1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. MVP : définition et intérêt

MVP : définition et intérêt

mvp--definition-et-interet

Mathilde Hardy

« MVP » est l’acronyme de Minimum Viable Product, Produit Minimum viable en français. Pratique souvent mise en place avec la méthode Agile, vous avez surement déjà entendu ce terme dans votre entreprise, sans peut-être comprendre ce qu’il signifie vraiment. Brique absolument nécessaire d’un projet, le MVP permet de tester la viabilité d’un prototype minimal avant son déploiement total. MVP : définition et intérêt, notre article répond à toutes vos questions.

La définition du MVP

Le MVP est la version la plus minimaliste possible d’un produit. C’est ce minimum acceptable qui va être testé auprès d’utilisateurs, appelés clients, avant le lancement de la version aboutie du produit. Les retours effectués permettront d’améliorer le MVP, de l’enrichir avec de nouvelles fonctionnalités, par itération, jusqu’à devenir le produit fini. L’objectif est récolter un maximum d’informations en produisant le minimum d’effort.

Très utilisé dans les entreprises familières de la méthode Agile, notamment les start-up, le MVP peut aboutir à trois hypothèses différentes :

  • Il confirme la stratégie adoptée : les équipes pourront passer à la conception du produit abouti.
  • Il confirme la stratégie adoptée sous réserve de modifications du produit.
  • Il infirme la stratégie adoptée. Il faut pivoter entièrement et revoir la stratégie ou alors l’abandonner définitivement.

La méthode du MVP s'oppose à celle du design thinking.

À noter : le MVP est par définition imparfait et perfectible et sert justement à trouver le meilleur moyen d’arranger au mieux le produit. Le risque dans lequel les équipes ne doivent pas tomber est de chercher la perfection dès le premier essai.

L’intérêt du Minimum Viable Product (MVP)

L’intérêt du MVP est triple :

  • Limiter le risque de poursuivre le développement d’un produit qui ne remporte pas le succès escompté.
  • Limiter les coûts : peu de budget est engagé dans la conception du MVP. Si le MVP s’avère être un échec et que le projet est stoppé, peu de sommes auront été engagées.
  • Obtenir une validation client pour le produit.

Bon à savoir : il faut bien faire attention à garder une partie du budget pour les modifications à apporter au produit.

Les prérequis nécessaires pour un MVP réussi

>> Bien délimiter ce qu’on entend par « minimum »

La clé du succès du MVP réside dans la délimitation du produit « minimum ». Par minimum, il faut entendre les fonctionnalités de base pour que le produit fonctionne. Il est important de ne pas développer des fonctionnalités de confort. Des réunions de cadrage doivent être organisées pour que tout le monde s’entende sur le minimum acceptable.

>> Développer le MVP en peu de temps

L’élaboration du MVP ne doit pas prendre trop de temps. Il doit sommairement être construit et sera par la suite constamment amélioré. Les équipes ne doivent pas chercher dès le début le produit parfait.

>> Faire tester par un panel d’utilisateur

Le prototype fini doit être évalué par des tests utilisateurs, dans des conditions réelles. Véritable mine d’informations, les retours concrets permettront d’améliorer le produit, jusqu’à aboutir à une version donnant satisfaction au plus grand nombre.

À noter : le MVP est un travail d’équipe. Équipe technique, équipe produit, équipe marketing, équipe créative… Ces dernières doivent bien communiquer afin de se transmettre les informations reçues. Des logiciels comme JIRA ou Slack facilitent les échanges.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+