1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Le DRHache vous coache : peut-on faire la sieste au boulot ?

Le DRHache vous coache : peut-on faire la sieste au boulot ?

le-drhache-vous-coache--peut-on-faire-la-sieste-au-boulot-

Le DRHache

Le problème est délicat. Que faire quand une collaboratrice dort dans son bureau et vous empêche de travailler à cause de ses ronflements ? Le DRHache a la réponse.

Tous les 15 jours, le DRHache se penche sur un dilemme professionnel. Envoyez-lui vos questions sur ledrhache@gmail.com. Il vous répondra directement mais fera également partager à tous les internautes les cas les plus inspirants. Bien sûr, votre anonymat sera strictement préservé. Mais attention, foin de langue de bois, le DRHache ne pratique que le franc-parler...


Question de l'internaute

 

Bonjour ,

 

J'ai une question à poser qui me semble délicate et sur laquelle je ne trouve rien dans le droit du travail.

 

Une collaboratrice reste au bureau entre midi et quatorze heures et... dort dans son bureau. Le plus gênant étant les ronflements sachant que nous avons des cloisons peu épaisse.

 

Que faut-il faire ?

La convoquer ?

Lui dire quoi précisément ?

 

Merci de votre réponse

A vous lire.

Laurence

 

 

Réponse du DRHache

Bonjour,

Situation plus qu'intéressante. Je ne sais pas précisément ce que prévoit le droit du travail, mais j'ai une vague idée.... Ce qui serait intéressant, c'est que vous alliez faire un tour sur le règlement intérieur de votre entreprise, à priori elle en a un, c'est obligatoire.

En général c'est aussi plein de bon sens que les panneaux avant de passer la douane pour un vol international, qui vous rappellent que vous n'avez pas le droit d'embarquer avec des grenades à bord.

Donc dans un règlement intérieur, il est souvent stipulé qu'on n' a pas le droit de boire au bureau, pas le droit de venir sans pantalon, etc.

Si le fait de dormir au bureau n'est souvent pas explicitement mentionné, vous pouvez faire confiance aux juristes de la la gestion collective de votre groupe pour avoir glissé dedans des phrases générales comme :

"les salariés n'ont accès au locaux de l'entreprise que pour l'exécution de la prestation prévue dans leur contrat de travail"

Et il est bien rare que votre contrat de travail stipule la sieste comme faisant partie de votre mission.

On pourra aussi lire :

"les salariés sont placés sous l'autorité du chef d'entreprise et de toute personne ayant reçu délégation directe ou indirecte de ce dernier. Ils doivent par conséquent se conformer aux instructions des supérieurs hiérarchiques habilités à diriger, surveiller et contrôler l'exécution du travail."

Ce qui semble clarifier un peu la chaîne de décisions quant à la validité d'un somme prolongé et quotidien.

Cela dit, ces situations sont plus compliquées à gérer qu'on veut bien le croire, je suis d'accord avec vous. Souvent parce qu'il s'agit de collaborateurs avec des soucis de santé ou statistiquement plus proches de la retraite.

Le manager est donc confronté a un double problème d'ambiance.

S'il laisse dormir Madame Paulette tous les jours après le cassoulet, on ne voit pas bien pourquoi tout le monde ne pourrait pas en faire autant, et allons y pour le dortoir, ah oui mais moi je n'ai pas déjeuné ça ne gêne personne si je pique un somme de 16 h à 17 h ?
Pas possible.

Mais s'il va secouer Monsieur Lambert qui a perdu sa femme, fait une déprime et prend des médicaments, c'est le grand méchant loup.

Donc comme d'habitude, de la mesure et de la fermeté. Si c'est exceptionnel et explicable, fermons les oreilles pendant que l'intéressé ferme les yeux. S'il devient gênant pour le travail des autres, il faut le lui dire. Si la situation se reproduit, il faut réagir en lui disant que non, on ne peut pas dormir au bureau. Si la situation de l'intéressé semble avoir des ramifications médicales, ne pas hésiter à faire appel à la médecine du travail.

Bien cordialement

DRHache.

 

Réponse de l'internaute

Bonjour,

Un grand merci pour cette réponse très claire.
Au plaisir de vous lire

Laurence

 

Lire aussi : Sieste au bureau : mode d'emploi

3

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

elicheva

04/08/2013

à 06:23

bonjour,

je suis toute nouvelle et je voulais juste savoir comment faire pour poser une question sur l'état de somnolence au bureau. J'ai un gros souci avec mon employeur actuellement.
Merci.

> Répondre

Sera

01/06/2011

à 17:43

Je rajouterais qu'un employé qui prend du repos pendant sa pause déjeuner est ensuite, dans l'après-midi, bien plus frais et dispo que ceux qui ne le font pas (de meilleur humeur aussi).

> Répondre

Doroth

08/02/2011

à 15:03

Il faut regarder le règlement intérieur, c'est sûr, mais là entre 12H et 14H, on est en pleine pause-déjeuner et la salariée est parfaitement libre de vaquer à ses occupations personnelles sans avoir à en rendre compte à son l'employeur et faire une sieste peut pour le moins être qualifiée d'occupation personnelle...La question est plutôt :Et vous Laurence, que faites-vous à cette heure là dans votre bureau ? Car la loi vous interdit de prendre votre repas dans les locaux affectés au travail...et si vous faites des heures sup, la liberté des uns s'arrête à celle des autres, mettez des boules Quiès.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte