Afterwork : Qu’est-ce que c’est, quel intérêt, comment le réussir ?

Cadremploi

Partager un moment de détente autour d’une bière ou d’un verre de vin au terme d’une journée de travail, c’est devenu une tradition pour de nombreux salariés, à Paris et partout en France. Y a-t-il d’autres avantages à organiser ce type d’évènement ? Quel jour et à quelle heure est-il préférable de lancer un afterwork ? Quelles mesures préventives peuvent être prises ?
After work

Qu’est-ce qu’un afterwork ?

After = après. Work = travail.

L’afterwork, qui a traversé l’Atlantique depuis quelques années déjà, est donc un rendez-vous entre collègues à l’issue de la journée de travail. Généralement, il s’agit d’une rencontre assez informelle, lorsqu’un collègue propose à d’autres d’aller boire un verre au bar d’à côté pour se détendre après une journée de travail. Ce type d’évènement est devenu de plus en plus codifié. De plus en plus de chefs d’équipe, de directeurs, de managers proposent des afterworks, de façon ponctuelle au terme d’un projet, ou récurrente toutes les semaines, ou avant chaque période de vacances par exemple. Par le biais du CSE des moyennes et des grandes entreprises, les représentants du personnel organisent aussi ces rendez-vous conviviaux.

Pourquoi organiser un afterwork ?

En entreprise, les relations entre collaborateurs sont généralement cordiales, mais restent professionnelles. Outre le fait de décompresser autour d’un verre après une journée de travail, ces moments permettent aux collègues de nouer des liens plus intimes. Non seulement ils apprennent à se connaître et donc à mieux se comprendre, mais cela permet aussi d’aborder des sujets liés à l’entreprise sous un autre angle moins formel, ce qui peut permettre de faire avancer certains dossiers. La culture d’entreprise est renforcée, et la plupart des collaborateurs sont heureux de pouvoir passer un temps entre collègues hors du bureau, moment propice au networking. Pour un directeur, c’est l’occasion idéale de se présenter sous un autre jour, sans la casquette de supérieur hiérarchique, et de dévoiler sa véritable personnalité.

Comment préparer un afterwork ?

L’organisation d’un afterwork dépend du nombre de collaborateurs à inviter. Lorsqu’un manager souhaite réunir les quelques membres de son équipe, il peut simplement le leur signifier oralement, à l’occasion d’une réunion ou au fil des rencontres. Il doit par contre s’assurer que tout le monde soit au courant. Par ailleurs, cette proposition ne doit revêtir aucun caractère obligatoire. Le salarié ne doit pas avoir l’impression que ce rendez-vous en soirée est imposé. Pour des afterworks à plus grande échelle, mieux vaut réaliser un e-mailing afin que tout le monde ait le même degré d’information en même temps. À partir d’un certain nombre de personnes, il faut un peu anticiper les choses : prévenir au moins deux semaines à l’avance, réserver une salle ou privatiser un bar, commander un traiteur pour un apéro dînatoire…

Quel est le jour idéal pour un afterwork ?

Il y a bien un jour idéal pour faire un afterwork. On préfère bien sûr la fin de semaine pour une soirée forcément un peu arrosée. On oublie donc tout de suite le lundi et le mardi. La fin de semaine, d’accord, mais le vendredi, s’il est tentant, reste à éviter. En effet, vous aurez moins de chance de réunir du monde en ce début de week-end. D’abord, c’est un soir qui est souvent réservé aux soirées entre amis ou aux sorties culturelles. Certains partent en week-end à la campagne. D’autres doivent récupérer leurs enfants. Bref, ce n’est pas un jour très adapté. Quant au mercredi "le jour des enfants", il y a un risque de se priver d’une certaine partie des employés. Certains collaborateurs ou plutôt certaines collaboratrices ne travaillent pas ce jour-là, et seront donc exclus de fait de l’afterwork. Vous l’aurez compris : le jour parfait pour un afterwork, c’est le jeudi.

A quelle heure organiser un afterwork ?

L’heure d’un afterwork est plus ou moins simple à définir. Si le bureau ou le commerce ferme à 19 h par exemple, et que le bar se trouve à quelques pas seulement du lieu de travail, il est possible de donner rendez-vous dès la fermeture. C’est généralement ce qui se pratique. Mais, parfois, les horaires des uns et des autres varient, notamment pour les cadres, qui travaillent souvent plus tard que les secrétaires par exemple. Dans ce cas, il faut adapter les horaires de l’afterwork afin que personne ne se sente exclu. Si une partie du personnel termine à 18 h, il est conseillé de proposer cette heure à tous, et donc d’inviter ceux qui terminent habituellement plus tard à s’organiser pour arrêter de travailler plus tôt. Il est également possible de donner une heure de fin afin d’être en forme le lendemain. Cela n’empêchera pas ceux qui veulent jouer les prolongations de rester un peu plus longtemps.

Nos conseils pour un afterwork réussi

Les problèmes que l’on rencontre sur ces évènements conviviaux sont généralement dus à l’abus d’alcool. À Paris ou dans les grandes villes, la plupart des salariés utilisent les transports en commun pour rentrer à leur domicile. Dans les villes moyennes, sans métro ni ligne de bus le soir, il convient de faire particulièrement attention. Il est donc prudent d’organiser un covoiturage avec, au volant, des personnes qui ne boivent pas et qui vont chercher leurs collègues le matin du jour J. Un tour de rôle peut être organisé afin de ne frustrer personne. Par ailleurs, fournir des éthylotests, prendre en charge un taxi, proposer des boissons non alcoolisées sont autant d’alternatives à envisager pour que ce moment festif ne tourne pas au drame.

3 idées d’afterwork original

Si l’afterwork se résume généralement à passer un moment entre collègues dans un bar proche de son lieu de travail, rien ne vous empêche d’organiser un afterwork sur le modèle du team building. Nous vous proposons donc trois idées qui sortent de la traditionnelle soirée bières, mais qui reviennent un peu plus chères. Une participation de l’entreprise peut alors être envisagée :

  • Soirée bowling : accessible à tous, ce type d’évènement est l’occasion de s’amuser avec ses collègues sans forcément évoquer le boulot. On peut en plus boire un verre et se restaurer.
  • Soirée cours de cuisine : là encore, il s’agit de s’extraire le plus possible des conversations professionnelles. Après le travail, on enfile les tabliers, on apprend à préparer un plat, et on déguste sa réalisation soit tous ensemble si le lieu le permet, soit en famille.
  • Soirée auberge espagnole : pourquoi pas également inviter chaque personne à ramener à boire et à manger, des spécialités de sa région d’origine ou autres produits découverts en voyage. Le tout à déguster sur le rooftop de l’entreprise, par exemple. C’est aussi un bon moyen de faire connaissance.

Afterwork : 4 points à retenir

  • L’afterwork permet aux collègues de se découvrir autrement, de relâcher la pression, de réseauter, de faire avancer certains dossiers, et de voir différemment leur supérieur hiérarchique.
  • Le jeudi est le jour le plus approprié pour organiser un afterwork.
  • La consommation d’alcool doit être, d’une manière ou d’une autre, encadrée afin d’éviter une prise de risque sur le trajet du retour.
  • Un afterwork peut aller au-delà du simple verre entre collègues.
Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :