Alternance : quel salaire pour les contrats d’apprentissage et de professionnalisation

Ingrid Falquy

C’est souvent la question qui brûle les lèvres au moment de signer un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage : combien vais-je être payé ? Il existe des grilles de salaires bien précises, qui peuvent déjà vous mettre sur la piste.
Alternance : quel salaire pour les contrats d’apprentissage et de professionnalisation

Que vous soyez en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation, vous êtes un salarié. Ce qui veut dire que… vous avez un salaire. Chaque mois. Quand vous êtes en entreprise, mais aussi lors de vos périodes de formation. Cette rémunération varie en fonction de plusieurs critères (type de contrat, durée de la formation, âge de l’alternant) et augmente chaque année. Et certains alternants reçoivent même plus que le minimum, parce qu’ils dépendent d’une convention plus favorable. Pour vous y retrouvez, voici les grilles salariales auxquelles se référer.

Le salaire minimum en apprentissage

Avec un contrat d’apprentissage, les charges patronales sont quasi-nulles. Il est donc assez facile d’évaluer son salaire puisque « le net est égal au brut ». Pas de prise de tête avec les différentes lignes de cotisations sur la fiche de paie, il n’y en a presque pas. L’apprenti peut donc se référer directement au salaire brut minimum sans avoir de mauvaise surprise à la réception du premier chèque. Pour connaître son salaire, il faut croiser son âge et l’année de son cursus.

 

 Moins de 18 ans

 De 18 à 21 ans

 21 ans et plus

 1ère année

 25 %

soit 364,38 euros

 41 %

soit 601,31 euros

 53 %

soit 777,31 euros

 2e année

 37 %

soit 542,65

 49 %

soit 718,64 euros

 61 %

soit 894,64 euros

 3e année

 53 %

soit 777,31

 65 %

soit 953,30 euros

 78 %

soit 1 143,96 euros

Source : service-public.fr, 2016

À noter que le Smic est légèrement revalorisé chaque année.

Le salaire minimum en contrat de professionnalisation

En contrat de professionnalisation, le salaire est plus élevé mais les charges plus importantes. Il est donc de rigueur de calculer son salaire brut et son salaire net pour avoir une bonne vision de sa rémunération. Cette fois, ce n’est pas le nombre d’années qui compte mais le type de contrat.

 

 Diplôme inférieur à un bac pro

 Bac pro ou plus

 Moins de 21 ans

 55 % du Smic

soit 806,64 euros

 65 %

soit 953,30

 De 21 ans à 26 ans

 70 %

soit 1026,63 euros

 80 %

soit 1173,29

 Plus de 26 ans

 100 %

soit 1466,62 euros

 100 %

soit 1466,62 euros

Source : service-public.fr, 2016

Cas particulier n°1 : une convention collective plus favorable

Attention, ces tableaux n’indiquent que le salaire minimum « sous réserve de dispositions contractuelles ou conventionnelles plus favorables », précise le ministère du Travail. Traduction : s’il existe un salaire minimum conventionnel d’entreprise, ou de profession, c’est celui-ci qui prime. Et vous serez payé plus ! Dans ce cas, sur votre contrat, votre salaire indicatif sera un pourcentage du SMC (salaire minimum conventionnel) et non pas du Smic (salaire minimum interprofessionnel conventionnel).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur Legifrance pour trouver la convention relative à votre corps de métier. Et si les dispositions sont internes à l’entreprise, vous pouvez demander à consulter la convention auprès des ressources humaines, par exemple avant de signer le contrat, ou des représentants du personnel.

Cas particulier n°2 : l’alternant a conclu plusieurs contrats successifs

Bonne nouvelle pour ceux qui sont formés longtemps en alternance. Si vous enchaînez plusieurs contrats d’apprentissage ou plusieurs contrats de professionnalisation, votre rémunération ne peut régresser. Même si vous passez d’une entreprise à une autre. L’entreprise est obligée de maintenir votre salaire au moins au niveau de votre dernière paie.

Cas particulier n°3 : l’apprenti est salarié de la fonction publique

Le salaire est plus élevé pour un apprenti de la fonction publique, de 10 % quand le diplôme préparé est de niveau baccalauréat ; 20 % pour les diplômes au-delà du bac.

Cas particulier n°4 : les titres-restaurant

Si des titres-restaurant sont accordés aux salariés, ils sont également accordés aux alternants pour les jours en entreprise. Une partie du prix du ticket est retenue sur le salaire.

Ingrid Falquy
Ingrid Falquy

Vous aimerez aussi :