant vingt mois. J'étais chargé d'optimiser le procédé de mise en forme de membranes polyimides ultrafines et de synthèse d'aérogels organiques de très faibles densités destinés à la production de cibles pour le laser Mégajoule. A chaque étape de la synthèse, j'ai amélioré les paramètres afin de répondre au cahier des charges, en vérifiant mes hypothèses à l'aide de nombreux outils de caractérisation (analyse infrarouge, MEB, mesure de densité'). Je rédigeais régulièrement des comptes rendu destinés à ma hiérarchie pour l'informer de l'avancée de mon travail ainsi que des gammes afin de pouvoir transmettre mon savoir faire aux agents qui seront amenés à continuer mon étude. Dans le cadre de ce projet, j'ai bénéficié d'une grande liberté d'action et d'une prise de responsabilité très motivante et cela m'a permis de m'investir dans la dynamique du laboratoire et d'affirmer mes capacités à travailler en équipe, notamment par l'encadrement d'un stagiaire et par la formation de techniciens aux nouvelles techniques mises en places.
Cette mission significative ainsi que mon étude antérieure de recherche et développement, menée pour le Forschungszentrum Jülich (Allemagne), ont été considérées comme très positives par mes anciens employeurs. Possédant une grande mobilité géographique ainsi qu'une motivation aiguisée, je suis convaincu que notre collaboration vous serait également profitable. Souhaitant sincèrement collaborer avec vous et confiant que vous saurez apprécier le potentiel que représente ma candidature, je suis à votre disposition pour vous rencontrer et je vous prie de croire,

 

Madame, Monsieur, en mes sentiments les plus respectueux.

Prénom NOM

,

Fautes flagrantes

  • comptes rendu : le trait d'union n'est pas obligatoire, mais il faut un "s" à « rendus »

 

  • il faut un trait d'union à « savoir-faire »


Impression générale

Cette lettre a été copiée/collée dans une zone de commentaires sur le site internet où le candidat a déposé sa candidature. Résultat : sa mise en page a disparu. Seuls quelques retours à la ligne subsistent entre les paragraphes, et l'ensemble du document est pénible à lire par son aspect compact. Il aurait mieux valu attacher cette lettre de motivation en pièce jointe pour préserver sa lisibilité. Une possibilité technique offerte par le site.

Introduction

La première phrase est adaptée à une candidature spontanée. Le recruteur repère immédiatement le type de poste susceptible de correspondre au candidat. Il note également très vite que ce dernier a travaillé dans un organisme scientifique de renom sur un projet d'envergure au sujet duquel il pourra questionner le candidat lors d'un entretien.

Corps du texte

Les précisions qui suivent sont inutiles, puisqu'elles figurent déjà dans le CV (« optimiser le procédé de mise en forme de membranes polyimides ultrafines et de synthèse d'aérogels organiques de très faibles densités destinés à la production de cibles pour le laser Mégajoule »). « J'apprécie en revanche que le candidat précise son apport direct à la mission ('j'ai amélioré les paramètres [?]'), ce qui démontre un souci des résultats, estime un responsable de recrutement de chercheurs.

Bon réflexe également quand il apporte la preuve de son sens du travail en équipe (compte rendu, encadrement de stagiaire, formation). Laremarque sur le satisfecit de ses anciens employeurs est de trop à mon gré. » Il aurait pu la remplacer par une phrase expliquant pourquoi il est « convaincu que [sa] collaboration [sera] également profitable » à l'entreprise. Car il ne suffit pas d'affirmer pour convaincre.

Fin

La formule de demande de rendez-vous est trop longue. « Confiant que vous saurez apprécier le potentiel que représente ma candidature » revient à donner des leçons au lecteur, ce qui est maladroit. Enfin, il serait préférable de séparer la formule de politesse finale (« Je vous prie de croire [?] ») du reste de la phrase en la faisant précéder d'un « Dans cette attente, [?] ».

Conclusion

Globalement, cette lettre donne envie d'en savoir plus sur son auteur. Mais, comme il ne motive pas du tout son attrait pour l'entreprise où il postule, il risque d'être écarté s'il est mis en concurrence avec plusieurs autres candidatures d'ingénieurs.

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Thomas

02/02/2010

à 20:01

"Pour vivre heureux vivons caché", sauf cas particulier c'est une règle de bon sens pour un gay, en entreprise.
Je suis consultant, et dans toutes les entreprises où je suis passé, je n'ai jamais rencontré personne qui avoue son homosexualité. Pourtant, sur le nombre, il y en avait forcément. Par contre, des "si j'apprends que t'es homo, je te vire de mon équipe" et "y'a pas d'homos ici, on les filtre à l'entrée", j'en ai entendu.
Personnellement, le métier de consultant me permet d'éviter de rester trop longtemps à un endroit, et donc d'éviter de trop éveiller les soupçons. Je détesterais avoir à mentir, mais je crois que je le ferai si nécessaire, plutôt que de risquer de passer à l'aveu sur ma sexualité. C'est trop risqué aujourd'hui.

> Répondre

Corinne

13/01/2009

à 14:26

Il est aussi curieux de noter, même si j'imagine bien qu'il n'existe pas d'études sur le sujet et que son envergure est bien moins impactante numériquement (mais pas moins gênante sur le fond), que dans une entreprise fortement marquée de "culture gay", être hétéro ou mère de famille peut parfois également s'avérer un sujet, sinon de discrimination, au moins de préjugés. Ceux, strictement inverses, à ceux que vous évoquez. Cette situation aura été pour moi une découverte d'autant plus surprenante, que je m'attendais à une plus grande sensibilité à l'éviction de clichés et préjugés, dont les gays sont eux mêmes l'objet.

Moins que de seule homophobie, la difficulté est donc autrement plus large, comme vous le dites : "instinctivement, on donne des responsabilités à ceux qui nous ressemblent".

Le tout étant d'avoir chacun conscience de nos propres schémas mentaux, nécessairement imprégnés de nos propres vécus et conception sociétale, pour s'efforcer de limiter toutes formes de freins ou ségrégations malvenues, quelles qu'elles soient.

Bravo pour vos articles !

> Répondre

+