Ingénieur technico-commercial

ingenieur-technico-commercial

Cadremploi.fr, Cadremploi.fr

La candidate répond à une annonce pour un poste d'ingénieur technico-commercial proposé par Actaris (entreprise de conception et de fabrication d'appareils de mesure pour l'eau, l'électricité, le gaz, etc.) Commentaires et conseils d?Anne-Cécile Pigeon, responsable RH de Actaris. Extrait du Guide de la lettre de motivation, Michel Holtz, Groupe Express Editions, collection Cadremploi.fr.

Objet: Candidature spontanée technico-commercial

Madame ,

Leader dans l'étude, la fabrication et la commercialisation de compteurs électriques , gaz, eau , énergie thermique et systèmes associés, le groupe présente une politique de développement international qui a retenu mon attention. Consciente des perspectives professionnelles qu'offre l'international, je souhaite aujourd'hui participer à la consolidation des performances commerciales du Groupe.

En effet, tournée depuis le début de mes études supérieures vers une carrière à l'international, je recherche une opportunité d'emploi qui me permette d'évoluer dans cette optique. Ma première expérience réussie au Brésil au sein de , plus grand constructeur d'avions moyens courriers d'Amérique latine, m'a permise de montrer ma capacité d'adaptation au milieu multiculturel et de valider mon diplôme d'ingénieur mécanique INSA. Afin de doubler mes compétences techniques en administration et gestion des relations économiques et commerciales, j'ai complété mes études par un DESS en Management, orienté vers les relations franco latino américaines. Cette formation m'a permise d'intégrer Mexique en tant que chef de projet technicocommercial et coordinatrice des opérations. Durant une année, j'ai réalisé un projet personnel en coordonnant les évènements culturels et artistiques du groupe musical « Samba na Moral », et en y assurant toute la partie marketing et relation clients.

Concernant ma candidature spontanée pour le poste de technicocommercial, je pense avoir les qualités requises pour mener à bien les différentes missions. En effet, j'ai appris, au cours de mes diverses expériences à développer mes capacités de gestionnaire et d'administratrice de projets de façon parfaitement autonome. Je tiens également à souligner mon sens du relationnel tant auprès des clients, que des sous-traitants, ou que de mon équipe de travail. Le poste nécessite une double compétence technico-commerciale ; qualité que j'ai acquise lors de mes études et de mes expériences. Enfin, j'ai l'avantage d'évoluer dans un univers multiculturel depuis plus de quatre ans, je possède donc une parfaite maîtrise de l'espagnol et du portugais, ainsi qu'une bonne connaissance de l'anglais.

Je souhaite vivement pouvoir participer au développement international du Groupe et mettre mes compétences professionnelles à votre service. Persuadée qu'une lettre ne peut révéler totalement ma personnalité et mes compétences, je souhaite convenir avec vous d'une entretien afin de vous convaincre de ma motivation. Dans l'attente de votre réponse, je vous prie de recevoir, l'assurance de mes sentiments dévoués.

PRENOM NOM



Fautes flagrantes

« technico-commerciale » prend un e
« électriques, gaz, eau, » pas d'espace avant les virgules
« Groupe » n'a pas besoin d'une majuscule « moyens-courriers » prend un trait d'union
« m'a permis » et non pas « m'a permise »
« franco-latino-américaine » prend des traits d'union.
pas de virgule dans « tant auprès des clients que des sous-traitants
pas de virgule dans « je vous prie de recevoir l'assurance »

Impression générale

À la première lecture, « cette lettre paraît longue mais claire, selon Anne-Cécile Pigeon, responsable RH au sein d'Actaris, société de conception et de fabrication de matériel de comptage en énergie. Un bémol cependant à cause de quelques fautes d'accord et de ponctuation ».

Introduction

La candidate fait l'effort de préciser le nom de son interlocuteur. De plus, « elle a visiblement consulté le site internet de l'entreprise pour bâtir sa première phrase d'accroche. Dommage qu'elle ait paraphrasé un des textes figurant sur le site, elle aurait dû le reformuler », fait remarquer la responsable RH.

Corps du texte

« Son argumentaire est un peu long, mais ce n'est pas vraiment gênant puisqu'il s'agit d'une candidature spontanée », explique la responsable RH. Cette lettre n'arrive pas parmi une centaine d'autres candidatures, la responsable peut donc se permettre d'y passer plus de temps. « On comprend bien sa démarche en termes de choix d'études. La candidate a eu le bon réflexe d'indiquer des expériences en les illustrant par des exemples précis. Ces précisions apportent un plus par rapport au CV. Je note quelques maladresses de style (« concernant ma candidature ») et des imprécisions (« le poste nécessite », mais de quel poste parle-t-elle '). J'apprécie les phrases où elle montre comment elle se voit intégrer le groupe. »

Fin

« Persuadée qu'une lettre [?] » est une formule très utilisée. « J'avoue que je ne lis même plus ces phrases, mais je remarque quand il y a une recherche d'originalité. Ça conforte d'ordinaire un sentiment général. » La formule de politesse « sentiments dévoués » est trop obséquieuse dans une telle lettre.

