1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. J’ose pas demander mais… qu’est-ce que le Test and Learn ?

J’ose pas demander mais… qu’est-ce que le Test and Learn ?

jose-pas-demander-mais-quest-ce-que-le-test-and-learn-

Séverine Dégallaix

Mieux vaut lancer sur le marché un produit encore imparfait à petite échelle et l’améliorer grâce aux retours des consommateurs qu’attendre qu’il soit sans défaut... Et risquer de se faire devancer par la concurrence. Telle est la philosophie de base du Test and Learn.

Le Test and Learn a fait son apparition à la fin des années 80 et a surtout trouvé son essor dans les start-ups qui, ne disposant pas des mêmes moyens que les grands groupes en matière de marketing et d’évaluation de la qualité, l’ont adopté afin de conquérir des marchés en lançant leur offre tout en sachant qu’il ne s’agissait pas de sa version finale.

 Avantages et inconvénients

Cela permet de lever les blocages en acceptant l’erreur et d’être réactif : vous ne perdez pas de temps à peaufiner les moindres détails du projet. La méthode est aussi plus réaliste, car quel que soit le soin que vous apportez en phase de développement, il y a toutes les chances pour que vos consommateurs trouvent un défaut, alors autant assumer et utiliser leurs retours. Elle est enfin moins chère, puisque si vous vous apercevez que le projet est un échec, vous pouvez l’abandonner sans avoir eu à endosser les coûts d’un lancement à grande échelle.

A lire aussi >> J’ose pas demander mais… qu’est-ce que le lean management ?

En revanche, pas question de pousser la méthode à l’extrême : le premier prototype doit être un minimum viable, sans quoi votre réputation en souffrira et personne ne voudra de la seconde version, même si vous l’avez considérablement améliorée.

De plus, la méthode suggère d’accepter la critique et de ne pas la prendre personnellement. Après s’être tant investies dans un projet, les équipes peuvent voir leur moral baisser si les feedbacks ne sont pas tendres !

Comment le mettre en place ?

Les deux clés sont la confiance et la transparence : vous devez choisir l’échantillon de personnes à qui vous proposez cette première version, des personnes qui sont prêtes à accepter les bugs et à vous faire un retour honnête, et surtout être vous aussi ouvert avec elles. Pas question de leur soumettre le projet sans leur dire qu’il n’est pas tout à fait au point ! Elles vous aideront ainsi à créer le produit final.

A lire aussi >> J’ose pas demander mais… Qu’est-ce que la méthode Agile ?

L’idéal est de pouvoir dédier une équipe aux tests et à leur analyse. Une fois l’offre mise à disposition de l’échantillon, recueillez les données (via des formulaires de satisfaction par exemple, ou en rassemblant des chiffres sur le nombre d’achats, d’utilisateurs, etc.) et analysez-les pour savoir ce qui pourrait être amélioré.

Dans quels domaines ?

Les secteurs d’application les plus évidents sont ceux où l’innovation occupe une place importante, mais en réalité, toute entreprise en contact avec des clients peut l’adapter d’une façon ou d’une autre, que ce soit à son marketing et sa communication, ses produits, ses ventes, etc.

Il suffit de lancer un processus, un service ou un produit et d’être à l’écoute des retours pour en proposer une meilleure version ensuite… Car il ne faut pas oublier le Learn de Test and Learn !

 

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+