Les cinq commandements Zen au bureau

Céline Chaudeau

Le 24e salon Zen, qui ferme aujourd'hui ses portes à l'espace Champerret à Paris, explore les solutions de bien être proposées dans le cadre de l'entreprise aux salariés. Notre journaliste, sur place, a sélectionné pour vous cinq méthodes plus ou moins... étonnantes.

En savoir plus : www.salon-zen.fr.

La communication non-violente tu testeras. La tension au boulot ? Demain, j'arrête. Rangée J, stand numéro 5, une bonne âme nous tend une brochure sur la communication non violente (CNV). « On observe de plus en plus de souffrance au travail, observe Caroline Ader-Lamy, l'une des animatrices du stand du centre francophone de la CNV. Parmi nos clients, vous trouverez typiquement un cadre sup' qui ressent une pression excessive avant de présenter un rapport en comité de direction. À cause de cela, il va peut-être maltraiter ses collègues. Mais trop, c'est trop. Aujourd'hui beaucoup veulent retrouver de l'humanité et du sens dans le travail. » La CNV, qui rencontre depuis quelques années un certain succès en entreprises, a été créée par le docteur en psychologie clinique Marshall Rosenberg, il y a plus de 35 ans.

Les personnalités tu cerneras. À écouter certains exposants, jamais l'envie de se connaître, chez les salariés, n'a été si forte. Sofia Rufin, coach chez Fuxor Conseil, cite le cas d'un manager qu'elle a soulagé grâce à la méthode dite du Process Com. « Il ne supportait pas les remarques blessantes d'un collègue. Je lui ai appris à classer le genre humain en six personnalités, de l'empathique au 'travaillomane', en passant par le rêveur. Se classer soi-même dans une de ces catégories, c'est déjà prendre du recul sur soi. Et cerner les autres, c'est apprendre à parler leur langage et à désamorcer les conflits. »

À l'auto-hypnose, tu t'initieras. Une fois le stress évacué, la tendance est à la génération d'un flux de pensées positives, avant une grosse négo par exemple. Certes. Mais comment faire? « Souvent, une bonne séance d'auto-suggestion suffit pour lâcher prise », commente Emmanuel Carrière, hypnothérapeute. Les candidats peuvent s'initier à cette discipline en un weekend, voire plus si affinité avec la question. « On apprend les bases. À respirer, visualiser, à compartimenter. On choisit un mot magique qui va revêtir toutes nos pensées positives et qu'on ressortira en cas de besoin. »

Le Qi Gong tu apprendras. Un peu plus loin sur le salon, une dame enlace un arbre imaginaire ? Elle est adepte du Qi Gong - prononcer 'tchi kong' -. « Un travail sur le souffle pour accroître l'énergie vitale », explique Lucie d'Orio, qui enseigne cette gymnastique chinoise en région parisienne. Evidemment, dans la vraie vie, pas question de méditer au milieu de l'open space. Mais la coach connaît des mouvements plus simples, que l'on peut répéter discrètement dans un coin, au bureau, pour se vider l'esprit...

Une crassula sur ton bureau tu placeras. Cette fois, il ne s'agit pas de faire la chasse au bazar (quoi que...), mais surtout d'éliminer les mauvaises ondes. Parmi les nouveautés technologiques du moment, on a pu tester les harmonisateurs Memon qui canalisent la pollution électrique. « Il suffit d'en brancher un au bureau pour réduire le stress et la sensation de fatigue devant l'ordinateur », assure Pascal Brossard, exposant. Septique ? Il est possible de s'en remettre à un professionnel du coach Feng Shui plus traditionnel. « On peut se rendre dans une entreprise et proposer de vraies solutions, explique Emmanuelle Coynault, consultante à l'Institut européen de Feng-Shui. Mais si un particulier veut prendre les choses en mains, il peut commencer par acquérir une Crassula, une belle plante « dépolluante » ou une orgonite, une pierre qui absorbe les ondes de votre ordinateur à condition de la rincer de temps en temps. » Effets garantis ?

Céline Chaudeau © Cadremploi.fr

Céline Chaudeau
Céline Chaudeau

Vous aimerez aussi :