Comment trouver un bon mentor ?

Fleur Chrétien

Pour aborder une phase délicate de votre carrière professionnelle, prendre du recul ou être reboosté par la présence d’une personne référente, vous avez décidé d’être accompagné par un mentor. Si le rôle de ce dernier vous semble clair, vous vous demandez comment choisir le bon mentor. Quel mentor choisir en fonction de vos besoins ? Quelles compétences et quelles qualités privilégier ? Comment poser les bases de la relation pour garantir le succès du mentoring ? Où et comment trouver votre mentor ? Découvrez avec Cadremploi Comment trouver un bon mentor ?
Comment trouver un bon mentor ?

Comment trouver un mentor ?

Avant de vous lancer tête baissée dans la recherche du mentor parfait, définissez clairement quels sont vos besoins et attentes.

Tout d’abord, demandez-vous pourquoi vous souhaitez faire appel à un mentor ? Prendre du recul, être challengé, recevoir un avis extérieur et objectif, être accompagné dans le développement de nouvelles aptitudes et compétences, bénéficier du soutien d’une personne expérimentée et bienveillante : toutes ces situations peuvent justifier le fait d'avoir recours à un mentor. A vous de qualifier la vôtre pour identifier le profil de mentor le mieux adapté à vos besoins.

Définissez ensuite le rôle que vous souhaitez assigner à votre mentor. S’agit-il d’un mentor exclusivement dédié au travail, ou d’un mentor qui vous conseille également sur le plan personnel ? Quel type de relation souhaitez-vous entretenir avec votre mentor ? Quels sujets ou compétences voulez-vous travailler avec lui ? A quelle fréquence souhaitez-vous le rencontrer ? Sur quelle durée ? Quel est l’objectif final du mentoring ?

Plus vos besoins seront précis, plus il vous sera aisé de trouver le bon mentor.

Quelles sont les caractéristiques du bon mentor ?

Voici quelques critères permettant de savoir si une personne est apte à revêtir le rôle de mentor, ou non.

Les critères objectifs pour le choix du mentor

Pour vous accompagner dans une création d’entreprise ou un important défi professionnel, privilégiez un mentor détenant une expérience professionnelle qui vous inspire. Le mentor peut par exemple occuper une fonction sur laquelle vous vous projetez dans quelques années. Ainsi, bénéficier de son retour d’expérience vous aidera à éviter certaines erreurs.

Le parcours professionnel est également un critère à prendre en compte dans le choix d’un mentor. Ne négligez pas non plus le réseau professionnel : en optant pour un mentor dans le même secteur d’activité que vous, vous pourriez élargir votre communauté de façon significative, et vous ouvrir à de nouvelles opportunités.

Les Soft Skills : essentielles pour sélectionner le bon mentor

La relation de mentoring étant basée sur l’échange, le partage et la communication, les soft skills y jouent un rôle essentiel. Les compétences relationnelles du mentor sont d’autant plus importantes que son objectif est de développer les vôtres.

Parmi les aptitudes humaines du bon mentor, on compte :

  • L’écoute active : un bon mentor ne cherche pas à imposer sa voix, il écoute pour vous orienter sur la bonne voie.
  • Les qualités de communication : puisque le mentor est là pour vous accompagner, il aura à vous faire passer des messages. Sa façon de communiquer est déterminante pour que les messages soient bien reçus et intégrés.
  • La bienveillance : pour instaurer une relation de confiance et de respect mutuel -essentielle entre le mentor et le mentoré, la bienveillance du mentor est de mise.
  • La sagesse : exit les personnalités impulsives et passionnées qui pourraient vous faire réagir de façon disproportionnée à certaines situations. La sagesse du mentor vous invite à la prise de recul et à la réflexion.
  • L’engagement et la disponibilité : pour être mentor, il ne s’agit pas uniquement de donner quelques conseils de temps à autre. L’engagement du mentor dans sa mission permet de construire progressivement le rapport de confiance. Et qui dit engagement dit temps dédié et disponibilité.

