À quoi sert le management de transition et comment le mettre en place ?

Publié le 14 septembre 2020 Mathilde Hardy

Vous entendez beaucoup parler de management de transition, mais vous ne savez pas vraiment à quoi cela correspond ? Comment le définir ? Comment le mettre en place ? Quels en sont les bénéfices et les inconvénients ? Nous répondons à toutes ces questions dans cet article.
À quoi sert le management de transition et comment le mettre en place ?

Qu’est-ce que le management de transition ?

Comment peut-on définir le management de transition ? Le management de transition, interim management en anglais, consiste à mettre en place une organisation provisoire dans l’entreprise pour répondre à une problématique interne ponctuelle (des difficultés financières, ou au contraire une période de forte réussite, le départ d’un membre du comité de direction…) ou inédite (le post-confinement par exemple), et ainsi gagner en performance. Le management de transition a pour objectif de produire des résultats dans l’entreprise.

Exemples de situations qui peuvent justifier la mise en place d’un management de transition :

  • Augmenter les performances financières de l’entreprise ;
  • Concevoir un projet ;
  • Accompagner le lancement d’un projet/d’un produit ;
  • Apporter un regard extérieur pour améliorer la productivité de l’entreprise ;
  • Remplacer un cadre dirigeant dans l’urgence.

Ce management de transition est mené par une seule et unique personne, externe à l’entreprise : un manager de transition. Le manager de transition est extérieur à l’entreprise, n’a pas de lien de hiérarchie dedans et est indépendant.

Le confinement lié à l’épidémie de Coronavirus, et le télétravail nécessairement imposé, a mis en lumière de nombreuses lacunes digitales pour les entreprises. Ces dernières ont réagi en mettant en place un management de transition pour accompagner leur digitalisation : outils de travail à distance, cybersécurité, management à distance... 

Comment mettre en place un management de transition ?

Lorsqu’une entreprise fait face à une problématique pointue, elle peut décider la mise en place d’un management de transition. Mais il ne suffit pas de prendre cette décision pour qu’une révolution s’opère. Pour qu’il soit couronné de succès, voici quelques conseils à respecter :

Anticiper la mise en place de management de transition

Dans la majorité des cas, le management de transition est mis en place dans un contexte professionnel délicat. Pour que l’arrivée du nouveau manager, en charge de gérer cette phase transitoire, s’effectue dans les meilleures conditions, il est primordial qu’elle soit annoncée à l’ensemble de l’entreprise. La clé de succès réside dans la communication effectuée et dans la perception qu’aura l’entreprise de la venue du manager.

Prévoir une bonne immersion du manger de transition dans l’entreprise

Sans l’aide des équipes en place, le management de transition est voué à l’échec. Il est donc extrêmement important que le nouveau manager soit présenté aux équipes et que ces dernières puissent échanger avec lui sur leur mode de fonctionnement.

Au démarrage du management de transition, l’objectif du manager est d’observer le fonctionnement de l’entreprise. C’est sur cette base qu’il pourra livrer des recommandations et mettre en place les premiers changements.

Cadrer le management de transition

Le cadre de la mission, ainsi que les enjeux poursuivis doivent être clairement définis en amont de la mission de transition. Les objectifs doivent être clairs et mesurables. Une fois les actions mises en place, les résultats sont évalués et l’efficacité mesurée puis le projet est clôturé.

Prévoir l’après

Le management de transition doit agir pour le présent, mais doit aussi préparer la période qui suivra. L’objectif est de pérenniser les résultats obtenus.   

Quels sont les avantages du management de transition ?

Le management de transition est aujourd’hui devenu une garantie de succès. Plusieurs avantages encouragent à se laisser tenter par ce type de management :

  • Le management de transition permet d’obtenir rapidement une ressource humaine supplémentaire (surtout des postes de cadres dirigeants), expérimentée, et temporaire dans l’entreprise pour l’accompagner sur un enjeu important. Ainsi, l’entreprise ne perd pas de temps dans un recrutement souvent long lorsqu’il s’agit de cadre dirigeant. Et, elle prend moins de risque puisqu’elle n’a pas l’obligation d’embaucher derrière, dans une situation économique instable.
  • Le management de transition permet d’avoir un professionnel opérationnel immédiatement. Inutile de prévoir un temps de formation, le manager de transition est aguerri.
  • Un autre avantage du management de transition concerne le volet financier. Le coût de cette intervention est clairement défini et donc totalement maîtrisé par l'entreprise.
  • Le management de transition permet un regard neuf sur l’organisation dans l’entreprise. Des solutions ou des modifications peuvent sauter aux yeux.  

Quels sont les inconvénients du management de transition ?

Parce qu’il est mis en place temporairement et porté par une personne extérieure à l’entreprise, plusieurs obstacles peuvent se heurter au bon fonctionnement du management de transition :

  • Des difficultés à fédérer les équipes en place sur un nouveau projet, une nouvelle organisation ou encore de nouveaux objectifs.
  • Un problème de légitimité dans l’entreprise.
  • Sa réussite dépend de sa capacité à souder les collaborateurs autour du projet considéré et à justifier sa mission.
Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Après l'obtention du diplôme d'avocat, je me suis tournée vers l’édition et la production de contenus print et web pour différents Médias. Je suis aujourd'hui en charge de la rubrique Conseils du site Cadremploi. À ce titre, je rédige des articles afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves. J'informe également les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :