1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. J'ose pas demander mais... qu'est-ce que la méthode Scrum ?

J'ose pas demander mais... qu'est-ce que la méthode Scrum ?

jose-pas-demander-mais-quest-ce-que-la-methode-scrum-

Séverine Dégallaix

Dans certains domaines, la gestion de projet se doit d’être adaptable et évolutive, en fonction des besoins et contraintes de l’entreprise. La méthode Agile permet aux équipes de travailler de manière itérative avec beaucoup de souplesse, selon des déclinaisons différentes. La méthode Scrum en est une. Avec ses concepts de sprint, mêlée et product owner, qu’est-ce que la méthode Scrum ? Consultez notre article pour tout savoir sur le sujet.

Qu’est-ce que la méthode Scrum ?

La méthode Scrum est l’une des déclinaisons de la méthode Agile, mais aussi la plus utilisée. D’autres déclinaisons existent, moins répandues : RAD (Rapid Application Development), DSDM (Dynamic System Development Method), XP (eXtrem Programming). Son nom est révélateur de sa philosophie : Scrum signifie mêlée en anglais. L’idée est, comme pour la mêlée au rugby, de faire avancer ensemble toute l’équipe et d’être prêt à s’adapter au fur-et-à-mesure en fonction des adversaires (obstacles et contraintes), du travail accompli et des besoins qui évoluent.

À lire aussi >> J’ose pas demander mais… Qu’est-ce que la méthode Agile ?

Le scrum : une méthode basée sur des événements

2 types d’événements doivent être organisés pour le bon déroulement d’une gestion de projet en mode Scrum :

  • Le sprint : c’est une période de 2 à 4 semaines au cours de laquelle une version utilisable du produit est réalisée. Le sprint est rythmé par 3 types de réunions : la planification du sprint, la revue du sprint, et la rétrospective du sprint. En début de sprint, la planification permet de définir les tâches à accomplir au cours des 4 semaines (maximum) à venir. À la fin du sprint, la revue est un bilan au cours duquel l’équipe et toutes les personnes impliquées valident les missions accomplies. La rétrospective est une réunion réservée à l’équipe travaillant sur le projet, qui en profite pour voir ce qui peut être amélioré.
  • La mêlée quotidienne : chaque jour à la même heure, les membres de l’équipe se réunissent une quinzaine de minutes pour faire le point et décider des actions à mener en priorité jusqu’à la prochaine mêlée. 3 éléments sont examinés : les réalisations de la veille, les missions du jour, et les obstacles.

À lire aussi >> Votre management est-il 100 % efficace ?

Une méthode de gestion de projet à 3 têtes

Pour mener un projet en Scrum, 3 rôles doivent être distribués :

  • Le product owner. Il porte la vision du produit à réaliser. Il construit le product backlog (le carnet de produit qui évolue tout au long du projet) et définit les priorités dans les fonctionnalités à développer, corriger, ou rejeter. Généralement expert du métier ou du domaine concerné pour une vision opérationnelle, il travaille en interaction avec l’équipe de développement.
  • L’équipe de développement. C’est à elle que revient la tâche de transformer la vision en réalité. Idéalement composée de 9 personnes au maximum, chacune avec sa spécialité, elle rassemble toutes les compétences nécessaires à la réalisation du projet.
  • Le scrum master. C’est LE spécialiste du Scrum. Il fait en sorte que les principes de la méthode soient respectés et a à la fois un rôle de coach et de chef de projet, avec un style de management participatif. Il facilite la communication entre le product owner et l’équipe de développement.

À lire aussi >> Product Owner vs. Product Manager

>> Découvrez toutes nos offres de product owner sur Cadremploi

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+