10 conseils pour devenir un bon Business Developer

Publié le 24 mai 2019 Fleur Chrétien

Pour augmenter leur chiffre d’affaires et développer leurs parts de marché, toutes les entreprises sont aujourd’hui à la recherche du Business Developer parfait. En charge des « Sales », le Business Developer ne se cantonne pas au travail de commercial. Son rôle : avoir une vision, détecter les opportunités de marché, définir une stratégie et la mettre en œuvre de façon ultra-rigoureuse et organisée. Stratège et opérationnel, à la frange du marketing et du commercial, vendeur redoutable doté d’une véritable empathie, le Business Developer a souvent un profil couteau-suisse. Avec Cadremploi, découvrez les 10 conseils pour devenir le Biz Dev que tout le monde s’arrache !
10 conseils pour devenir un bon Business Developer
  1. Une vision pour définir la stratégie d’entreprise
  2. Capitaliser sur ses expériences pour prendre des risques
  3. Réfléchir, analyser et agir
  4. Le Business Developer : un commercial complet
  5. Votre priorité : être bien organisé
  6. Des outils et de la méthodologie
  7. Une vision large, au-delà du commercial
  8. Soft Skills : les incontournables du bon Biz Dev
  9. Savoir se valoriser : l’enjeu du Personal Branding
  10. Une résistance à toute épreuve

Une vision pour définir la stratégie d’entreprise

Connaître parfaitement son marché, être capable d’en percevoir les évolutions pour identifier de nouvelles opportunités : le Business Developer est un analyste hors pair et un visionnaire sur les besoins émergents. Il inscrit son action sur le moyen et le long terme pour définir les orientations business de l’entreprise.

Capitaliser sur ses expériences pour prendre des risques

Vous exploitez aujourd’hui une formule qui fonctionne au sein de votre entreprise ? Si vous préférez rester sur vos acquis, c’est que vous n’êtes pas un Business Developer. Car un Business Developer cherche en permanence à explorer de nouvelles voies. Le lancement de nouveaux produits et services est au cœur de son métier. Avec le risque d’échec inhérent. Au Business Developer la responsabilité d’identifier les opportunités, de faire des choix et d’assumer les conséquences des échecs potentiels.

D’ailleurs, plus vous aurez cumulé d’emplois et d’expériences, meilleure sera votre aptitude à prendre « les bons risques ».

Réfléchir, analyser et agir

Fort de votre maîtrise du marché, vous avez défini une stratégie commerciale, fil rouge des actions de développement commercial de votre entreprise.

L’étape 2 consiste à mettre en œuvre cette stratégie. Car en tant que bon Biz Dev, votre profil est autant stratège qu’opérationnel. Et oui, vous allez devoir mettre les mains dans le cambouis !

Le Business Developer : un commercial complet

Vous êtes excellent pour détecter les opportunités de marché, mais détestez la négo ? Dans ce cas, vous risquez d’être malheureux au poste de Biz Dev. Car celui-ci, en tant que Super Commercial, se charge aussi bien de la négociation que de la fidélisation. Et comme il a toujours un œil rivé vers l’avenir, il n’abandonne jamais la prospection - même en cas d’activité intense !

À lire aussi >> Business developer : un métier qui va vous faire rêver

Votre priorité : être bien organisé

Pas de place à l’ennui pour le Business Developer ! Votre challenge : réussir à concilier toutes les activités qui vous incombent. Prospection, rendez-vous commerciaux, relances, ajustement de la stratégie, organisation et management d’équipe.

Pour ne pas être noyé sous les urgences, apprenez à travailler par blocs temps et n’y dérogez pas. Concentrez-vous sur l’urgent et l’important, déléguez ce qui peut l’être. Et gardez une vue très précise de vos priorités quotidiennes, hebdomadaires, mensuelles et annuelles.

Des outils et de la méthodologie

Savoir qu’il faut être organisé, c’est bien. Disposer des outils efficaces pour l’être vraiment, c’est mieux ! Il est une solution dont le Business Developer ne peut se passer : le CRM, l’outil de gestion de votre relation client. Toutes les informations concernant vos prospects et clients doivent y être renseignées. Le CRM permet de consolider votre base de données clients, d’optimiser les parcours, d’automatiser certaines actions de relance. C’est l’outil du Business Developer par excellence. D’autres outils utiles : les listes de tâche partagées, les logiciels d’organisation agile, les outils de Marketing Automation…

À lire aussi >> 10 outils incontournables pour booster son efficacité au travail

Une vision large, au-delà du commercial

Bien au-delà du périmètre classique d’un poste commercial, le Business Developer intègre une dimension marketing et communication dans son métier. C’est également un poste à la jonction du juridique et du financier. D’où la nécessité d’avoir une approche ouverte, avec une grande capacité à intégrer les expertises connexes et à communiquer avec les autres services de l’entreprise.

Soft Skills : les incontournables du bon Biz Dev

En contact permanent avec les prospects, les clients, les services internes à l’entreprise, les équipes et la direction, le business developer est aussi manager. Il doit faire preuve d’empathie et de bienveillance avec ses équipes et l’ensemble de ses interlocuteurs. De ses qualités interpersonnelles dépend une partie de sa réussite.

À lire aussi >> Soft skills : quelles sont celles que les entreprises s'arrachent ?

Savoir se valoriser : l’enjeu du Personal Branding

Le Business Developer étant souvent sous les feux des projecteurs, il peut s’assurer une partie du travail de visibilité et/ou de réassurance au travers de son image de marque personnelle. Investir les réseaux sociaux professionnels et être présent à des Afterworks favorisent sa notoriété ainsi que celle de l’entreprise.

Une résistance à toute épreuve

Présent sur tous les fronts, le Business Developer doit posséder une résistance au-delà du commun : à la fatigue, à la charge de travail… et surtout au stress, inévitable sur un poste à forte exposition.

>> Pour en savoir plus sur le métier de business developer, consultez notre fiche métier.

>> Le métier de business developer vous intéresse ? N'hésitez plus, consultez nos offres d'emploi.

Fleur Chrétien
Fleur Chrétien

Formée au journalisme et à l’édition, Fleur commence sa carrière chez Hachette Livre au département jeunesse. Après Bécassine et Franklin, elle s’immerge dans l’univers du luxe en agence de communication. Très vite, le digital devient incontournable. Petites agences et jolis clients - Harry Winston, Benjamin de Rothschild, l’Atelier BNP Paribas, Yann Arthus-Bertrand - permettent d’alterner réflexions stratégiques et création de contenu innovant. En 2010, Fleur fait le choix de l’indépendance. Elle se concentre alors sur son cœur de métier : donner du sens par le contenu. Cadremploi figure parmi ses heureuses collaborations.

Vous aimerez aussi :