1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Continuer ses études ou chercher son premier job ?

Continuer ses études ou chercher son premier job ?

continuer-ses-etudes-ou-chercher-son-premier-job-

Xuân Ducandas

Étudier encore une année – voire plusieurs – ou se lancer sur le marché du travail ? Pour vous aider à prendre la bonne décision face à cette épineuse question, quatre experts en orientation pèsent le pour et le contre.

Le dilemme poursuite d’études ou entrer sur le marché de l’emploi ? « C’est une question que beaucoup de jeunes se posent, confirme Virginie Lemaître, responsable du service Pôle Orientation. Tout dépend du niveau de formation déjà acquis et du projet d’avenir. » Mais certains arguments peuvent faire pencher la balance.

 

Les arguments pour la poursuite d’études

- « Poursuivre des études permet de gagner en maturité, en rencontres, en opportunités et en culture générale, estime Virginie Lemaître. Vincent Colin, fondateur et président du réseau d’orientation scolaire et professionnelle Recto Versoi, avertit : « Si on sent que l’on doit encore mûrir sur le plan personnel et professionnel, ça ne sert à rien de l’envoyer sur le marché du travail. Il vaut mieux être suffisamment préparé au monde professionnel avant de se lancer et développer une meilleure capacité d’adaptation à son environnement. »

 

- « Dans certains secteurs d’activité, posséder un bac +5 peut être une condition pour accéder au poste de ses rêves », constate Armelle Riou, Pdg du réseau d’orientation scolaire et professionnelle et créatrice de la méthode Mental’O. Ou pour gagner plus dès l’entrée dans la vie active.

 

- L’accès à un haut niveau d’études peut aider à se distinguer dans un environnement comptant de plus en plus de diplômés. « Les études sont un réel investissement sur l’avenir explique Vincent Colin. Notamment en France où l’on valorise énormément les diplômes. »

Lire aussi :  5 astuces pour développer son réseau pendant un stage

 

Les arguments pour se lancer dans son premier job

- « Il y a de très beaux parcours de réussite avec un bac pro, et des jeunes qui ont poursuivi leurs études au plus haut sans décrocher de poste » remarque Virginie Lemaître. Quant à Armelle Riou, elle estime que « on dit qu’un bac +5 c’est le standard aujourd’hui, mais en réalité la licence professionnelle est un très bon diplôme pour intégrer le marché du travail. » Tout n’est pas qu’une question de diplôme. Pour Armelle Riou, la preuve est « le syndrome du bon élève qui s’effondre car il été poussé dans des voies d’élite mais ne s’y sent pas à sa place. » Mieux vaut arrêter avant d’atteindre la limite de sa motivation et de risquer frustration et découragement.

 

- « Ai-je des contraintes financières qui me poussent à arrêter rapidement et à rejoindre le monde du travail ? Le cas échéant, choisissez des études courtes » conseille Yves Ameil, consultant et créateur du cabinet d’orientation Axéom Conseil.

 

- Parfois, la peur est le seul obstacle à la recherche d’un premier job. « Beaucoup de jeunes poursuivent leurs études car ils ont peur d’intégrer le monde du travail et repoussent au maximum cette entrée dans l’entreprise », note Virgnie Lemaître. Alors poursuivre pour faire quoi, et dans quel but ?

>>Que vous continuiez vos études ou que vous vous lanciez sur le marché de l'emploi, n'oubliez pas de déposer votre CV dans notre CVthèque utilisée par plus de 15 000 recruteurs

Les questions à se poser pour faire le bon choix

Pourquoi je continuerais ou j’arrêterais ?

« Certaines personnes veulent continuer les études par intérêt intellectuel pur, d’autres pour accéder à un statut, rapporte Armelle Riou. Le plus important est de respecter ses propres motivations. Selon Vincent Colin, « un diplôme de niveau supérieur doit apporter un plus par rapport au parcours. Il est important de se poser la question du pourquoi, et ne pas y aller au hasard sans avoir travaillé son projet. »

 

Qui suis-je ?

« La personne doit tout d’abord développer sa connaissance de soi et son estime de soi. Ensuite, il faut examiner son dossier scolaire, ses capacités intrinsèques et son projet de vie », commente Vincent Colin. Armelle Riou explique : « Afin que la personne ait le maximum d’informations pour se décider, nous prenons en compte plusieurs aspects de la personnalité : le fonctionnement cognitif, c’est-à-dire le type d’intelligence ; les motivations, soit les priorités dans la vie ; les intérêts professionnels ; et enfin le mode d’apprentissage et le style relationnel... »

 

Comment ?

Se poser les bonnes questions permet de clarifier son but et le moyen d’y parvenir : études longues ou premier job. « C’est comme un GPS : on identifie dans un premier temps la direction, et dans un deuxième temps le chemin. On peut emprunter des chemins différents pour aller au même endroit », soutient Armelle Riou. « Pour faire du commerce par exemple, on peut très bien choisir une grande école ou un BTS en alternance. » L’alternance est d’ailleurs une bonne option pour les hésitants, observe-t-elle, car elle permet de se frotter au monde du travail sans toutefois lâcher complètement les études.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+