Comment définir une relation de mentoring pour trouver le bon mentor ?

Outre les qualités et compétences personnelles du mentor, la réussite du mentoring repose sur la qualité de votre relation interpersonnelle. Pour choisir le bon mentor, il est donc important d’évaluer la façon dont le mentor envisage son propre rôle avec vous, de définir les règles qui régissent votre relation, et de valider la compatibilité de vos deux personnalités.

Comment le mentor envisage-t-il sa mission ?

Engagé de façon volontaire dans la démarche de mentoring, le mentor est là pour vous soutenir en cas de doutes et de difficultés. Il doit vous challenger et vous ouvrir les yeux sur tous les possibles. Il doit vous conseiller et vous orienter pour vous aider à trouver la bonne réponse, sans imposer la sienne.

Il vous fait également part de ses feedbacks avec respect, bienveillance et dans une relation d’égal à égal.

Si vous vous apercevez que vos points de vue concernant le rôle du mentor divergent, il est possible qu’il ne s’agisse pas du bon mentor pour vous.

Comment le mentor définit-il les règles de la relation ?

Si aucune règle n’est fixée au démarrage du mentoring, il est probable que les résultats attendus ne soient pas obtenus (surtout si vous ne connaissez pas le mentor au préalable).

Pour encadrer la relation de mentoring, le mentor devra ainsi définir le périmètre d’intervention, les objectifs fixés ainsi que les conditions de réalisation du mentoring.

Comment vérifier que la personnalité d'un mentor est compatible avec la vôtre ?

Sur le papier, il se peut que la personne soit perçue comme le mentor idéal. Pour en être sûr, essayez de détecter ses valeurs et sa personnalité.

En ayant recours au DISC, vous saurez par exemple si le mentor est plutôt dans la planification, la créativité, le leadership ou le compromis. Il n’existe pas de bons ou mauvais profils. En revanche, certains binômes sont plus compatibles que d’autres.

Où trouver un mentor ?

Maintenant que vous savez précisément quels sont vos besoins, quels critères retenir pour choisir votre mentor et quel type de relation vous souhaitez instaurer avec lui, reste à trouver la perle rare.

Rechercher votre mentor sur Internet est la solution la plus évidente mais la moins qualifiée.

Privilégiez les cercles de connaissance, qu’ils soient professionnels ou privés : anciens managers, relations personnelles, associations d’anciens élèves, anciens collègues à la retraite, réseaux sociaux professionnels, clubs sportifs.

Si vous préférez choisir un mentor qui ne vous connaît pas, vous pouvez également passer par des intermédiaires pour être mis en relation et obtenir une recommandation de mentor.

Comment aborder un mentor et démarrer une relation de mentoring ?

Optez pour une prise de contact personnalisée et argumentée, par mail ou par téléphone : précisez clairement l’objet de votre demande (« Je souhaiterais que vous deveniez mon mentor »), et avancez des arguments permettant de convaincre la personne en soulignant la valeur ajoutée qu’elle peut retirer d’une mission de mentoring. 

Prévoyez un rendez-vous pour vous rencontrer : ce sera l’occasion pour vous de valider que la personne est à l’écoute, en phase avec vos valeurs, disponible, prête à s’engager dans une relation d’accompagnement professionnel… Bref, qu’il s’agit pour vous du bon mentor.

Fleur Chrétien
Fleur Chrétien

Formée au journalisme et à l’édition, Fleur commence sa carrière chez Hachette Livre au département jeunesse. Après Bécassine et Franklin, elle s’immerge dans l’univers du luxe en agence de communication. Très vite, le digital devient incontournable. Petites agences et jolis clients - Harry Winston, Benjamin de Rothschild, l’Atelier BNP Paribas, Yann Arthus-Bertrand - permettent d’alterner réflexions stratégiques et création de contenu innovant. En 2010, Fleur fait le choix de l’indépendance. Elle se concentre alors sur son cœur de métier : donner du sens par le contenu. Cadremploi figure parmi ses heureuses collaborations.

Vous aimerez aussi :