Bore-out : l’ennui au travail est une véritable maladie !

4 mars 2019 Séverine Dégallaix

Démotivation, dépression, stress, mais aussi risques cardio-vasculaires accrus : le bore-out a des conséquences à la fois sur votre bien-être mental, mais aussi sur votre santé physique. 5 signes peuvent vous permettre de l’identifier au plus vite.
Bore-out : l’ennui au travail est une véritable maladie !
  1. Bore-out, burn-out ou brown-out ?
  2. 1er signe : Vous perdez toute motivation
  3. 2ème signe : Vous êtes distrait
  4. 3ème signe : Vous commettez des erreurs
  5. 4ème signe : Vous angoissez
  6. 5ème signe : Vous culpabilisez

Bore-out, burn-out ou brown-out ?

Vous avez sans doute entendu parler de burn-out, cette maladie professionnelle due au surmenage. Moins connu, le brown-out est provoqué par une perte de sens et un sentiment d’inutilité au travail. Et le bore-out ?

À lire aussi >> Burn out : 4 signes qui sonnent l'alerte

C’est le syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui : vous n’avez quasiment rien à faire ou vos tâches sont tellement rébarbatives que c’est tout comme. Et parce que la plupart des gens considèrent qu’être payé à ne rien faire, c’est le rêve, la situation est rarement prise au sérieux. Reste que si la tendance n’est pas nouvelle, elle commence tout juste à être reconnue comme un véritable problème. 

1er signe : Vous perdez toute motivation

La simple idée de vous lever pour aller au travail vous emplit de tristesse et vous n’avez aucune envie d’apporter quoi que ce soit à votre entreprise. Sachant que l’une des causes du bore-out est le manque de possibilités d’évolution, il s’accompagne souvent d’une désillusion qui mène à un désengagement total. Contrairement au burn-out, lorsque votre réveil sonne, vous êtes plus morose que nerveux. 

2ème signe : Vous êtes distrait

Le temps que vous passez au bureau s’organise entre Facebook et shopping en ligne. Par ailleurs, vous passez votre vie à essayer de vous rappeler ce que vous étiez censé faire aujourd’hui ou pourquoi vous êtes entré dans cette pièce, et vous oubliez de répondre à vos trois e-mails de la semaine. 

3ème signe : Vous commettez des erreurs

Vous n’avez presque rien à faire et pourtant, le peu de missions qui atterrissent sur votre bureau vous prennent beaucoup plus longtemps que la moyenne et, en prime, vous les accomplissez mal, non parce que vous les bâclez par manque de temps, mais parce qu’elles ne vous intéressent pas. Erreurs de chiffres, commande mal traitée, mauvais destinataire… Ce qui devrait venir naturellement est soudain insurmontable. 

À lire aussi >> Les 3 phases d’un burn-out

4ème signe : Vous angoissez

La boule au ventre, la respiration difficile, les réveils en sursaut au milieu de la nuit, la distanciation de votre entourage, les émotions à fleur de peau… Cela s’apparente à l’angoisse du vide : toutes ces heures de désœuvrement à remplir vous stressent tout autant que si, au contraire, vous n’aviez pas le temps de tout faire. 

5ème signe : Vous culpabilisez

L’une des grandes difficultés du bore-out, c’est que vous voyez certains de vos collègues être surchargés sans rien pouvoir faire pour eux. Conséquence : vous ressentez une certaine culpabilité, qui peut être compliquée à reconnaître et admettre, et vous vous isolez. Vous vous reprochez aussi, plus ou moins consciemment, de vous plaindre alors que vous vous dites que des personnes au chômage seraient contentes d’être à votre place.

Séverine Dégallaix
Séverine Dégallaix

Diplômée en presse écrite, Séverine Dégallaix travaille depuis plus de dix ans sur des sujets concernant la recherche d’emploi et la gestion de carrière. A travers des interviews d’employeurs et de spécialistes du marché du travail ainsi que des années de recherches, elle a développé une expertise qui lui permet d’apporter des réponses actuelles aux problématiques rencontrées par les salariés et candidats de tous secteurs.

Vous aimerez aussi :