1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Les 10 signes qui montrent qu’il est temps de démissionner

Les 10 signes qui montrent qu’il est temps de démissionner

les-10-signes-qui-montrent-quil-est-temps-de-demissionner

Régis Delanoë

Il est parfois difficile de sortir de sa zone de confort et d’oser quitter son employeur. Pourtant, certains signes plus ou moins subtils montrent qu’il est grand temps pour vous de songer à aller voir ailleurs. La preuve par dix.

Vous allez au travail à reculons

Le manque d’envie est souvent l’un des premiers signes qui prouve qu’il est peut-être temps de passer à autre chose. Si l’enthousiasme de vos débuts dans l’entreprise vous a complètement quitté, que vous rechignez chaque dimanche soir à penser au retour au travail le lendemain, songez à tourner la page pour retrouver votre motivation d’antan.

Vous n’apprenez plus rien

La routine est l’un des ennemis de la vie active. Une monotonie qui peut s’installer insidieusement à force d’avoir fait le tour de votre poste actuel et des missions qui vous sont confiées. Des challenges motivants se présentent-ils à vous ? Si rien ne vient à l’horizon, il est possible qu’il faille aller voir ailleurs à court terme pour les retrouver…

Vous ne percevez aucun signe de promotion en interne

Pour progresser au sein d’une même entreprise, il faut pouvoir évoluer, se voir proposer de nouveaux défis : plus d’encadrement, plus de responsabilités, une spécialisation, une évolution horizontale. Si rien de tout cela ne vous est proposé, ni au cours de l’entretien annuel ni le reste de l’année, c’est qu’un divorce à l’amiable est sans doute dans l’air…

Vous n’avez plus reçu d’augmentation salariale depuis un moment

Autre signe qui ne trompe pas : la stagnation salariale. Certaines revalorisations de rémunération peuvent être automatiques année après année mais elles peuvent aussi dépendre du bon vouloir de votre employeur. Si rien ne vient de ce point de vue (hausse de salaire ou nouvelles primes et intéressements), la baisse de motivation légitime qui en découle peut donner des envies d’ailleurs.

Vous êtes parmi les plus anciens de l’entreprise

Regardez autour de vous : vos collègues de travail ont-ils tous été recrutés après vous ? Si c’est le cas, vous êtes un doyen. Parfois c’est une bonne chose mais c’est aussi peut-être un signe qu’il est temps pour vous de saisir d’autres opportunités…

Vous procrastinez systématiquement

Des missions peu inspirantes, des petits coups de mou, cela peut arriver à tout le monde. Mais si vous finissez par tout faire au dernier moment et en urgence, c’est certainement que quelque chose cloche. Une baisse de motivation ? Si elle est passagère, il est possible d’y remédier. Si elle est générale, un conseil : envisagez la démission comme solution pour retrouver une dynamique.

Vous voyez les choses négativement

Les signes verbaux sont également à prendre en considération. « On n’y arrivera jamais », « la concurrence est trop forte », « c’est la crise et on n’y peut rien » : autant de phrases négatives qui sont des indices de découragement manifeste. Une remobilisation peut passer par la quête d’un nouveau défi professionnel à relever.

Vous ne vous sentez plus en adéquation avec les valeurs de l’entreprise

Entre le moment où vous avez été embauché et aujourd’hui, l’entreprise a peut-être changé. La PME familiale dans laquelle vous vous reconnaissiez a par exemple pu grandir à tel point que les rapports humains ne sont plus les mêmes. Si cela vous pose un problème sur le long terme, peut-être faut-il là encore songer à partir vers d’autres horizons.

Vous êtes à un virage dans votre carrière professionnelle

Les envies de démission peuvent aussi dépendre de votre âge et du contexte. Le jeune célibataire que vous étiez quand vous avez accepté d’occuper un poste impliquant de nombreux déplacements peut souhaiter passer à autre chose maintenant qu’il a fondé une famille. Ou, à l’inverse, l’assurance acquise avec l’expérience peut vous inciter à relever de plus gros challenges dans une autre structure…

Vous recevez des appels du pied de chasseurs de tête

Un dernier signe qui ne trompe pas : vous êtes régulièrement contacté par des chasseurs de tête via les réseaux sociaux, ou directement par une entreprise qui vient aux nouvelles. C’est signe que votre profil est séduisant sur le marché de l’emploi et que c’est peut-être le bon moment pour mettre à profit cette situation.

6

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Francis

23/11/2018

à 16:46

Je ne partage pas cet article, dans une entreprise comme dans la vie, certains signaux ne doivent pas conduire à une démission systématique. Souvent la roue tourne, et l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs.
Une démission peut aussi être une forme de lacheté, un manque de courage personnel, un moyen de renvoyer ses erreurs sur les autres et laisser le bébé aux autres avec l'eau du bain.

> Répondre

En réponse à Francis

Gg

30/11/2018

à 22:22

D'accord avec Francis. A nous aussi de faire "vivre" notre emploi. Trop facile d'aller voir ailleurs. Ce type de posts sur @ profitent surtout aux patrons : Turn over = possibilité de réduire les coûts salariaux et de tuer les actions collectives. Pas d'anciens = que des jeunes = pouvoir facile.

> Répondre

En réponse à Francis

Cyril

30/11/2018

à 11:22

Je nuancerai votre propos, en effet on peut tous être en proie à une baisse de motivation qui est strictement personnel, mais je pense qu'au contraire, il est plus difficile de démissionner que de rester dans sa zone de confort.

> Répondre

En réponse à Francis

Cyril

30/11/2018

à 10:11

Je nuancerai votre propos, en effet on peut tous être en proie à une baisse de motivation qui est strictement personnel, mais je pense qu'au contraire, il est plus difficile de démissionner que de rester dans sa zone de confort.

> Répondre

LIOGIE PASCAL

14/11/2018

à 11:37

oui il est vrai que faute d'intêret il faut évoluer vers d'autres structures pour apprendre dans des environnements différents ainsi se forge la véritable expérience qui permet de s'adapter en toute circonstance et de progresser à l'acquisition de nouvelles competences.

> Répondre

Bouchaib RIYAMI

13/11/2018

à 19:29

Je confirme les paroles de cet article.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte