Responsable technique

Publié le 14 août 2008 Sylvia Di Pasquale

Monsieur,

Pour faire suite à l'annonce dans Cadremploi, je vous prie de trouver ci-joint mon curriculum vitae. Comme vous pourez le constater a sa lecture, depuis près de neufs ans, j'ai acquis une riche experience dans le domaine de la maintenance du téléphones portables.

En effet, la croissance rapide de ce secteur d'activité exigeant une grande reactivité au marché des télécommunications, m'a permis d'être polivalent dans les domaines techniques, administratifs et logistiques ainsi que dans la gestion du personnel. Mes facultés d'observation et d'analyse me permettent d'apporter rapidement des solutions concrètes aux problèmes techniques et humains, tout en valorisant et motivant le personnel afin d'améliorer la productivité de l'entreprise.

J'aimerai mettre à profit mes connaissances dans d'autres activités, afin de garder ma motivation en m'impliquant dans votre entreprise.

En souhaitant que ma candidature retienne votre attention et restant à votre entière disposition pour tout entretien à votre convenance, je vous prie de croire, Monsieur, à l'assurance de mes salutations distingués.

Prénom Nom

Commentaires

Il s'agit d'une lettre envoyée via le site web de Cadremploi.fr en réponse à une annonce déposée sur le site.

Impression générale

Des fautes d'orthographe à foison et des phrases bancales donnent d'emblée l'impression d'une candidature bâclée. En revanche, le propos est clair et direct, ce qui est toujours appréciable dans une lettre courte.

Introductio
n

Ce grand classique de la phrase d'introduction est inutile. Si l'on tient vraiment à préciser que l'on joint son CV, on peut ajouter un « PJ : ci-joint mon CV en pièce jointe » en fin de lettre. Par ailleurs, l'origine de l'annonce est précisée sur les réponses que reçoit l'entreprise, il est donc également inutile de l'indiquer ici. Il aurait fallu débuter la lettre par la phrase d'accroche suivante, en supprimant « Comme vous le constater à sa lecture » : « J'ai acquis une riche expérience dans le domaine de la maintenance de téléphones portables », plus percutante et plus prometteuse.

Corps du texte

Le principal défaut de cette lettre est que le candidat se contente d'exposer ses compétences sans faire l'effort de les relier au poste décrit dans l'annonce. « J'aurais aimé qu'il explique en quoi sa polyvalence serait transposable à un poste de directeur technique, explique un chef d'entreprise. Il aurait ainsi démontré qu'il a compris la mission proposée. » Le paragraphe « Mes facultés d'observation ['] » ne comporte qu'une seule phrase fourre-tout. Il faut la scinder en deux et la rendre plus convaincante avec des éléments de preuve. Par exemple, on aurait aimé lire : « J'ai mis en place des sessions de formation à intervalles réguliers de façon à entretenir la motivation des salariés. »

Fi
n

Le message important est raté. « J'aimerai mettre à profit mes connaissances dans d'autres activités » présente deux erreurs. D'une part, ce candidat doit vendre des « compétences » et non des « connaissances », car ce n'est pas un étudiant tout juste sorti des bancs de l'école. D'autre part, il ne prend pas la peine de détailler ce qu'il entend par « autres activités », alors qu'il répond à une annonce précise. Sa lettre ressemble à un mailing qu'il peut envoyer tous azimuts. Son erreur consiste à répondre à une annonce précise tout en voulant rester ouvert à d'autres postes. Du coup, son propos manque de netteté, donc de conviction. Un défaut qu'un lecteur professionnel interprétera comme un signe d'indécision. La formule de politesse est incorrecte ; il faut écrire : « [?] je vous prie de croire, Monsieur, l'assurance de mes salutations distinguées. »

Conclusio
n

Le candidat semble posséder des atouts pour ce poste, mais n'a pas su les mettre en valeur. Il aurait dû décrire ses compétences en les transposant dans le secteur où il postule.

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :