Manager son manager

Publié le 08 octobre 2019 Mis à jour le 06 octobre 2020 Fleur Chrétien

Vous avez un nouveau manager dont les pratiques ne vous conviennent pas ou les rapports professionnels avec votre manager actuel se sont dégradés au fil du temps ? Pas de panique, il existe une solution pour que tout rentre dans l’ordre. Vous pourriez par exemple… manager votre manager et devenir acteur de votre propre management. Comment ? En lui faisant subtilement comprendre que vos attentes en terme de management sont différentes et en lui demandant de faire évoluer ses techniques de management pour qu’il devienne un « bon » manager. Manager son manager, nous vous expliquons tout dans cet article.
Manager son manager

Évaluez votre rapport manager - managé pour lui faire un feedback constructif

Vous estimez que votre manager n’est pas à la hauteur ? Vous n’appréciez pas vos rapports mutuels ? Ou au contraire, certains aspects de son management vous plaisent particulièrement ? Dans les deux cas, il est important de faire un feedback positif ou négatif à son manager.

Le feedback négatif pour manager son manager

Ne laissez pas la situation s’envenimer. Si celle-ci ne vous convient pas, agissez !

Commencez par vous interroger sur ce qui ne vous convient pas dans la relation : manque d’écoute ? De confiance ? D’autonomie ?

Identifier clairement vos attentes vous permettra de les verbaliser auprès de votre manager. Car même s’il est votre supérieur hiérarchique, il n’est pas omniscient et n’a donc pas la capacité à savoir ce que vous avez en tête.

Ensuite, choisissez le bon moment pour aborder le sujet avec votre chef : autour d’un café, lors d’une pause déjeuner ou de manière plus formelle, proposez-lui une réunion.

Notre conseil : à proscrire, échanger trois mots dans un couloir entre deux réunions. Votre manager ne serait pas dans de bonnes conditions pour une discussion de fond.

Le feedback positif pour manager son manager

S’il est plus naturel de dire ce qui ne va pas, le feedback positif est une manière intelligente de faire passer des messages. Vous pouvez ainsi mettre votre manager sur la voie d’un meilleur management, en valorisant ce qu’il fait déjà et en mettant l’accent sur des pistes d’amélioration.

Pour être constructif, votre feedback doit reposer sur des faits concrets. N’hésitez pas à mentionner tel ou tel agissement qui vous a particulièrement plu. Il sera ainsi encouragé à continuer dans la même voie.

À noter : l’évaluation 360° est aussi un bon moyen pour le managé et le manager d’obtenir une analyse précise et complète de l’ensemble des compétences de chacun.

Prenez votre part de responsabilité dans la relation manager / managé

Dans un rapport hiérarchique, les torts sont quasiment toujours partagés. Le managé et le manager ont chacun leur part de responsabilité dans la qualité de la relation entretenue avec l'autre.

Partant de ce constat, il n’est pas constructif, pour améliorer votre lien, de remettre toute la faute sur le manager. Vous pouvez pointer du doigt certains aspects négatifs de son management, mais il faut également savoir reconnaître vos propres torts. Et pourquoi pas proposer vous aussi des pistes d'amélioration sur votre façon de fonctionner.

Apprenez à mieux cerner votre manager pour le manager

Pour bien manager votre manager, vos aptitudes relationnelles et de communication seront primordiales. Commencez par définir le profil de votre interlocuteur. Peut-être ne fait-il pas partie des managers toxiques. Pour autant, il peut avoir tendance à être trop exigeant, trop rapide, trop absent, vaguement despotique… C’est en fonction de son type de management que vous adapterez votre façon de faire : en exprimant vos ressentis, en essayant de structurer un maximum votre travail, en clarifiant ensemble les objectifs à atteindre, et/ou en lui apportant tous les éléments de réassurance pour éviter la relation de défiance.

Veillez également à faire preuve d’empathie : votre manager sera d’autant plus réceptif à votre message que vous lui signifierez l’attention que vous portez à ses propres attentes. Si le dialogue est constructif, vous parviendrez à instaurer les bases d’une relation de confiance, voire même à redéfinir le mode de fonctionnement de l’équipe que vous formez avec lui.

Proposez de nouvelles règles de management à votre manager

Pour réussir à manager votre manager, et mettre en place un management ascendant, apprenez à adopter vous-même une posture de manager : feedbacks positifs, distance émotionnelle, expression de vos besoins.

Si vous pointez des problèmes, proposez des solutions.

Que vos attentes concernent le contenu de votre travail, son organisation, ou vos perspectives d’évolution, soyez force de proposition. Suggérez des pistes de réflexion, positionnez-vous sur de nouveaux projets, évoquez les possibilités de formation. 

Toutefois, ne donnez pas l’impression de prendre la place de votre chef. Restez dans une discussion ouverte, sur le mode de la suggestion et de l’échange. Par exemple, pour définir ensemble des objectifs et des outils qui permettront à la fois d’améliorer la qualité de votre travail et de faire avancer les projets de l’ensemble de l’équipe.

Bon à savoir : pour devenir un bon manager, vous pouvez vous inspirer des 4 accords Toltèques.

Instaurez une relation de confiance entre managé et manager

Pour réussir à manager son manager, et lui faire passer des messages constructifs qui déboucheront sur des actes, il est primordial de préserver une relation de confiance entre lui et vous. Pour ne pas ternir ce lien qui vous unit, quelques règles d’or sont à suivre et d’autres à bannir :

  • « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais » :  vous devez être exemplaire. Si vous demandez des efforts à votre manager, vous devez aussi être en mesure de les suivre.
  • « Motus et bouche cousue » : vos échanges doivent être confidentiels. Inutile d’aller raconter à tous vos collègues la teneur de vos feedbacks.
  • Félicitez : encouragez votre manager lorsqu’il a mis en place un process qui vous convient. Il se sentira ainsi valorisé et sera encouragé à persister sur la même voie. Certains vous accuseront peut-être de faire du zèle, mais en réalité il n’en est pas. Dire merci permet de renforcer bien des relations. C’est un management en douceur.
Fleur Chrétien
Fleur Chrétien

Formée au journalisme et à l’édition, Fleur commence sa carrière chez Hachette Livre au département jeunesse. Après Bécassine et Franklin, elle s’immerge dans l’univers du luxe en agence de communication. Très vite, le digital devient incontournable. Petites agences et jolis clients - Harry Winston, Benjamin de Rothschild, l’Atelier BNP Paribas, Yann Arthus-Bertrand - permettent d’alterner réflexions stratégiques et création de contenu innovant. En 2010, Fleur fait le choix de l’indépendance. Elle se concentre alors sur son cœur de métier : donner du sens par le contenu. Cadremploi figure parmi ses heureuses collaborations.

Vous aimerez aussi :