1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. 40 ans : et si vous commenciez à préparer votre retraite ?

40 ans : et si vous commenciez à préparer votre retraite ?

40-ans--et-si-vous-commenciez-a-preparer-votre-retraite-

Régis Delanoë

Dès la quarantaine, l’anticipation s’impose pour éviter les mauvaises surprises une fois la fin de carrière arrivée. Guide pratique à l’attention des personnes prévoyantes !

Alors qu’une prochaine grosse réforme des retraites se prépare en haut-lieu, il n’est jamais trop tôt pour commencer à préparer ses vieux jours.

Retraite : ce qu’il faut savoir

« Un petit rappel s’impose : la retraite en France fonctionne grâce au système de la répartition, indique Gilbert Prevost, formateur spécialisé dans les retraites pour Orsys. Les cotisations versées par les personnes actives sont utilisées pour financer les pensions de retraite. Les droits à la retraite dépendent de deux critères principaux : l’âge et le nombre de trimestres. »

S’agissant de l’âge, il a été porté à 62 ans (âge minimum) et à 67 ans (âge de départ à taux plein automatique) à partir des gens nés après 1955. Un trimestre est validé lorsque l’on gagne l’équivalent de 150 fois le Smic horaire, soit actuellement 1 482 euros. La durée d’assurance nécessaire pour bénéficier du taux plein varie en fonction de l’année de naissance. Pour les quadragénaires nés après 1973, il faut valider 172 trimestres.

Retraite principale et retraite complémentaire

« La retraite des salariés du secteur privé est composé de deux étages : le régime de base obligatoire, avec cotisations trimestrielles gérées par la CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse) et le régime complémentaire obligatoire, géré par l’ARCCO (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) et l’AGIRC (Association générale des institutions de retraite des cadres) pour les cadres », précise Francis Weissman, formateur spécialisé retraite à l’institut Demos.

À lire aussi >> Sénior expérimenté ou sénior expert ?

Chacun cotise ainsi simultanément auprès d’un régime de base et d’un régime complémentaire. « Les droits accumulés au cours de votre carrière professionnelle sont reversés sous forme de pension, lors de votre départ à la retraite », poursuit Francis Weisman.

Prochaine réforme : ce qui va changer

Une nouvelle réforme des retraites devrait voir le jour en 2019 avec un crédo : la simplification. « Le haut-commissaire à la réforme Jean-Paul Delevoye a voulu mettre en place un système universel de retraites remplaçant les 42 régimes existants, souligne Gilbert Prevost.

À lire aussi >> Projet professionnel : découvrez comment réaliser vos rêves !

Un euro cotisé donnera les mêmes droits quel que soit le statut du cotisant. » En contrepartie, une décote devrait être appliquée au niveau de la retraite complémentaire pour inciter les salariés à rester plus longtemps dans la vie active.

5 conseils pratiques pour préparer sa retraite

1- Consulter son compte personnel retraite. Il n’est jamais trop tôt pour s’informer sur sa future retraite. Le site info-retraite.fr permet désormais de télécharger un relevé de carrière sur lequel figurent l’ensemble des droits à la retraite acquis auprès des différents régimes : trimestres, points, salaires retenus, etc. Un réflexe qui a permis à Nicolas Billaud, ingénieur informaticien de 42 ans, de vérifier qu’aucune anomalie n’était à signaler. « Elles sont automatiquement notées en orange, ce qui permet une bonne visibilité », constate-t-il.

2- Tenir compte des différents statuts. Francis Weissman note que « plus une carrière est non linéaire, avec différents employeurs et périodes de chômage, d’intérim et de CDD et plus il importe de vérifier son compte personnel retraite tôt ». En cas d’erreur, c’est vers le régime concerné qu’il faut se tourner.

3- Garder chez soi des traces écrites. Si l’informatisation fait progressivement disparaître la documentation administrative papier, il reste important de conserver des documents de base, que rappelle Francis Weissman : « Les bulletins de salaire, les attestations chômage et les attestations maladie. »

4- Investissez. Une récente étude d’AGIRC-ARCCO indiquait que 40 % des actifs craignaient de ne jamais pouvoir recevoir de pension de retraite à temps plein. C’est le cas de Nicolas Billaud, qui étudie la possibilité d’investir dans de l’immobilier locatif : « Un prêt sur 20 ou 25 ans me permettrait de le rembourser une fois arrivé à la retraite, ce qui pourrait m’offrir un joli complément avec les loyers rentrant chaque mois. »

5- Pensez aux autres options d’épargne. Une stratégie approuvée par Gilbert Prévost qui fait remarquer que d’autres produits financiers adaptés existent sur le marché pour compléter sa retraite : « Plan épargne retraite (PERP), Plan d’épargne en action (PEA), Plan d’épargne retraite collectif (PERCO), assurance-vie… Je recommande de se tourner vers son banquier pour voir ce qui peut le mieux correspondre, sachant que c’est du cas par cas en fonction de la volonté de chacun d’épargner pour l’avenir. »

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+