1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Comment trouver le bon style de management ?

Comment trouver le bon style de management ?

comment-trouver-le-bon-style-de-management--

Sylvie Laidet

Collaboratif, directif, bienveillant… il n’y a pas un seul type de management mais des façons de manager différentes à adapter selon les collaborateurs et les situations. Revue de détails sur les styles de management actuels.

Comment déterminer son style de management ?

Difficile de donner des recettes toutes prêtes, car il y a évidemment autant de styles de management que de managers. Cela étant pour identifier son style de management "dominant", il faut d’abord s’interroger sur ce qui fonctionne bien à un instant T et pourquoi. « En parallèle, identifiez les situations concrètes plus problématiques. Interrogez-vous sur les causes des dysfonctionnements et sur ce qu’il faudrait mettre en place pour que cela marche », conseille Thierry Pacaud, dirigeant de Team4development. Et puis, ne perdez jamais de vue, que le style de management varie selon le type de managés. Avec certains, vous devrez peut-être être plus directif et moins dans le démocratique. D’autres apprécieront davantage un management bienveillant que les autres. La principale qualité d’un manager est justement d’être capable d’adapter son style de management à chaque membre de son équipe.

Lire aussi : Mieux manager grâce aux neurosciences

 

Détaillons maintenant les différents styles de management issus du Modèle Process Communication, souvent appelé Process Com.

Le management bienveillant : la personne avant tout !

C’est quoi ? Le manager s’intéresse à ses collaborateurs en tant que personnes plus qu’à leurs activités. Sa baseline ? Des gens à l’aise et heureux au travail sont des collaborateurs efficaces. Donc il est en permanence à leur écoute (parfois même de leur vie personnelle) et favorise les interactions entre les uns et les autres.

Utile dans quelles circonstances ? Dans toutes les situations quotidiennes. La bienveillance n’a jamais fait de mal à personne.

À déconseiller avec … une équipe qui met un point d’honneur à séparer vie pro et vie perso. En effet, ces marques d’attention chagrineront ceux qui sont mal à l’aise avec la dimension affective d’une relation pro.

Lire aussi : Comment devenir un manager bienveillant ?

 

Le management laisser faire : vive l’autonomie

C’est quoi ? Un style dans lequel le manager délègue au maximum l’autorité et les responsabilités. Pour lui, il n’y a pas de chef qui tienne, tout le monde doit être autonome.

Utile dans quelles circonstances ? Avec une équipe où les rôles de chacun sont clairement définis et où tout le monde apprécie l’autonomie dont il jouit. Idéal dans une situation où la créativité est requise.

À déconseiller avec … des collaborateurs doux rêveurs qui ont besoin de cadre pour avancer.

 

Le management démocratique : idéal pour le mode projet

C’est quoi ? Le fait de laisser s’exprimer les opinions, avis et autres réflexions de chacun au sein d’une équipe. C’est seulement après cette consultation que le manager agit et décide.

Utile dans quelles circonstances ? Par exemple pour une mission en mode projet ou avec des équipes juniors, plus friands que leurs aînés, de débats plus participatifs.

À déconseiller avec … des collaborateurs qui sont davantage dans l’action/réaction. « Pour eux, ces échanges et autres débats s’apparentent à une perte de temps et les irritent », observe Pierre-Yves Sanséau, professeur à Grenoble École de Management (GEM).

 

>>La culture de votre entreprise vous empêche de manager comme vous l’entendez ? C’est peut-être le moment d’aller voir ailleurs. Déposez votre CV dans notre CVthèque utilisée par plus de 15 000 recruteurs

 

Le management autocratique : utile en temps de crise

C’est quoi ? Cela revient à donner des ordres et des directives et à demander à ses collaborateurs de vous rendre compte de ce qu’ils font. Il est centré sur le résultat à atteindre, la tâche à accomplir et fait passer les personnes et la créativité au second plan.

Utile dans quelles circonstances ? « Ça marche par exemple en temps de crise où il faut prendre des décisions rapides pour passer à l’action », souligne l’expert de GEM.

À déconseiller avec … des collaborateurs ultra autonomes qui pourraient se décourager. Voire se rebeller. À proscrire également avec des salariés qui aiment discuter et échanger avant de passer à l’action. En effet, ce type de management ne supporte pas vraiment la communication ascendante.

 

À cette grille issue de la Process Communication, il convient d’ajouter le management appréciatif.

Le management appréciatif : zoomer sur les forces

C’est quoi ? Il s’agit de la capacité d’un manager à valoriser ce qui fonctionne, quelle que soit la situation, afin de capitaliser sur ces forces et de créer un environnement motivant et engageant.

Utile dans quelles circonstances ? Dans les situations positives, il permettra de faire émerger les raisons du succès. Et dans les situations plus complexes, amènera de la sérénité en faisant une focale sur le positif. « Par exemple, dans l’accompagnement du changement, un manager appréciatif saura d’abord mettre en avant ce qui ne change pas et valoriser ce qui a fonctionné, au lieu de faire un focus sur ce qui change et les nouveautés, ce qui peut être anxiogène pour les équipes. Il posera la question "pourquoi ça fonctionne ?" au sujet de ce qui marche, et "comment faire pour ajuster ?" afin de développer cette bonne pratique. En revanche, il proscrit la question "pourquoi ça ne fonctionne pas ?" », illustre Jean-Christophe Walter, responsable de l’offre Management, Leadership et coopération chez CSP – The art of Training.  

À déconseiller avec … Personne. C’est la bonne nouvelle : il est possible d’être appréciatif avec tout le monde, quel que soit son style de personnalité. En effet, qui n’aime pas qu’on valorise son travail ? « Alors, bien sûr, des personnes qui sont plus facilement orientées vers la résolution de problèmes pourront avoir des difficultés à comprendre qu’on ne pose pas la question du "pourquoi ça ne fonctionne pas ?". En réalité, c’est simple. Il s’agit de réaliser qu’on ne peut pas refaire le passé. Donc, quel est l’intérêt de parler des problèmes du passé qu’on ne peut pas changer ? », insiste-t-il.

Lire aussiCV : 5 trucs pour faire ressortir ses qualités de manager

 

Le management théocratique : à ne plus jamais utiliser !

Voilà un style de management qui tend à disparaître, mais a priori pas assez vite. Se prendre pour un big boss divin, omniscient et omnipotent, tout imposer et tout le temps, sans supporter la moindre contradiction à sa parole pseudo divine. Bref, relever les compteurs, point barre. Ça ne marche plus avec personne et dans aucune situation. Faites passer le message.

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Norbert Gimenez

26/07/2018

à 23:07

Déjà Hersey et Blanchard en leur temps .... Rien de nouveau sous le soleil Si ce n'est un costume différent, ... Mais si cela marche Pourquoi pas ? Mais je pense que le management est aussi un art et que les techniques (comme en art) ne font pas le génie. Peut-être la sincérité,la transparence, la réciprocité, l'altruisme,dans la relation pour une ambition, un objectif auquel on croit dans un réel respect mutuel, peuvent faire plus que les styles et les trucs et ficelles, trocs et combines ?

> Répondre

PELLEREAU Xavier Régis

24/07/2018

à 20:05

Être soi-même et vivre le temps présent. Développer de l'empathie et savoir rester objectif et équitable. Savoir décider quand il le fait et surtout se manager soi-même avant de vouloir manager les autres. Exemple : être organisé pour pouvoir ensuite demander aux collaborateurs de s'organiser et de gérer les priorités.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte