1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Carrière ou enfant : faut-il encore choisir ?

Carrière ou enfant : faut-il encore choisir ?

carriere-ou-enfant--faut-il-encore-choisir--

Fleur Chrétien

Qui, parmi les jeunes cadres trentenaires enceintes, n’a pas répété 30 fois l’annonce de sa grossesse à son/sa N+1, les mains tremblantes et la boule au ventre ? Qui n’a pas craint de ralentir nettement sa carrière professionnelle en choisissant d’agrandir sa famille ? Et pourtant, il semble que l’ère qui imposait de choisir entre carrière et enfants soit maintenant révolue. À la question : « Carrière ou enfant : faut-il encore choisir ? », Cadremploi répond clairement NON. Le vrai sujet étant plutôt de savoir comment concilier les deux. Cadremploi a interrogé les principales concernées.

Carrière ou enfant : miser sur la qualité plus que sur la perfection pour s’en sortir

En tant que cadre, envisager grossesse et maternité reste un sujet délicat. Car même si l’entreprise met en place une politique RH adaptée aux besoins des femmes — et notamment à cette phase de vie —, les contraintes à assumer en tant que mère-cadre sont nombreuses.

Anne-Cécile Charil, 37 ans, mère de 3 enfants (3, 6 et 9 ans), et Responsable Développement chez Santé Mobilité Services, témoigne : « Après mon 3e accouchement, j’ai repris un poste à temps plein avec beaucoup de déplacements. Cette période a été difficile à vivre car le rythme était très intense. »

Vous aimeriez être capable d’enchaîner réunions, rapports de travail, courses, bain et coucher des enfants ? Malheureusement, vous n’êtes pas Wonderwoman… C’est pourquoi il est nécessaire de revoir votre niveau d’exigence à la baisse. Si votre épanouissement passe par un accomplissement professionnel, acceptez que tout ne soit pas parfait. Et surtout, déculpabilisez. Pour Anne-Cécile Charil, « il existe toujours une culpabilité latente. Mais tu parviens à passer outre si tu fais un travail qui t’épanouit, qui a du sens pour toi et pour la société. L’important est de réussir à profiter d’un temps de qualité avec tes enfants quand tu es avec eux. »

Pour Caroline Dumond, Déléguée Générale des Premières Sud, ancienne responsable de sites pour Air Liquide et mère de 4 enfants, « chaque fois que tu es à un endroit, il faut que tu privilégies la qualité de ce que tu produis. Situations de crise mises à part, quand je rentrais du travail pour m’occuper de mes enfants en bas âge, j’étais 100% disponible. »

À lire aussi >> Ces entreprises où l'on peut être parent sans culpabiliser

Souplesse d’organisation : la clé de la réussite pour combiner vie professionnelle et enfant

« Certains te disent que la clé pour combiner travail et enfants, c’est l’organisation. Mais pour moi, c’est la souplesse », affirme Anne-Cécile Charil. 

Télétravail occasionnel, possibilité d’aménager ses horaires en cas d’enfant malade, horaires de nounou ajustables en fonction des urgences : la souplesse d’organisation, au travail comme à la maison, est essentielle.

Si votre employeur joue le jeu, les chances de vous épanouir dans votre double rôle de cadre et mère de famille seront ainsi multipliées. « Quand mes enfants étaient jeunes, j’étais toujours rentrée pour 18h00. Pour la petite anecdote, nous avions même activé l’alarme en salle de contrôle pour que je parte à l’heure récupérer mes enfants à la crèche ! À partir de 20h30, je me remettais au boulot. »

À la maison, votre partenaire-clé sera la personne qui assure la transition entre la fin de l’école et votre retour… Soit la nounou, la plupart du temps ; ou les grands-parents — pour les plus chanceuses — qui assurent la logistique des transports, bains et repas pendant la semaine.

« Mon mari étant souvent en déplacement, j’ai trouvé une nounou qui faisait preuve d’une grande disponibilité, explique Caroline Dumond. Étant elle-même mère de famille, elle ne travaillait pas le mercredi. Mais il lui arrivait, en cas d’urgence, de prendre mes enfants chez elle avec les siens. »

 À lire aussi >> Comment font les superwomen qui concilient vie pro et vie perso

Opter pour un emploi du temps aménagé pour ne pas avoir à choisir entre enfant ou carrière

Bien qu’il ne soit pas généralisé, le 80 % des femmes actives avec jeunes enfants est souvent la solution privilégiée. Ce temps partiel, généralement demandé à partir du 2e ou 3e enfant, s’accompagne rarement d’une baisse de la charge de travail. En revanche, il permet aux Working Mums de gérer — parfois entre 2 mails et 3 coups de téléphone —, les cours de musique, les devoirs et le goûter… Un compromis qui permet d’être présente dans la vie de famille sans abandonner ses ambitions professionnelles !

À lire aussi >> Parité : les femmes plus diplômées mais moins cadres que les hommes

À lire aussi >> Femmes cadres et féministes, elles témoignent

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte