Prise de parole : 10 conseils pour assurer en réunion

Publié le 06 décembre 2012 Mis à jour le 22 septembre 2020 Elodie Buzaud

Jean-Yves subjugue son auditoire en réunion, tout le monde l'écoute. Mais comment fait-il ? Voici les 10 secrets de l'orateur parfait délivrés par les coachs.
Prise de parole : 10 conseils pour assurer en réunion

Secret n°1 : un support sobre

Un support sobre, avec un fond sombre, une police basique et lisible (Arial 30 par exemple), pas trop d’effets et un seul niveau de puces ou, encore mieux, des images à la place : voilà le support idéal pour une prise de parole parfaite en réunion, selon le coach Fabian Delahaut. Vos slides ne doivent pas vous piquer la vedette ni déconcentrer votre auditoire et encore moins vous servir de pense-bête... Si vous en avez besoin, n’ayez pas honte de garder vos notes sous la main : Barack Obama lui-même se réfère à un prompteur pour ses grands discours.

 

Secret n°2 : une structure simple pour votre discours

Pas la peine de vous prendre la tête lorsque vous travaillerez le discours de votre réunion. Les structures de discours les plus simples et bâties selon la règle de trois se révèlent en général les plus efficaces à l’oral. Voici les préceptes de base d'une argumentation solide : « intéresser d’abord, convaincre ensuite et rassurer enfin », note l’auteur.

>>Trop de réunions dans votre boîte ? C'est peut-être le moment de changer...Déposez votre CV dans notre CVthèque utilisée pat plus de 15 000 recruteurs

 

Secret n°3 : une entrée qui dépote

Comment prendre la parole en réunion ? Que ce soit une anecdote pertinente, une image marquante, un chiffre percutant, un son époustouflant ou toute autre phrase d'accroche pour commencer la réunion, peu importe. Le tout, c’est d’en ''mettre plein la vue'' à votre auditoire dès le début, selon le spécialiste. Vous devez inciter votre public et lui donner envie de vous écouter. Travaillez votre accroche pour capter l'auditoire dès le début de la réunion. Pour une prise de parole en réunion réussie, les premières secondes de votre intervention sont capitales.

 

Secret n°4 : un geste par expression

Le principe est le même que pour votre support : ne pas déconcentrer votre auditoire avec des éléments inutiles. Un geste pas expression. Fabian Delahaut recommande les gestes d’ouverture : si vous voulez aller vers la gauche, partez du pied gauche ; si vous pointez du doigt quelque chose sur votre gauche, utilisez votre bras gauche (pas question de barrer votre poitrine avec votre bras droit, par exemple).

 

Secret n°5 : le ''je'' devient ''vous''

Lors de votre prise de parole en réunion, pour impliquer ceux qui vous écoutent, « rien de mieux que de leur parler d’eux », dit le coach. Essayez donc de trouver un lien de proximité entre votre sujet et votre public (géographique, émotionnel, universel, etc.). Cela passe aussi par une astuce toute simple : parlez de “vous” plutôt qu’en “je”.

 

Secret n°6 : un regard vers l'auditoire en début et en fin de phrase

Vous devez siéger partout à la fois. Si votre groupe est restreint, regardez-en tous les membres. Dans le cas inverse, lancez successivement des regards vers toutes les zones de la salle. Pour une prise de parole réussie, balayer son auditoire est fondamental.

Lire aussi : 5 conseils pour des réunions efficaces

 

Secret n°7 : des mots et des figures de style percutants

« Steve Jobs avait recours aux superlatifs “révolutionnaire”, “merveilleux” ou encore “extraordinaire” dans ses discours », rappelle le professeur. Tel est le secret des grands, et même des très grands orateurs, selon lui. Mais attention, si vous en abusez, ''l’effet se dilue'', prévient l’auteur dans son livre.

 

Secret n°8 : une AR-TI-CU-LA-TION parfaite

Cela peut paraître bateau mais l'articulation se révèle si primordiale qu'il est impossible de ne pas l'évoquer. Elle force à parler plus lentement et même à être plus concis et plus précis. Elle permet aussi, plus facilement, de se donner éventuellement un temps de réflexion en parlant. Elle va de pair avec le ton de la voix, et aide à insister sur une notion ou un point précis.

 

Secret n°9 : des silences qui tombent à pic

Un silence bien placé joue le rôle d’un superlatif. Il décuple la puissance d’un mot ou d’un chiffre. ''Et si vous avez un ''trou'', faites comme si c’était un silence volontaire'', conseille Fabian Delahaut.

 

Secret n°10 : une sortie du tonnerre

De multiples possibilités s’offrent à vous : le ''clin d’œil'' qui rappelle un élément clé du discours, l’appel à l’action, etc. La fin est propice à un mini récapitulatif de votre message donc n’hésitez pas à reformuler ou à insister pour marquer votre message.

Elodie Buzaud
Elodie Buzaud

Le travail et l’écologie sont mes thématiques de prédilection. En tant que journaliste indépendante, je cherche notamment à répondre aux questions que posent ces deux sujets pour mieux comprendre comment le travail, et les travailleurs, peuvent contribuer à la transition écologique.

Vous aimerez aussi :