1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Cadres : les bons plans pour mieux gérer votre rôle de parent

Cadres : les bons plans pour mieux gérer votre rôle de parent

cadres--les-bons-plans-pour-mieux-gerer-votre-role-de-parent

Céline Chaudeau

A quelques jours d’une « journée de la famille en entreprise » encore méconnue – c’était le 6 juin - retour sur les bonnes pratiques qui aident (vraiment) les collaborateurs à allier leur rôle de Super Parent à celui de Super Cadre Dynamique.

Si 300 sociétés ont participé à la 4e journée de la famille en entreprise, organisée le 6 juin dernier par l’Observatoire de la parentalité en entreprise (OPE), force est de constater que l’essentiel des parents se sentent un peu seuls lorsqu’il s’agit d’harmoniser temps de travail et temps familial. Deux boulots à plein temps qui font dire à 69% des salariés (Source OPE) qu’il faudrait mettre la question au cœur de l’entreprise.

Et de fait, « de plus en plus d’entreprises commencent à comprendre qu’en facilitant leur rôle de parent, on obtient de meilleures performances des salariés », observe Marie-Laure des Brosses, présidente du Mouvement mondial de mères (MMM France). Cette dernière distingue 5 pratiques de pointe à promouvoir au boulot.

1 - La conciergerie

Et si votre boîte vous soulageait de vos tâches domestiques ? « Longtemps, la conciergerie d’entreprise a été vue comme un privilège pour cadres stressés, résume-t-elle. Pourtant, même si les services proposés sont encore un peu chers, c’est un vrai plus pour les parents. » Ferrero propose ainsi une conciergerie très complète avec pressing, cordonnerie, services automobiles, services postaux et autres courses alimentaires.

2 - La flexibilité du temps de travail

Bosser à la maison ou au bureau, à temps complet ou partiel… « Il y a des façons intelligentes de permettre aux salariés de gérer un rendez-vous chez l’ophtalmo ou le match de foot du petit dernier », poursuit notre consultante. AXA France a ainsi adopté un principe de plages horaires fixes de moins de 4 heures par jour autour desquelles les salariés organisent leur temps de travail à la carte. Chez Deloitte, grâce à un système de « parcours choisis », les parents divorcés peuvent travailler plus une semaine et moins la semaine où ils ont la garde de leur enfant. Et L’Oréal a signé dès 2008 un accord sur le télétravail permettant à certains de ses 12000 salariés de travailler depuis leur domicile un ou deux jours par semaine.

3 - La garderie inter-entreprises

Une garderie au siège, c’est bien. Mais Marie-Laure des Brosses milite aussi pour les crèches inter-entreprises. « Plutôt que de construire, on réserve des places dans des structures existantes entre le domicile et le travail. Au passage, cela épargne des trajets souvent longs aux enfants. » Depuis 2011, IBM France a ainsi réservé des places pour ses salariés dans les réseaux 1001 Crèches et Babilou.

4 - Haro sur les réu’ tardives

« Voilà un fléau bien français !, s’indigne la présidente du MMM France. Les cadres confondent présentéisme et performances réelles, créant une culture d’entreprise dont pâtissent les salariés parents et tout particulièrement les mères. » Parce qu’on n’est pas efficace en s’éternisant au bureau, General Electric a décidé d’interdire les réunions après 18h30.

5 - Et un geste pour les papas !

La situation évolue. « Seuls 4 % seulement des papas utilisent tout leur congé parental. Pour faciliter ces départs, certains grands groupes se mobilisent », poursuit-elle. L’Oréal, Axa France, Ferrero ou La Poste ont signé des accords pour que les pères conservent leur salaire intégral pendant leurs 14 jours de congé paternité. De son côté, Ernst & Young permet aux salariés d’épargner une semaine de vacances par an sur un système de compte épargne temps plafonné à 10 ans pour compléter un congé parental.

120 réponses aux questions des parents salariés

"Droit du travail, droits des parents" (éd. La Librairie RH) dresse un panorama des textes qui concerne la parentalité et l'entreprise en France.

Le saviez-vous ? Le congé parental d’éducation est ouvert à tout salarié, père ou mère. Et s’il justifie d’un an d’ancienneté dans l’entreprise à la naissance de l’enfant, l’employeur ne peut le refuser sous peine de sanction ! C’est une – parmi des dizaines d’autres – réponses contenues dans le très complet Droit du travail, droits des parents de Gwénaëlle Leray. Quels sont les différents droits en matière de congés parentaux et d’indemnisation ? Quelles formalités accomplir auprès de son employeur ? Quelles conséquences sur le contrat de travail ? Quelles sont les prestations sociales accordées aux parents ? Comment faire garder son enfant ? Entre autres… En 120 questions, l’auteure n’élude aucun sujet.

Céline Chaudeau © Cadremploi

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte