1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Comment s’habiller au bureau ? Toutes les règles qu’on ne vous dit pas

Comment s’habiller au bureau ? Toutes les règles qu’on ne vous dit pas

comment-shabiller-au-bureau--toutes-les-regles-quon-ne-vous-dit-pas

Fleur Chrétien

Vous le savez bien, ou peut-être pas en fait… Il n’y a rien de tel qu’un mauvais look pour se décrédibiliser en entreprise. Voici les astuces à connaître pour mettre son style au service de sa carrière : l’art du "dress for success"… qui peut même se transformer en "dress for power".

Ne croyez pas que la question "Comment vais-je m’habiller pour aller au bureau aujourd’hui ?" soit dénuée d’intérêt. Bien au contraire. Niveau style, il suffit de quelques détails pour attirer tous les regards, mais aussi pour perdre toute la crédibilité que vous avez mis de longs mois à acquérir… Donc avant de céder à la petite voix qui vous incite à exprimer votre personnalité par un look vestimentaire singulier — pour ne pas dire original —, ayez bien ceci à l’esprit : au bureau, vous ne vous habillez pas (seulement) pour vous faire plaisir.

 

Les règles pour bien s’habiller au travail

On a beau dire que l’habit ne fait pas le moine ; pour être respecté dans son job, il faut avoir le look de l’emploi. Concrètement, cela signifie que disposer des compétences requises pour le poste, c’est super. Mais tant que vous ne maîtrisez pas les codes de votre secteur d’activité, vous ne risquez pas de gravir les échelons

Si vous voulez en avoir le cœur net, rendez-vous à 13h un jour de semaine sur le Parvis de la Défense, ou tout autre quartier d’affaires du monde. Une horde de quarantenaires dynamiques et pressés se succéderont sous vos yeux, avec un style copié-collé qui ne pose aucun doute sur les métiers exercés dans le coin. Banque, finance, assurances, sociétés de conseil imposent le look tiré à 4 épingles avec chemise blanche et pantalon foncé. Les fautes de goût y sont bannies, comme le costume-cravate noir qui peut vite tourner au ringard, et la cravate inadaptée au contexte. Gris et bleu marine sont les couleurs passe-partout privilégiées pour les besoins d’un style classe et intemporel.

Pour les femmes cadres sup’, la marge de manœuvre est légèrement plus souple. Gare toutefois aux excentricités de forme (la jupe-culotte par exemple), de longueur (la jupe trop courte), de couleur (le chemisier vert pomme) et de matière (polyester).

Si vous êtes jeune diplômé(e) et fraîchement embauché(e), évitez les classiques maladresses du trop ou du trop peu. Mais les profils confirmés ne sont pas non plus à l’abri de certaines erreurs.

Selon Aude Roy, coach en image et auteure du livre Ayez le bon look, donnez une bonne image de vous, « la tenue vestimentaire évoque souvent un manque de leadership, de féminité ou de formalisme. Or, le vêtement constitue un outil de communication extrêmement important, au même titre que le verbe. Par exemple, des tenues trop cools peuvent être néfastes à la perception qu’aura l’entourage professionnel et aux conclusions qu’il peut en tirer sur l’attitude au travail. »

 

Comment adopter son style vestimentaire à son entreprise ?

Pour savoir comment éviter le fashion faux pas, jouez profil bas les premiers jours. Et observez. Il ne vous faudra pas longtemps pour vous imprégner du style maison et vous l’approprier : votre intégration dans l’entreprise en dépend !

Selon Anthony Mathé, sémiologue et auteur de l’essai L’aisance vestimentaire, une compétence professionnelle ? « il existe, sur la question du dress code au travail, une négociation entre ce que l’on veut montrer de soi et ce que l’on a envie pour soi (confort, plaisir…). Autrement dit, la tenue vestimentaire est le résultat de la rencontre entre le souci d’une image et la recherche de confort. Mais il n’est pas une fin en soi : c’est un code pratique pour s’insérer et créer du lien ; une clé d’entrée qui permet de neutraliser les codes pour ne pas être vu, mais entendu. »

Vous pestez car votre tenue de travail ne reflète pas votre personnalité ? Il vous faudra en effet attendre le week-end pour insuffler à vos jupes en tulle le pouvoir de révéler l’artiste qui est en vous ! Car ce qui joue, au travers de votre style vestimentaire, c’est votre capacité à comprendre (et à vous adapter) à la culture de votre entreprise. Bien au-delà de l’apparence, vos choix vestimentaires affirment la place que vous souhaitez y occuper. Ils permettent même, à un certain niveau hiérarchique, d’asseoir votre légitimité.

« L’habit fait le moine, surtout pour les fonctions d’autorité, explique le sémiologue Anthony Mathé. Mais il ne constitue qu’un cadre. Ce qui compte, c’est la manière dont la personne (…) s’approprie ce dress code en faisant attention à son propre corps, de façon à ne pas se dénaturer. »

Ainsi, respecter le cadre vestimentaire imposé par l’entreprise n’empêche pas d’exprimer sa personnalité. « Cela peut se manifester par petites touches : une cravate, une montre, un bijou discret… Mais également par des jeux d’absence, comme le fait de ne jamais porter de rouge », précise le sémiologue.

 

Les créatifs portent-ils vraiment ce qu’ils veulent ?

Il est pourtant des métiers qui semblent échapper aux diktats vestimentaires : les créatifs. Directeurs artistiques, photographes, designers et architectes ont la chance de pouvoir dégainer T-shirts et chinos tous les jours de la semaine —pas besoin pour eux d’attendre le Friday Wear. Mais ne vous y trompez pas : eux-aussi sont soumis à de subtils codes pour réussir le savant mélange d’un style qui soit créatif sans être excentrique, détendu sans être négligé.

Pour un créatif, le look est une véritable carte de visite : toute erreur de style peut donc coûter très cher !

 

Comment s’habiller au bureau quand il fait froid ?

Il gèle à pierre fendre et vous êtes tellement frileux que vous pourriez rester assis toute la journée sur le radiateur ? Si la période hivernale n’est pas propice aux exercices d’élégance vestimentaire, vous allez pourtant devoir relever le défi du style chaud et classe.

Sur ce point, la règle est la même pour tous : pour ne pas avoir froid, multipliez les épaisseurs.

Privilégiez les matières nobles et les coupes structurées pour toutes les couches visibles :

de la laine, du cachemire ou de l’alpaga pour vos cardigans et pulls. Ne lésinez pas sur les étoles et écharpes en soie qui préservent particulièrement bien du froid. Et pour votre manteau, on vous conseille un style classique et intemporel.

 

Trouver la bonne tenue de bureau quand il fait chaud

En été, jouez davantage sur les matières que sur les coupes courtes pour supporter les chaleurs torrides. Fuyez les matières synthétiques : lin et coton sont particulièrement efficaces contre la transpiration.

Messieurs, si vous ne supportez pas qu’un tissu recouvre vos quelques centimètres carrés d’avant-bras quand le thermomètre affiche 28°, s’il vous plaît, choisissez le polo plutôt que la chemisette — sous réserve qu’une alternative à la chemise longues manches soit autorisée. Côté chaussures, des mocassins en daim feront très bien l’affaire pendant la période estivale. À porter avec de fines chaussettes pour éviter le style trop décontracté.

Pour la gent féminine, l’art vestimentaire estival repose sur les bonnes associations.

Vous avez osé la petite robe en dentelle ? Complétez avec de discrètes sandales plates plutôt qu’avec vos talons vertigineux. Quant aux accessoires, on évite le panier en paille version playa au bureau. Bref, on garde de la tenue et de la classe en toutes circonstances, car le vêtement est un langage à manier avec subtilité et précaution !

 

Tenue vestimentaire au travail : ce que dit la loi

Comme le rappelle Maître François-Xavier Leclerc, avocat en droit du travail à Lyon, « le principe général est celui de la liberté : nul ne peut apporter aux libertés des salariés des restrictions non justifiées par la nature de la tâche et non proportionnées au but recherché. Toutefois, l’employeur est tout à fait en mesure d’encadrer ces libertés : pour des raisons de sécurité par exemple, avec les EPI (équipement de protection individuelle) ou pour des questions d’image commerciale. »

En cas de non-respect de ces conditions — généralement fixées dans le contrat de travail —, le salarié peut encourir des sanctions allant de l’avertissement au licenciement disciplinaire pour faute grave.

 

 

 

 

 

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

AB

19/10/2018

à 18:51

Je suis vraiment en desaccord avec ces styles vestimentaires imposés par le respect de règles implicites. En France, il était impératif de porter pantalon de ville, chemise repassée, cravate devant le client. Arrivé au Québec, terminé: tout le monde porte un jeans, des shorts en été, T-shirt, sweetshirt. Bien sur, ça doit être propre et en bon état. Ça m'a pris du temps mais je m'y suis adapté. Presque personne ne juge quelqu'un par sa tenue mais par ses résultats. Ça semble tellement évident!
Bien sur, une certaine tenue peut être imposée: dans les zones risquées qui imposent pantalon, chaussures de sécurité, casque et lunettes de protection, sur un stand dans un salon quand on veut que tout le monde porte le même T-shirt à l'image de la société, etc... Autrement, rien ne justifie de devoir porter une cravate. J'avais même un petit panneau comme ceux interdisant de fumer disant: "Help us keep this environment tie free".

Vous êtes efficace au travail, utile voire nécessaire? Marquez la différence, donnez l'exemple et ignorez les petites notes de la direction sur le tableau d'affichage du genre "short interdit".

> Répondre

Nicole Bayon

10/10/2018

à 06:32

Le dress code c 'esr implicite, mais là où je ne suis pas d accord c est les chemises manches courtes en été pour les hommes.il existe de très belles chemises . Pour ma part, Je n ai jamais vu un cadre porter un polo au travail , je pense qu'il perdrait toute crédibilité. Mais tout évolue, le port de la cravate n est plus imposé sauf pour les réunions et rendez vous importants et c est une bonne chose. Pour moi cela fait parti du bien être au travail, soyons plus tolérant.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte