Refuser une promotion

Fleur Chrétien

Certains vous diront qu’une promotion, ça ne se refuse pas. Pourtant, après avoir pesé le pour et le contre, vous êtes sur le point de dire non à celle dont tout le monde rêverait. Que votre refus soit justifié par votre manque d’intérêt pour le poste, le niveau de responsabilité ou les conditions d’embauche, vous allez devoir l’argumenter. Car tout l’enjeu est de faire accepter votre refus de promotion sans pénaliser votre carrière. Cadremploi vous explique comment vous y prendre pour refuser avec tact une promotion. En panne d'inspiration ? N'hésitez pas à télécharger gratuitement nos modèles de lettre au format PDF.
Refuser une promotion

Pour quelles raisons refuser une promotion ?

Recherche d’un meilleur équilibre vie professionnelle - vie personnelle, manque de savoir-faire, réorientation de carrière… Les raisons de refuser une promotion sont diverses. 

Bien étudier la proposition avant de la décliner 

Avant de refuser une promotion, il est impératif de bien connaître le poste qui vous est proposé. Quelles seraient vos missions et responsabilités ? À quelle équipe seriez-vous rattaché ? Quelles sont les conditions d’embauche et de travail ? Comment le poste va-t-il évoluer à moyen et long terme ?

Les raisons de votre refus peuvent être multiples. Mais si vous déclinez une proposition à l’instant même où elle vous est faite - sans prendre le temps de l’étudier -, votre frilosité risque de vous pénaliser. En effet, la peur du changement et le refus d’évoluer dans l’entreprise peuvent engendrer une mise au placard. Aux yeux d’un manager, ils ne constituent pas des raisons valables pour refuser une promotion.  

Quels sont les différents motifs de refus d’une promotion ?

La mission qui vous est proposée ne vous intéresse pas et ne cadre pas avec votre projet professionnel. Vous avez des problèmes relationnels avec votre futur N+1, ou avec un collaborateur que vous êtes censé manager. Le nouveau poste suppose un rythme de travail intense, avec de nombreux déplacements et d’importantes responsabilités managériales. Vous jugez vos compétences insuffisantes pour occuper cette nouvelle fonction. Le salaire proposé est faible par rapport à la fonction. L’offre qui vous est faite constitue une « fausse » promotion, sans perspectives sur le long terme. Ou ce n’est tout simplement pas le bon moment ; votre priorité actuelle étant de conserver votre équilibre vie privée / vie professionnelle.

Quelle que soit la raison, identifiez-la pour pouvoir justifier votre refus de promotion. Mais attention, toutes les réponses ne sont pas forcément bonnes à dire à votre manager. Au risque sinon de le froisser… Munissez-vous de votre plus beau sourire, de quelques arguments et d’une bonne dose de tact ! 

Comment s’y prendre pour refuser une promotion ?

Pour refuser une promotion interne sans offusquer votre supérieur, mettez-y l’art et la manière. Voici quelques conseils pour le faire avec tact :

  • Prenez le temps d’écouter la proposition de promotion et de l’analyser dans le détail.
  • Ne tardez pas pour donner votre réponse : si votre employeur doit trouver une solution alternative, il appréciera probablement d’être informé le plus tôt possible. Veillez à respecter ce bon timing.
  • Organisez une réunion avec votre supérieur pour pouvoir exposer clairement votre décision et vos raisons.
  • Durant cette réunion, il conviendra d’aborder plusieurs points. Tout d’abord, remerciez votre N+1 d’avoir pensé à vous pour cette promotion. C’est un témoignage de confiance qu’il vous faut reconnaître et apprécier. Ensuite, annoncez votre refus et expliquez-en les raisons. Veillez à être clair sur le message, tout en mettant les formes dans la façon de le présenter.
  • Réitérez votre intérêt pour votre poste actuel, votre implication dans l’équipe et votre souhait d’évoluer dans l’entreprise. Ces éléments sont importants pour rassurer votre responsable quant à votre motivation et à votre projection dans l’entreprise.

Pourquoi l’intelligence émotionnelle aide-t-elle à refuser une promotion ?

Bien que la situation soit délicate, certains comportements favorisent la compréhension et l’adhésion. Ainsi, votre intelligence émotionnelle et votre capacité à percevoir les réactions de votre interlocuteur, à le rassurer et à l’écouter seront essentielles.

Restez positif dans votre attitude et votre message - même si vous considérez qu’il s’agit d’une fausse promotion ou d’une rémunération inacceptable.

Suscitez l’empathie de votre interlocuteur en jouant la carte de la transparence.

Prouvez votre implication en proposant votre aide pour trouver la perle rare.

Et restez ouvert aux propositions qui pourraient être faites pendant l’entretien. Si votre refus est justifié par un salaire inférieur à vos attentes par exemple, votre manager est peut-être prêt à revoir sa copie.  

3 exemples pour refuser poliment un poste en interne

Découvrez 3 exemples qui vous permettront de décliner une promotion, à l’oral ou par email, sans vous fâcher avec votre entourage professionnel.  

Modèle pour refuser une promotion car vous souhaitez conserver votre poste actuel

Si vous estimez ne pas avoir fait le tour de votre poste actuel, listez tous les projets en cours et toutes les idées que vous aimeriez mettre en œuvre. Valorisez la dynamique de l’équipe que vous managez et que vous ne souhaitez pas abandonner en cours de route.

Téléchargez gratuitement notre modèle de lettre au format PDF.

Modèle pour refuser une promotion car vous n’avez pas les compétences requises 

Si le poste vous intéresse mais que le timing n’est pas optimal, proposez de reporter la proposition de promotion. Faites une liste des compétences à acquérir et du temps dont vous auriez besoin pour être au niveau.

Si le poste ne vous intéresse pas, vous pouvez également suggérer des collaborateurs au profil plus adéquat.

Téléchargez gratuitement notre modèle de lettre au format PDF.

Modèle pour refuser une promotion car elle ne correspond pas à votre projet professionnel

La promotion n’est pas en phase avec votre projet professionnel ? C’est peut-être une bonne occasion pour évoquer le sujet avec votre supérieur. Expliquez-lui quelles évolutions vous intéressent, et dans quelles perspectives. Si cette promotion n’est pas pour vous, peut-être la prochaine le sera-t-elle.

Téléchargez gratuitement notre modèle de lettre au format PDF.

Un refus de promotion peut-il occasionner un licenciement ?

Une promotion entraîne une modification du contrat et des conditions de travail. Un salarié n’a aucune obligation d’accepter une promotion et les modifications de contrat conséquentes, alors qu’il peut être contraint d’accepter un emploi à responsabilité, périmètre et contrat de travail équivalents.

Un refus de promotion de la part du salarié ne constitue pas un motif de licenciement et ne peut légalement pas engendrer de licenciement.

Fleur Chrétien
Fleur Chrétien

Formée au journalisme et à l’édition, Fleur commence sa carrière chez Hachette Livre au département jeunesse. Après Bécassine et Franklin, elle s’immerge dans l’univers du luxe en agence de communication. Très vite, le digital devient incontournable. Petites agences et jolis clients - Harry Winston, Benjamin de Rothschild, l’Atelier BNP Paribas, Yann Arthus-Bertrand - permettent d’alterner réflexions stratégiques et création de contenu innovant. En 2010, Fleur fait le choix de l’indépendance. Elle se concentre alors sur son cœur de métier : donner du sens par le contenu. Cadremploi figure parmi ses heureuses collaborations.

Vous aimerez aussi :