Positivez : la méthode Coué au bureau

Sylvie Laidet

Demain s'ouvre à Nancy le premier congrès international consacré à la méthode Coué. Cette discipline bien connue alliant autosuggestion et imaginaire et qui permettrait d'aller mieux. Dans la vie, mais aussi pourquoi pas au boulot. Explications par Luc Teyssier d'Orfeuil, coach et auteur convaincu.

La méthode Coué, qu'est-ce que c'est ? Petite révision à la veille du premier congrès international qui lui est consacré. C'est, d'abord, la « philosophie » d'Emile Coué, pharmacien nancéen de son état, qui pour aller mieux dans son corps et dans sa tête, s'est convaincu - et avec lui les autres - de deux postulats in-con-tes-tés. Premièrement, toute pensée devient réalité dans la limite du raisonnable. Deuxièmement, notre volonté n'est pas notre plus grande force, c'est notre imagination qui l'emporte !

Cas pratique

Vous recherchez le nom d'un ancien fournisseur, vous l'avez sur le bout de la langue. Si vous dites, « ça va me revenir », vous envoyez un message positif à votre cerveau qui va alors se mettre en mode recherche et trouver le fameux nom. Maintenant, si vous dites, « en ce moment, j'oublie tout », il est fort à parier que vous ne retrouverez pas le nom en question. Ce qui compte, dans le cadre de la méthode Coué, c'est donc l'auto suggestion positive... qui deviendra réalité !

Se construire des pensées positives ? « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux », répétait chaque matin Emile Coué. Et, oui, il y a une recette ! « Une bonne autosuggestion se fait sur le mode du « je », suivi du verbe aller au présent et d'un verbe à l'infinitif pour marquer le futur immédiat. Ensuite, il faut formuler sa pensée de manière positive donc pas de négation. Enfin, être le plus précis possible », conseille Luc Teyssier d'Orfeuil, coach et formateur de Pygmalion Communication et co-auteur avec Jean-Pierre Magne de « La méthode Coué, auto suggestion consciente » (Eyrolles, 2011)

Re-cas pratique

Autre exemple, vous devez présenter un dossier en comité de direction dans trois jours. Le trac ? Pas de panique, répétez vous en boucle « je vais réussir la présentation du dossier sur les éoliennes mardi prochain à 8 heures devant les membres du codir, je vais... ». Attention, vous devez être l'acteur principal de cette pensée positive ; elle doit être en lien direct avec vos objectifs. Lors d'une recherche d'emploi, dites « je vais réussir mon entretien de recrutement de ce matin » et pas « je vais être embauché » car cette décision ne relève pas uniquement de vous. En outre, selon Emile Coué, une autosuggestion serait efficace à condition d'être répétée 20 fois d'affilée plusieurs fois par jour. Lol lol lol...

Un peu monotone la méthode Coué ? Que neni... S'autosuggérer des pensées positives peut se faire de façon orale, écrite ou visuelle. Ainsi, avant l'épreuve du Codir, comme les skieurs (enfin presque), vous pouvez « visualiser » mentalement plusieurs fois la piste avant le jour J. « Plus la scène sera évidente pour le corps, plus elle le sera pour votre cerveau », assure Luc Teyssier. Si vous êtes inspirés, vous pouvez donc aussi l'écriture.

Dernier petit truc de pro, puisqu'il n'est pas facile de psalmodier au bureau ou dans le métro... « pourquoi ne pas vous enregistrer un mémo audio sur votre téléphone portable et vous écouter durant votre temps de transport », préconise notre expert. On n'y aurait pas pensé, effectivement.

Pour aller plus loin (ou pas) :

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Journaliste indépendante, je réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de mes sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :