1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Les voitures de fonction préférées des cadres

Les voitures de fonction préférées des cadres

les-voitures-de-fonction-preferees-des-cadres

Michel Holtz

Graal de l’avantage en nature, la voiture de fonction répond à des codes et des modes bien précis. Des choix faits par les entreprises, mais aussi par les cadres, pour des raisons d’image et d’économie. Quels sont les modèles qui ont la cote ?

C’est la médaille sur le plastron : les clés de sa voiture de fonction restent pour le cadre la clé d’une certaine reconnaissance de la part de son employeur. Quand bien même ce dernier userait de ce cadeau stratagème pour éviter une augmentation de salaire. Et même si cet avantage en nature est soumis à des charges. Car il ne faut pas le confondre avec le véhicule de société ou de service, que le salarié n’a pas le droit d’utiliser pour son usage personnel. Le véhicule de fonction, quant à lui, transporte le cadre au boulot, en week-end et en vacances. Il s’accompagne même souvent d’une carte essence, permettant de faire le plein gratuitement, avec des limites fixées entre 100 euros par mois et un crédit illimité. Coût de l’affaire : 500 euros, en moyenne, pour l’entreprise, et autant de gagné pour le salarié. Une somme qui comprend la location de l’auto (car elle est généralement la propriété d’un loueur longue durée), l’assurance, les charges, la taxe sur les véhicules de société et l’essence.

Une short list pour choisir son auto

SUV BMW X5 © DRLes règles, en matière de choix, sont assez immuables. La DRH soumet au cadre une short list comprenant plusieurs modèles. Évidemment, le niveau hiérarchique d’un col blanc… va déterminer le type de voiture dont il aura usage. Un niveau qui se définit par « segments ». Aux cadres moyens, véhicules moyens et compacts. Un domaine où les VW Golf, Mercedes Classe A et depuis peu Nissan Qashqaï arrivent en tête des choix.

Pour les cadres plus supérieurs, des voitures de tailles et de prix supérieurs. Et si dans le domaine des autos moyennes, le trio de tête est constitué de deux véhicules allemands, dans ce segment supérieur, il est entièrement squatté par les premium germaniques. BMW, Audi et Mercedes sont les grands gagnants de cette course. Ce marché représente d’ailleurs pour les trois marques la majorité de leurs ventes à travers toute l’Europe.

Ce choix germanique est également une bonne affaire pour les entreprises qui louent ces autos. Car les Allemands sont les spécialistes des moteurs puissants et non polluants. Et les gestionnaires de flottes d’entreprises ont l’œil vissé sur l’émetteur de dioxyde de carbone. Car au-delà du seuil de 140g au km, ces voitures sont soumises à une très forte hausse de la TVS (taxe sur les véhicules de société).

Des voitures de fonction en fonction des modes

Audi Q5 @ DRComment faire son choix ? Évidemment, les cadres sacrifient aux mêmes tocades que les autres automobilistes. Et hors les grandes berlines statutaires, eux aussi ont craqué pour les SUV. Ces simili 4x4 ont supplanté dans leur cœur les monospaces qu’ils affectionnaient jusqu’il y a quatre ans. Dorénavant, les BMW X5 et Audi Q5 figurent parmi les premiers choix des cols blancs. D’autant que la première marque a enfin réussi à perdre son image de "voitures de voyou" qui lui collait à la peau depuis deux décennies. Résultat : en 2012, BMW a doublé Audi son concurrent de toujours dans la course aux autos de fonction.

Des entreprises militantes

Restent quelques boîtes hexagonales qui mettent un point d’honneur à faire rouler leurs cadres dans des autos françaises. Elles sont rares. Comme le spécialiste du matériel anti-incendie Eurofeu (900 salariés), qui ne propose à ses collaborateurs que des Renault. D’autres, comme Veolia Environnement, glissent systématiquement dans leur short list des modèles PSA (Peugeot 508, Citroën DS5). Mais les voitures proposées ne sont pas souvent retenues. Dans le domaine des autos de fonction, comme dans celui des voitures vendues aux particuliers, les marques françaises perdent des parts de marchés. Et l’avantage reste, très largement, en faveur du modèle allemand.

Michel Holtz @ Cadremploi.fr

Crédit photos @ DR

12

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Autocadre

10/02/2016

à 08:14

Voiture de fonction imposé, c'est celui qui ne roulera jamais dedans qui décide à votre place. Chercher l'erreur. On vous donne les clefs de la boutique mais on pense que vous n'avez pas la capacité à choisir votre auto!c'est le comble de l'ironie. Souvent, les cadres font d'importants km, 70 à 100 mkm par an la ou d'autres font en fait moyenne 10 à 20 mkm, alors avoir une voiture adaptée ce n'est pas forcément si indécent. Les indemnités au km c'est forcément mieux.