Conclusion

« Sa lettre est globalement efficace, mais son CV n'étant pas convaincant, elle ne m'a pas fait changer d'avis : je ne recevrai pas cette candidate », conclut Anne-Cécile Pigeon.

8

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

marco

27/08/2014

à 10:10

La candidate répond à une annonce par une candidature spontanée.

Cela ne choque personne!

> Répondre

Phoenix76

11/08/2014

à 20:04

Pour avoir pas mal fréquenté les services RH, il faut bien se l'avouer, il sont assez pertinents dans certains domaine comme la GEC, le droit social et tout ce qui touche à l'enveloppe du poste.
Mais par pitié messieurs les PDG, cessez de confier le recrutement aux DRH ou responsables RH ou consultants RH etc. Beaucoup sont MAUVAIS dans ce domaine ! Il n'y a qu'à se pencher sur le contenu des offres : Nous recherchons un mouton à 5 pattes ! Résultat, les candidats sont obliger d'arrondir les angles de leur CV et cela mène tout droit à l'erreur de casting.
Un recrutement doit être confié aux "opérationnels" qui en quelques questions clé, sauront détecter les profils creux et au contraire dénicher le candidat au fort potentiel qui n'a pas forcément le profil de killer de prime abord ...
La constitution du dossier et les photocopies peuvent bien sûr demeurer le pré carré des RH ...

> Répondre

Seb

20/01/2011

à 15:19

Tout-à-fait d'accord avec Bogaert.
On dirait que les responsables RH oublient un peu trop souvent que la personne embauchée ne va pas passer son temps à leurs côtés. Donc, éliminer quelqu'un pour des raisons de convenance personnelle doit être écarté. Mesdames et messieurs des ressources humaines, il serait bon de changer vos méthodes de recrutement: vous essayez de faire de la science exacte avec l'humain, ce qui ne marche pas! On nous demande de savoir tout faire dans une entreprise actuellement, alors regardez peut-être les ''capacités'' plutôt que de tout miser sur ce que vous appelez ''compétences''.

Et dernière chose: j'espère au moins que la candidate a reçu une réponse (téléphone, e-mail, courrier, pigeon voyageur...).

> Répondre

Bogaert

16/10/2010

à 11:01

"Sa lettre est globalement efficace", "son CV n'est pas convaincant"...
Une personne sollicite un entretien en candidature spontanée, et son CV n'est pas jugé "assez convaincant".
En attendant, cette personne ose, et pousse la porte, même virtuellement. N'est-ce pas aussi ce que l'on demande de la part d'un profil commercial.
Est-ce parce que telle et telle phrase n'est pas EXACTEMENT conforme aux attentes d'une responsable RH que cette personne ne vaut pas la peine d'être reçue?
Je pense que ce n'est pas obligatoirement la qualité de rédaction d'une lettre ou d'un CV qui fait un bon commercial, mais sa personnalité et ses techniques de vente. Peut-être que les responsables RH devraient se souvenir de ce "détail"

> Répondre

tom

19/01/2010

à 10:19

De toute façon tout système fonctionnant sur une forme de dictature et non de rigueur dans le travail, est voué à l'échec mais à quel prix.

> Répondre

Gauthier

05/03/2009

à 12:40

Attention tout de même à ne pas faire d'amalgame entre ceux qui recherchent à faire atteindre des objectifs (comme les responsables qualité) et ceux qui pourraient utiliser le harcèlement moral afin d'arriver à leur fin. Bien souvent d'ailleurs ceux qui cherchent à mettre la pression sur les autres ne sont pas ceux qui cherchent à faire avancer l'entreprise (et donc chaque salarié). Leur principale préoccupation est leur propre personne.

> Répondre

gallard

24/02/2009

à 11:42

C'est bien d'analyser le problème de la souffrance au travail, ceux qui la vivent peuvent ainsi ne pas se sentir isolés ou culpabiliser pour ce qu'il leur arrive. On évoque pas assez encore l'épanouissement des "pervers" en entreprise en période de tension et de crise. Souvent des petits chefs exercent leur torture mentale sans être jamais sanctionnés alors que les DRH et les médecins du travail connaissent la situation.Que faire? la procédure pour harcèlement moral n'est pas évidente, ne faut-il pas un médiateur dans l'entreprise qui puisse connaître les cas individuels, en toute confidentialité et approcher les intéressés ?

> Répondre

hiegel

13/01/2009

à 14:18

Très intéressant cet article. En effet le harcèlement lorsqu'il se crée dans le milieu du travail on ne le comprend pas très bien au début. Il faut un temps de réflexion pour comprendre.

Qq entreprises aujourd'hui s'attachent à de petits détails sans importance et oublient qu'un être humain a le droit de faire des erreurs. Travailler est un besoin pour chacun afin qu'il se sente utile et qu'il puisse s'épanouir.

> Répondre

+