1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Le projet professionnel

Le projet professionnel

le-projet-professionnel

Fleur Chrétien

La réflexion sur votre projet professionnel peut intervenir à toutes les étapes de votre vie : à la fin de vos études, lorsque vous êtes en poste ou même à la veille de votre retraite. Elle nécessite de se questionner, tant au niveau personnel que professionnel, sur ses attentes, ses compétences, son expérience et ses objectifs professionnels. Voici les étapes à suivre pour réaliser votre projet professionnel et peut-être même atteindre vos rêves les plus fous.

Qu’est-ce qu’un projet professionnel ?

>> La définition du projet professionnel

Le projet professionnel peut être défini comme un plan que vous établirez afin d’atteindre un objectif professionnel final. Le projet professionnel se construit, il mérite qu’on s’y attarde et ne peut pas être réalisé en un claquement de doigts. Vous en serez le principal acteur. Il nécessite de bien se connaître : ses envies, son savoir-faire mais aussi son savoir-être.

>> À quoi sert le projet professionnel ?

Envie de changer de travail, comment se décider ? Vous êtes en poste dans la même entreprise depuis quelques années ? Vous rêvez de changement mais ne savez pas comment vous y prendre ? Vous hésitez à démissionner ? Mais encore faut-il identifier le ou les changements dont vous avez besoin ! Nouveau métier ? Nouveau secteur d’activité ? Nouvelles responsabilités ? Ou simplement nouvelles orientations données à votre propre poste ? Les possibilités sont multiples. Apporter du changement dans votre vie professionnelle, c’est à ça que sert le projet professionnel : se mobiliser pour faire évoluer sa carrière.

Comment construire son projet professionnel ?

Le projet professionnel débute par une sorte de bilan de compétences. Il servira de base à son élaboration.

 >> Faites le point sur vos acquis professionnels

Le point de départ du projet professionnel consiste à se poser les bonnes questions et à faire le point sur votre situation professionnelle actuelle : qu’aimez-vous dans votre métier d’aujourd’hui ? Que souhaitez-vous faire évoluer dans votre emploi ? Vers quoi souhaitez-vous vous orienter ?

Faites le point sur vos acquis, en étant le plus précis possible. Tentez de répondre à la question suivante « Qu’est-ce que je sais faire », pour chaque point ci-dessous :

  • Vos diplômes, vos formations.
  • Votre savoir-faire, c’est-à-dire vos compétences techniques.
  • Votre savoir-être, c’est-à-dire vos compétences comportementales.
  • Vos échecs et vos réussites lors de vos expériences professionnelles.

Bon à savoir : la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 a mis en place le conseil en évolution professionnelle (CEP) à l’article L6111-6 du Code du travail. Il permet un accompagnement gratuit et personnalisé dans la formalisation et la mise en œuvre d’un projet professionnel. Si vous souhaitez faire appel à un CEP, vous pouvez vous adresser à Pôle emploi ou à l’Apec.

>> Faites le point sur votre situation professionnelle actuelle

Mener une réflexion sur ses propres valeurs, ses motivations profondes et son mode de fonctionnement sont également indispensables pour définir le projet professionnel.

Quelle place mon travail occupe-t-il dans ma vie ? Sur quelles dimensions repose mon épanouissement professionnel et personnel ? Ai-je envie de choisir mon nouvel employeur en fonction de ses valeurs morales ? Quelles contraintes - financières, matérielles, familiales, géographiques - dois-je intégrer ? Suis-je capable de travailler seul ? En équipe ? Le management d’une équipe est-il source de motivation ? Quel est le sens que je souhaite donner à mon activité professionnelle ?

>> Réfléchissez à vos envies professionnelles

« Qu'est-ce que je souhaite faire ? ». C’est à cette question que vous devez répondre. Avant de remettre toute votre vie en question, récoltez un maximum d’informations sur les métiers que vous souhaiteriez exercer ou ceux qui vous attirent. Identifiez également ceux que vous ne souhaitez absolument pas exercer. Quelles sont les opportunités du marché ? Ses difficultés ? Quels sont les retours d’expérience des personnes qui travaillent dans le domaine ? En recueillant les avis de votre entourage - dans la sphère privée comme professionnelle - ou de votre réseau, vous parviendrez à faire grandir votre projet et à nourrir votre réflexion.

>> La mise en œuvre de votre projet professionnel

Maintenant que vous avez bien réfléchi à ce que vous voulez faire, il est temps de passer de la théorie à la pratique. « Qu'est-ce que je peux faire ? ». Analysez ce que vous êtes capable de faire en fonction de vos objectifs. La définition d’un plan d’action délimité dans le temps vous permettra de concrétiser votre projet professionnel. Les objectifs, étapes de réalisation et indicateurs de réussite doivent y figurer pour que vous puissiez piloter votre avancement, et réajuster les actions au fur et à mesure. 

Ce plan d’action doit intégrer les moyens nécessaires, les contraintes, les alternatives possibles. Il peut comprendre une étape de formation professionnelle (pensez à votre CPF si vous souhaitez vous faire financer une formation !).

Notre conseil Cadremploi : loin d’être linéaire, la réalisation de son rêve professionnel nécessite souvent des concessions, des ajustements et des opportunités qui ne sont pas toujours couronnées de succès. L’important est de ne pas baisser les bras. Plus votre projet professionnel sera précis, plus vous multiplierez vos chances de réussir un entretien d'embauche. Les recruteurs préfèrent des candidats qui savent ce qu'ils veulent.

Des exemples de projet professionnel

Deux salariés nous présentent leur projet professionnel.

>> Jérémie Galante, à l’époque chef de projet infrastructure informatique chez DELL

« J’ai obtenu cet emploi après un 2e cycle en école d’ingénieurs informatiques. Avec ce poste, je montais dans l’échelle sociale et dans l’échelle salariale ; je gagnais en responsabilités. Mais ce que je souhaitais en réalité, c’était monter en compétences en réalisant moi-même, et non en encadrant. Je voulais également donner une dimension plus créative à mon métier. J’ai donc décidé de démissionner pour démarrer une formation en graphisme 3D et lancer ma reconversion professionnelle. Après mon BTS travaux publics, ma licence pro informatique, mon diplôme d’ingénieur informatique et plusieurs années d’expérience professionnelle, j’ai décidé de financer par mes propres moyens ma formation pour devenir graphiste 3D. Au-delà de l’aspect financier (coût de la formation et absence de revenu), la difficulté a été de trouver un poste. Les recruteurs avaient du mal à comprendre ma démarche. J’ai donc choisi d’effectuer un stage non rémunéré pendant 6 mois. Sans risques pour un recruteur, ce stage m’a ouvert la porte à plusieurs missions de free-lance, puis à un CDD. J’ai ensuite décroché un CDI de TechArtist 3D dans un studio de jeux-vidéos, Quantic Dream, au sein duquel je suis resté 3,5 ans ».

>> Amélie Z., responsable de l’investissement des salariés dans une société de gestion parisienne

« Mon métier est axé sur les chiffres, mais je souhaitais lui donner une dimension RH pour pouvoir l’exercer selon ma vision et mes valeurs. Grâce au soutien - notamment financier - de mon entreprise, j’ai suivi un MBA Ressources Humaines à Dauphine. Pendant 2 ans, j’avais cours les vendredis et samedis tous les 15 jours. À l’issue de cette formation, j’ai pu donner à mon métier une dimension nouvelle qui m’a permis de m’accomplir à titre professionnel et personnel ».

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+