> Répondre

le libéral

02/05/2014

à 15:41

je trouve plus sain que les cadres, moyens et sup, aient un salaire supérieur et achètent la voiture qui leur plaise.
De toutes façons, ce sont eux ( les cadres ) qui font tourner l'écomonie du pays ( depuis que l'on a massacré les classes moyennes commerçantes et libérales ).

> Répondre

En réponse à le libéral

Xavier

14/03/2017

à 16:58

Je ne suis pas cadre, mais technico commercial et dans ma société mon employeur nous laisse le choix (tout en étant raisonnable) , j'ai une DS5 Hybrid de fonction et en suis très heureux.

> Répondre

Papy.G

24/02/2014

à 14:35

Rudolf doit se retourner dans sa tombe, quand on défavorise le carburant fossile le moins nocif (l'essence), tout en interdisant l'huile végétale dans "ses" moteurs...

Je ne suis pas cadre, mais si l'on me propose une voiture de fonction, je préfère négocier de rouler avec la mienne et faire faire des économies à la boîte en me dédommageant au kilomètre, en étant fûté, on peut se débrouiller pour recevoir plus que le coût réel dudit véhicule.

> Répondre

nico

13/06/2013

à 10:40

Eh ben en tout cas toutes ces entreprises qui roulent allemand pense que c est "la classe" de rouler avec ça ,ben ils se trompent, parce que dans mon entreprise je refuse de faire entrer des voitures allemandes,laideur et pollution et fiabilité médiocre non rien a faire chez moi.

> Répondre

Fcl1

04/06/2013

à 17:02

500 euros, vous rigolez... tout compris dans une boîte où l'usage personnel est illimité, c'est plutôt 1000 euros par mois, le système étant incitatif à rouler en voiture dès que l'occasion s'en présente (donc pas du tout "green").
Il faudra bien réformer cela un jour où l'autre, avant que l'Europe ne s'en mêle!
Par exemple interdire le carburant payé par l'entreprise, ou bien pénaliser les trajets effectués en voiture et qui pourraient être faits autrement.

> Répondre

unimahi

29/03/2013

à 11:10

Nous sommes dans un pays de liberté de choix. Essayer par la fiscalité d'orienter les choix est depuis longtemps le jeu des politiques mais avec l'europe, nous ne pouvons favoriser les constructeurs français. Pourquoi le faire d'ailleurs car ce sont des groupes internationaux avec les actionnaires internationaux également. J'ai eu une voiture française il y a 20 ans et depuis je roule Allemand. Depuis la TVTS je n'ai plus de véhicule de société et au lieu de changer tous les 4 ans je garde mon véhicule 8 ans.

> Répondre

Omar Chalombre

11/03/2013

à 16:38

Vous devez certainement parler de cadres Anglais puisqu'on leur présente une "short list".
Les cadres Français se voient,eux,obligés de choisir dans une LISTE...

> Répondre

Calimero

11/03/2013

à 14:48

@coucou : la fiscalité a pourtant à y voir pour beaucoup.

Avec la TVTS qui est basée sur le CO2 (qui n'est pas un polluant), on se retrouve à chercher le meilleur rapport puissance/CO2. Et là, qu'on le veuille ou non, les Allemands sont encore un très gros cran en avance.

Evidemment, les véhicules français sont encore un peu moins cher ce qui peut compenser en partie la TVTS (même si comptablement, il ne s'agit pas des mêmes postes).

Nos gouvernants massacrent l'automobile à coup de fiscalité et ensuite s'étonnent que les ventes en Europe s'effondrent...

Un Dacia Duster 4x4 essence se voit par exemple infliger un malus représentant + de 15% du prix du véhicule ...

> Répondre

TVS

11/03/2013

à 14:05

@jul.

Vous avez entendu parler de la TVS? Savez-vous combien votre employeur paie pour que vous puissiez utiliser votre voiture de fonction?

"si sur l'année 2011, vous aviez une voiture de 4CV votre TVS était de 750, elle passe à 1400€ en 2012, pour une 7CV de 1400 à 3000€, une 10CV de 3000 à 3600€, pour mémoire pour une 15CV de 3600 à 4500€."

> Répondre

jul

11/03/2013

à 11:35

j'ai toujours refusé les voitures de fonction :

- que des diesels
- un coût malgré tout car on la déclare au impôts
- impossibilité de défiscaliser les indemnités kilométriques
- les entreprises s'en servent comme prétexte pour ne pas vous augmenter

> Répondre

coucou

11/03/2013

à 10:20

Eh oui, il serait pratique de mettre notre déclin sur le dos de nos politiques mais on voit bien que le comportement des consommateurs, l'égo des cadres sont également cause de notre apauvrissement. Jusqu'à ce que les entreprises n'aient plus les moyens de proposer des voitures de fonction à leurs cadres...

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte