1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. HPI, comment les manager ?

HPI, comment les manager ?

hpi-comment-les-manager--

Fleur Chrétien

N’avez-vous jamais eu affaire à un collaborateur hypersensible, timide, peu sûr de lui, et pourtant doté d’une capacité intellectuelle hors norme ? Ce collaborateur qu’il vous est parfois difficile d’intégrer dans une équipe tellement il est surdoué et hors catégorie, mais capable, dans le même temps, de trouver des solutions inédites à des problèmes complexes ? Banco : il est fort probable que le collaborateur en question soit un HPI, soit un Haut Potentiel Intellectuel. Votre enjeu : savoir comment exercer votre management pour tirer le meilleur de ce profil atypique. HPI : comment les manager ?, la réponse avec Cadremploi.

Savoir identifier un HPI pour pouvoir les manager

On les qualifie de surdoués, de précoces, de hauts potentiels ou de zèbres.

Désignées sous l’acronyme HPI, Hauts Potentiels Intellectuels, ces personnes partagent un niveau intellectuel bien au-delà de la moyenne et de nombreuses caractéristiques communes.

Sur le plan intellectuel, les HPI développent un système de pensée complexe selon un schéma de pensée ramifiée - à la différence d’un mode de pensée linéaire. Ils sont donc capables d’analyser des situations complexes, d’avoir une vision globale des problématiques. Ils se distinguent notamment par leur aptitude à analyser, conceptualiser, synthétiser, procéder par analogie pour connecter différents domaines de pensée.

À leur intelligence extraordinaire, on parle même de surdoué, est liée une sensibilité hors norme, avec une perception aiguisée de leur environnement et une intuition particulièrement développée.

Si certaines personnes de votre équipe réunissent ces caractéristiques et que vous constatez par ailleurs une combinaison de timidité et de maladresse dans la façon de communiquer, il y a peu de doutes : vous allez devoir relever le défi de manager un HPI.

Les enjeux de management des profils HPI

Vous l’aurez compris - et probablement remarqué - : les hauts potentiels ne sont pas des collaborateurs comme les autres. Dotés d’un QI très élevé, ils apprennent vite et maîtrisent rapidement des techniques et expertises complexes. Dans une équipe, ces capacités hors normes peuvent déstabiliser, inquiéter, générer de la jalousie. Même en tant que manager, il peut être inconfortable de constater que l’élève va bientôt dépasser le maître. Tout l’enjeu sera donc d’intégrer ce talent surdoué dans l’équipe, tout en valorisant l’apport des autres collaborateurs.

Par ailleurs, de nombreux surdoués ignorent leur potentiel. Certains, qui ont perçu leur singularité depuis l’enfance, s’astreignent à rentrer dans le moule. En tant que manager, votre défi consistera donc à valoriser et accompagner la révélation des talents.

Enfin, les HPI - ou zèbres - sont caractérisés par une forme d’intégrité morale qui les rend fidèles, honnêtes et très à cheval sur la justice. Dotés d’un haut niveau d’intelligence émotionnelle, ils accordent une place importante à l’humain. En cas d’injustice, leur réaction peut échapper au politiquement correct car le haut potentiel s’affranchit des codes de communication avec un franc-parler qui peut être mal interprété dans l’entreprise.

Sur ce sujet, votre responsabilité de manager est double : veiller à éviter les situations d’injustice, et apprendre au haut potentiel à maîtriser son mode de communication dans le contexte professionnel. Un petit coaching peut suffire à enrayer le problème.

Quelle est la meilleure méthode pour manager les HPI ?

Oubliez le management directif, autoritaire, despotique, qualifié également de management toxique. Bref, toutes les formes de management qui empiètent sur la liberté et l’autonomie de votre talent surdoué, car ça serait la meilleure façon de le perdre.

Ce qui convient à un profil HPI est un management bienveillant, délégatif, dénué de tout rapport hiérarchique. Soit un management qui se ferait presque oublier. L’idée est en effet de permettre à votre talent d’exprimer tout son potentiel et de l’exploiter pour l’entreprise.

Veillez à instaurer une relation de confiance entre lui et vous, et entre lui et le reste de l’équipe.

Misez sur les valeurs humaines, valorisez les soft skills, jouez votre rôle de fédérateur pour favoriser les bonnes relations au sein de votre équipe.

Ensuite, à vous de confier les bonnes missions à votre profil HP : celles nécessitant une vision 360° pour résoudre des problématiques complexes - et satisfaire son besoin intellectuel -, des missions qui incitent à exploiter son leadership naturel et à mettre à profit ses hard skills. Par exemple, si vous devez effectuer des audits sur plusieurs départements, mettre en place des process ou réorganiser les services de l’entreprise, vous pouvez compter sur lui.

Enfin, la personnalisation de votre management sera clé pour permettre l’épanouissement du profil HPI au sein de l’entreprise : vous pourrez ainsi identifier ce qui le motive mais aussi guetter les signes d’ennui au travail, qui seront votre pire ennemi.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+