1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Les métiers de l'environnement qui recrutent

Les métiers de l'environnement qui recrutent

les-metiers-de-lenvironnement-qui-recrutent

Séverine Dégallaix

La dernière étude Cadremploi « Les cadres et l’écologie », parue le 30 octobre 2019, révèle que plus de 8 cadres sur 10 estiment que leur intérêt pour cette cause a pris une place plus importante au cours des 3 dernières années. Le développement durable n’est pas seulement une prise de conscience des enjeux liés à la protection de l’environnement : c’est un véritable secteur porteur en France, avec toute une mine d’opportunités dans des domaines très variés. Des métiers engagés et responsables qui peuvent s’exercer aussi bien dans des structures spécialisées que dans des entreprises d’autres secteurs. Les métiers de l'environnement qui recrutent, notre article fait le point.

Que sont les métiers de l'environnement ?

L’Observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte (Onemev), mis en place afin d’identifier et de mieux cerner les emplois de l’économie verte dans un contexte de réorientation de notre modèle économique, définit les métiers verts comme des métiers « dont la finalité et les compétences mises en œuvre contribuent à mesurer, prévenir, maîtriser, corriger les impacts négatifs et les dommages sur l’environnement ». Le Commissariat général au développement durable (CGDD), mis en place en 2018, éclaire et alimente, par la production de données et de connaissances, l’action du ministère de la Transition écologique et solidaire sur l’ensemble de ses champs de compétences. Le CGDD classe les emplois verts en trois grandes catégories :

  • La protection de l’environnement : elle rassemble tout ce qui touche à la pollution de l’air, aux eaux usées, aux déchets, aux déchets radioactifs, à la réhabilitation des sols et eaux, au bruit, à la nature, au paysage, et à la biodiversité.
  • La gestion des ressources : gestion des ressources en eau, récupération, maîtrise de l’énergie, énergies renouvelables.
  • Les activités transversales : services généraux publics, R&D, ingénierie.

Bon à savoir : avec respectivement 61 200, 84 500 et 96 150 emplois, ce sont les domaines des eaux usées, des déchets, et de la réhabilitation des sols et eaux qui comptent le plus d’emplois dans le secteur vert. Cette dernière branche a même vu un bond de 13 % du nombre d’emplois entre 2016 et 2017 (source : rapport du Commissariat général du développement durable sur « Les éco-activités et l’emploi environnemental en 2017 », mai 2019).

À noter : au bureau comme à la maison, les cadres sont sensibles à l’écologie et s’inscrivent eux aussi dans cette tendance « verte ». L’étude Cadremploi « Les cadres et l’écologie », parue le 30 octobre 2019, révèle que plus de 8 cadres sur 10 déclarent avoir adopté une démarche écologique au bureau (84 %) et 1 cadre sur 3 se dit même totalement écolo au quotidien (33 %). Pour la grande majorité d’entre eux (8 sur 10), leurs employeurs sont trop timides en matière d’environnement.

Le secteur de l'environnement recrute-t-il ?

Le secteur du développement durable est en pleine croissance ! Avec 24 000 emplois supplémentaires créés entre 2016 et 2017, soit une hausse de 5,4 %, les éco-activités représentent à l’heure actuelle 465 450 emplois en équivalent temps plein, soit 1,8 % de l’emploi en France, toujours selon le rapport « Les éco-activités et l’emploi environnemental en 2017 » du CGDD.

Rien que dans les énergies renouvelables, près de 5 000 emplois ont été créés en un an, notamment grâce aux investissements dans l’énergie photovoltaïque et dans la fabrication de roues et turbines hydrauliques. Le rapport relève aussi le dynamisme de l’agriculture biologique, qui tire tout le secteur vers le haut.

Quels sont les nouveaux métiers verts en entreprise ?

Les enjeux environnementaux ont créé de nombreux métiers purement techniques, tels qu’ingénieur traitement des eaux, chef de projet énergies renouvelables ou chargé d’études environnement. Mais, soutenues notamment par la Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 18 août 2015, les entreprises qui ne sont pas spécialisées dans le secteur s’engagent elles aussi, notamment celles du BTP, du transport, de l’aéronautique, ou encore de l’industrie.

Conséquence : des emplois se créent au sein de ces structures ou dans des cabinets de conseil pour les aider à établir des diagnostics et à agir pour le climat et la limite de l’impact des activités humaines sur l’environnement. Il s’agit par exemple des métiers de responsable Qualité, Sécurité, Environnement (QSE), de conseiller en gestion des déchets, d’expert bilan carbone, ou d’ingénieur en management environnemental.

Alors n’hésitez plus, rédigez votre CV et votre lettre de motivation, consultez nos offres d’emplois verts sur Cadremploi.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+