Faire une pause entre deux jobs, mode d'emploi

Sylvie Laidet

Royal au bar ! Vous quittez votre ancien job en ayant déjà signé un nouveau contrat dans une autre entreprise. Entre le préavis que vous avez du mal à raccourcir et votre nouvel employeur qui vous réclame au plus vite, vous hésitez à vous accorder quelques jours de respiration. Mais est-il judicieux d’enchaîner direct ? Parfois, il vaut mieux reporter votre date d'arrivée pour souffler un peu. Nos conseils pour réussir le report de votre date d'arrivée.
Faire une pause entre deux jobs, mode d'emploi

Pourquoi faire une pause avant de prendre un nouveau job ?

La période d’intégration dans un nouveau poste est  plutôt lourde en matière d’apprentissage. Elle nécessite énergie, forme exceptionnelle et disponibilité mentale totale. Or, en général, quand on quitte un job, on sort complètement rincé d’avoir tout donner pendant de longues années et/ou d’avoir assurer (grave) durant la passation de pouvoir à son successeur. Donc une pause d’une ou plusieurs semaines (maximum un mois) n'est pas un luxe.

J’ai toujours peur quand je vois des candidats qui enchaînent de suite. On conseille de faire un petit break, notamment pour les candidats avec des postes à forts enjeux.
Marguerite Chevreul, coach, consultante et fondatrice du cabinet Taldev.

« Évidemment, il ne faut pas que cette pause enlève au candidat une opportunité de carrière. S’il n’a pas d’autres choix, il devra peut-être enchaîner directement sur le prochain poste », tempère Carole Guichet, responsable sourcing et expérience candidat du cabinet niçois Emergences RH.

 

Comment repousser sa date d'arrivée ?

La négociation de votre date d’arrivée dans l’entreprise fait partie des termes du contrat avec votre futur employeur. Si vous souhaitez faire un break entre vos deux contrats, deux voies s'offrent à vous. Il vous faudra arbitrer en fonction de votre "désirabilité" et de l'attitude du recruteur :

> Dire la vérité

Votre futur employeur a eu du mal à vous dénicher ? Vous exercez une fonction pénurique et personne d'autre n'est disponible ? Alors le rapport de force joue en votre faveur et l'employeur se montrera d'autant plus conciliant qu'il aura intérêt à ne pas vous faire fuir.

Dans ce cas, restez factuel sur vos raisons de différer votre date d'arrivée. Expliquez que cette prise de poste vous empêchera de prendre des vacances avant un bon moment et que vous tenez à arriver reposé afin d'être à 100% dès votre arrivée. De plus, rappelez-lui qu'il est plus avantageux pour l'employeur que vous preniez vos vacances avant le début du contrat car elles ne lui coûteront rien...

 En revanche si la mission qu'il prévoit de vous confier dès votre arrivée a un caractère d'urgence (crise, client en attente, dysfonctionnement critique, etc.), vous aurez peu de chance de le convaincre.

> Rester soft

Marguerite Chevreul conseille de rester soft : « Inutile d'insister sur le fait que vous allez prendre deux ou trois semaines pour vous reposer car vous êtes au bout du rouleau, mort de fatigue, etc. Cela relève de votre vie privée. Récemment un de mes clients a hésité à embaucher un bon candidat car ce dernier lui avait fait part de son besoin de se reposer et de faire un break avant d’enchaîner. Mon client a cru qu’il était dépressif », illustre-t-elle.

Plutôt que de tenter le diable auprès de recruteurs hyper frileux, dites par exemple « je pourrai vous rejoindre le 20 avril car j’avais prévu de m’absenter à l'étranger pour 2 semaines ». Faites également preuve de souplesse si la situation l’impose. « Accepter par exemple de se rendre sur un salon professionnel capital pour l’entreprise et rependre ensuite une ou deux semaines de repos si besoin peut être opportun », conseille Carole Guichet.

Que faire durant cette pause ?

Tout ce que vous n’avez pas eu le temps de faire avant. À savoir, s’occuper de soi et des siens, voyager, buller… et pourquoi pas également préparer sa reprise. « Sans que cela devienne une occupation à temps plein, prenez le temps de suivre l’actualité de l’entreprise voire de faire quelques recherches sur la ligne de produits que vous allez gérer », recommande Marguerite Chevreul. Et ce, afin d’arriver le plus détendu possible le jour J.

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Journaliste indépendante, je réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de mes sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :