Femmes cadres : les clefs du sommet de votre boîte

Nathalie Alonso

Formations courtes, réseaux féminins, humilité au placard... Les experts RH réunis par le cabinet Talentis, ce matin à Paris, ont dressé la liste des leviers (concrets) pour la promotion des femmes en entreprise.

Il y a des places à prendre ! Selon la loi Copé Zimmerman, les conseils d'administration des entreprises de plus de 2 500 salariés devront être composés de 40% de femmes en 2014. Un objectif ambitieux ? « Cette loi ne concerne qu'un nombre limité d'entreprises, et les CA uniquement. Or la mixité doit aussi être envisagée du côté des comités de direction », pointe Valérie Rocoplan, qui a réuni ce jeudi des acteurs des RH lors d'une matinée de travail sur le thème « Accélérer votre carrière au féminin ».

La directrice de Talentis souligne néanmoins que les choses évoluent dans le bon sens au sein des entreprises : en 2010, 15,3% des postes en conseils d'administration étaient occupés par des femmes en 2010, contre 10,5% en 2009. Et 38% des sociétés du Cac 40, quand elles n'étaient qu'un quart en 2009, affichent un objectif chiffré dans leur politique de mixité. « Les entreprises ont fait ce triple constat : une perte des jeunes talents féminins (qui a un coût), une corrélation entre mixité et performance, un intérêt commercial à refléter le monde réel : chez Renault, 85% des intentions d'achat proviennent des femmes », rappelle Valérie Rocoplan.

Misez sur une formation

Mais alors que les managers et dirigeants sont de plus en plus sensibilisés à la question, les femmes cadres hésitent encore à se hisser aux fonctions dirigeantes. Et pas seulement pour des questions d'équilibre en vie pro et vie perso. « Avec la loi sur les quotas, certaines peuvent ressentir ce complexe dit de l'imposture : il faut donc les aider à conforter leur légitimité», affirme Viviane de Beaufort, enseignant chercheur à l'Essec, qui propose un programme certifiant dédié aux femmes visant un conseil d'administration ou un comité exécutif (Comex).

La formation et l'accompagnement, outils essentiels pour l'ascension des femmes ? « Le fait d'être accompagnée par un mentor de votre entreprise [le mentoring, ndlr] est une bonne façon de développer votre sens politique, de travailler sur la communication d'influence et de professionnaliser votre réseau », assure Aude Bohu, consultante chez Talentis.

Jouez le jeu du réseau

Phénomène en plein essor, les réseaux féminins permettent quant à eux de développer un réseau professionnel adapté, d'être plus visible et de participer à des ateliers thématiques. « Au début, notre DG a cru à un putsch ! », se remémore Bernadette Fontana, directrice juridique d'HSBC France, qui a créé avec « cinq copines » le réseau 50/50 au Féminin. « Au final, dans nos entreprises, nous sommes arrivées à créer du leadership sur cette question », estime cette dernière.

D'autres réseaux de femmes - ils sont de plus en plus nombreux au sein des grands groupes - permettent de travailler en ce sens. Bref, il s'agit en finir avec l'idée qu'il suffit de bien faire son boulot (et en faire beaucoup) pour décrocher une promotion. « L'importance, c'est d'être visible et d'être à l'aise avec la question du pouvoir ».

Nathalie Alonson © Cadremploi.fr

Tags : Parité
Nathalie Alonso
Nathalie Alonso

Vous aimerez aussi :