1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Certifier son niveau d'anglais : les tests éligibles au CPF

Certifier son niveau d'anglais : les tests éligibles au CPF

certifier-son-niveau-danglais--les-tests-eligibles-au-cpf

Marion Senant

Grandes oubliées de la mise en place du CPF à ses débuts, les formations en langues, et plus particulièrement en anglais, sont désormais disponibles sur les listes du site moncompteformation.gouv. Cadremploi fait le point sur les différents certificats qui vous permettent de valider votre niveau dans la langue de Shakespeare.

La réforme de la formation professionnelle en début d’année 2015, symbolisée par la mise en place du CPF (Compte personnel de formation), a clairement souffert d’un retard à l’allumage en ce qui concerne l’anglais. Les formations en langues ont tout bonnement été oubliées des catalogues et il a fallu plusieurs mois avant qu’il soit possible d’y accéder grâce au CPF !

Depuis « la situation s’est améliorée du côté de l’offre de formations », estime Olivier Haquet, fondateur de l’organisme ADomLingua. Les certificats de langue accessibles grâce au CPF se sont multipliés :

- TOEIC (Test of English for International Communication) a été le premier à faire son entrée dans les listes du CPF. Ultra populaire chez les cadres français qui affichent fièrement (ou pas) leur score TOEIC sur leur CV, le TOEIC est développé par l’américain ETS Global. Il existe sous plusieurs formes (en ligne, sur papier) et à différents niveaux de précision (Listening & Reading, Speaking & Writing)

- TOEFL : petit frère du TOEIC, le TOEFL (Test of English as a Foreign Language) est plutôt destiné aux étudiants qui souhaitent intégrer une université anglo-saxonne. Il est moins reconnu par les recruteurs et accessible via le CPF uniquement pour certaines branches professionnelles.

- Bulats : il s’agit du test  "business english" de Cambridge University. Il existe pour l’anglais mais également l’allemand, l’espagnol et le français langue étrangère. Il s’agit d’un test informatisé en ligne, assez simple à mettre en œuvre. Depuis son entrée dans la liste des formations accessibles grâce au CPF, il connaît une belle progression en France (surtout pour l’allemand et l’espagnol).

- DCL : le Diplôme de Compétences en Langues est un diplôme de l’Éducation nationale disponible en treize langues. Lui aussi bénéficie de son intégration sur les listes du CPF, surtout pour des langues comme le portugais, le russe ou l’arabe. Mais il est également utilisé pour l’anglais. Il s’agit d’un test papier, ce qui implique que les candidats doivent se rendre dans un centre d’examen pour le passer. Depuis plusieurs mois, les sessions se multiplient un peu partout en France.

- Business Certificates : c’est la petite dernière certification qui vient d’arriver sur le marché, ou plus exactement les trois nouvelles certifications. Le Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation (COPANEF), compétent dans ce domaine, a en effet validé l’intégration des trois examens Business Certificates dans la liste nationale interprofessionnelle. Ils ont pour noms B1 Business Preliminary, B2 Business Vantage et C1 Business Higher et se différencient par leur niveau, du plus débutant au plus expert. Leurs caractéristiques ? Ils mettent l’accent sur les compétences orales et remplacent le Business English Certificate (BEC) de l’université de Cambridge. Les Business Certificates sont désormais éligibles au CPF pour tout public, toutes branches professionnelles confondues.

À noter que l’organisme Gymglish, spécialiste des cours d’anglais en ligne, a également obtenu l’intégration de ses formations certifiantes "maison" sur les listes du CPF.

Pour l’instant, seuls les formats "tests" sont accessibles via le CPF. Ce format implique que le candidat ne peut pas échouer : il passe le test et obtient une note qui valide son niveau. À la différence des examens, notamment ceux proposés par Cambridge University (First Certificate, Advanced Certificate et Proficiency), où la réussite n’est pas assurée. Les formations qui y préparent ne sont actuellement pas éligibles au CPF. Rien ne devrait changer avec son intégration dans le CPA (Compte personnel d'activité) en vigueur au 1er janvier 2017.

Pour découvrir les formations auxquelles vous avez droit, rendez-vous sur le site moncompteformation 

 

7

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

LAMINE

02/12/2017

à 10:40

j'ai vraiment envie de participer à cette formation si possible

> Répondre

WALLET Laurent

25/01/2017

à 14:52

Bonjour
J'ai fait la demande avec le CPF, et il me reste à charge 600 euros.
Avant le CPF, tout était pris en charge.
Sinon cela fait 5 ans que je le fais avec GOfluent et j'ai énormément progressé

> Répondre

yougoves

28/12/2016

à 22:36

Top i very happy to learn english

> Répondre

Marco

10/12/2015

à 17:03

Les recruteurs commencent à connaitre le Cadre Commun de Référence en Langues.
J'ai aussi constaté que les offres d'emploi mentionnent essentiellement des scores TOEIC, plus rarement le TOEFL et très rarement le BULATS qui me semble bien moins adapté pour des enjeux liés au recrutement (ma session BULATS n'était même par surveillée, ceci expliquant peut être cela).
Quant au B2 en Terminale, nous en sommes loin dans les faits...

> Répondre

ELNP

25/11/2015

à 09:29

Pourquoi ne citez-vous pas l'IELTS ('International English Language Testing System) ? Merci d'avance de votre réponse.

> Répondre

Cambridge English

04/11/2015

à 12:17

Pour répondre à Alceste :
Vous avez tout à fait raison et heureusement le système évolue !
L'Education Nationale a déjà aligné les niveaux à atteindre au cours de la scolarité avec le cadre européen :
- A1 est supposé être atteint en fin de CM2
- A2 au brevet
- B1 en seconde
- B2 au bac (séries S et ES)
La commission des titres d'ingénieurs impose également le niveau B2 à la sortie de l'école (pré-requis)
Les diplômes(comme le BEC) et tests (comme le BULATS) de Cambridge English sont parfaitement alignés sur les niveaux du CECR. Cela rend en effet le dialogue avec les recruteurs plus simple... Par exemple le BEC Vantage est un diplôme business B2, et le BULATS donne un certificat CECR selon la performance atteinte.

> Répondre

alceste

29/09/2015

à 23:14

L'amateurisme en France devient agaçant. Les pays performants (Allemagne, Suisse,....) utilisent partout la classification européenne de 1999. Les annonces mentionnent toutes le niveau exigé : B2, B3, C1, C2... Peu importe l'examen passé, les tables d'équivalence vous donnent la correspondance dans ce référentiel unique. Il n'y a qu'en France qu'on continue à ignorer ce système tellement simple et efficace.
D'ailleurs bien souvent dans ces pays, la capacité des interlocuteurs à évaluer votre niveau en langues est bien meilleur qu'ici : mon entretien avec une simple agence d'interim au luxembourg s'est déroulé dans les trois langues (français, anglais et allemand). Si vous annoncez un niveau C2, ils savent en quelques questions si vous êtes à ce niveau ou non.

> Répondre

+