1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Entretiens annuels : comment annoncer de mauvaises nouvelles à un collaborateur ?

Entretiens annuels : comment annoncer de mauvaises nouvelles à un collaborateur ?

entretiens-annuels--comment-annoncer-de-mauvaises-nouvelles-a-un-collaborateur-

Régis Delanoë

L’exercice de l’entretien annuel permet au manager de faire le point avec ses équipes de travail. C’est l’occasion de donner de bonnes nouvelles mais aussi parfois de mauvaises. Voici comment s’y prendre dans pareil cas de figure.

Préparer son entretien

« L’entretien annuel est un exercice au cours duquel le manager doit assoir son autorité face à ses collaborateurs », prévient Arnaud Cartier, directeur général d’HR Consultancy Partner. Pour ne pas être dépourvu, il doit montrer qu’il connaît bien ses équipes de travail.

« Le travail de préparation n’est pas à faire seulement quelques jours avant mais tout au long de l’année en étant au contact, pour connaître les forces et faiblesses de chacun, de manière à avoir des arguments à avancer au moment des prises de décision. »

A lire aussi >> Entretien annuel d'évaluation : que s'y passe-t-il vraiment ?

Justifier ses annonces

Du factuel : voici ce qu’un manager doit avoir en tête au moment d’annoncer de mauvaises nouvelles. « Il faut justifier ses annonces par du concret : des chiffres à la baisse ou pas à la hauteur par rapport aux objectifs fixés un an auparavant par exemple, ou un comportement défaillant qui n’a pas été amélioré », étaye Delphine Schapira, coach professionnelle à Elan et Talents.

Assumer ses décisions

Une augmentation de salaire gelée, un avertissement, un déclassement : ce n’est jamais agréable à annoncer et pourtant il faut le faire et l’assumer. « Il ne faut pas se défausser sur la direction en disant que la décision vient d’en-haut. Quand bien même ce serait le cas, c’est le rôle du manager de transmettre aux collaborateurs ce genre de nouvelles et de les expliquer », insiste Delphine Schapira.

A lire aussi >> Le vrai sens de 5 phrases entendues en entretien annuel d’évaluation

Prendre sa part de responsabilité

Si le collaborateur n’a pas rempli ses objectifs annuels, les torts peuvent être partagés, comme l’explique Arnaud Cartier : « Il est de la responsabilité du manager de faire performer ses équipes. Si elles ont déçu, c’est peut-être aussi parce qu’il n’a pas été assez bon dans son rôle ou qu’il a surestimé les capacités des collaborateurs. » Reconnaître ses fautes permet de ne pas accabler son vis-à-vis en entretien.

Laisser s’exprimer son interlocuteur

« Il faut recueillir l’émotion du collaborateur, assure Arnaud Cartier. Il a le droit d’exprimer de la colère tant que celle-ci reste dans des registres acceptables, sans insultes, ni cris. » Ce temps de dialogue est nécessaire pour éviter que ne s’installe de l’aigreur et que la situation ne s’envenime. « Le simple fait de se sentir écouté permet généralement au collaborateur de mieux accepter la décision prise. »

A lire aussi >> Entretien annuel d'évaluation : ce qu'on peut négocier

Chercher des portes de sortie

« Le manager doit chercher avec le collaborateur des axes de solution mais pas de faux espoirs », estime Delphine Schapira. Il peut s’agir d’un changement de poste, de mettre en place un binôme de travail pour que le collaborateur reçoive une aide provisoire ou de lui accorder un temps de formation pour l’aider à s’améliorer.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte