Promu manager ? Les 5 erreurs à ne pas faire

Sylvie Laidet

Fiers de leur promotion et désireux de trop bien faire, les nouveaux managers actionnent souvent les mauvais leviers pour enflammer leurs troupes. Découvrez notre top 5 des erreurs à éviter sous peine de plantage assuré.

Erreur n°1 : Garder son ancien costume d’opérationnel

Jusqu’à présent on vous encourageait à optimiser votre expertise technique  et/ou métier, donc vous risquez d’avoir du mal à couper le cordon. Normal, pour vous sentir utile, vous avez besoin (et surtout l’habitude) d’afficher des résultats chiffrés et tangibles. Or, le management ne se voit pas et ne se mesure pas au quotidien. « Pour vous rassurer, vous continuez votre ancien métier en faisant un peu de management par-ci, par-là. Or, être manager est un job à part entière », observe Joëlle Imbert, consultante en management chez Ifconsulting.

Erreur n°2 : Imaginer qu’on a du pouvoir

« Une telle promotion est souvent associée à une grande liberté et une autonomie absolue. Les nouveaux managers ont tendance à se croire arrivés au sommet et à se placer au-dessus de tout le monde », analyse Pierre Denier, dirigeant de HLC Conseils. Or, pour réussir, il faut au contraire donner davantage de pouvoir à son équipe et être encore plus dans le respect et l’écoute.

Erreur n°3 : Penser que communiquer, c’est facile

Confondre communiquer beaucoup et bien est aussi un écueil courant chez les managers nouvellement promus. « Se dire "j’écris, donc je communique" ou "je parle, donc je communique" est un leurre. La communication nécessite de s’interroger sur le vrai message à faire passer, sur le bon canal à actionner, sur la perception du message », détaille Joëlle Imbert, également auteur de "Réussissez vos premiers pas de manager".

Erreur n°4 : Imposer ses idées

Vous avez été promu donc vous êtes le meilleur et avez la science infuse ? La tentation est grande d’imposer ses idées et ses vues à tout le monde. « L’intelligence du manager doit au contraire être collective. Vous devez donner le cap, fixer des objectifs et aider votre équipe à mettre en place les meilleures solutions pour y parvenir » ajoute-t-elle. Il s’agit de les aider à avoir les compétences et les moyens de faire au mieux. Un manager est force de proposition et pas force d’imposition.

Erreur n°5 : Travailler seul

L’erreur la plus courante est évidemment de s’enfermer dans son bureau à faire du reporting toute la journée en croisant les doigts pour que les chiffres soient bons. Certes, un manager doit développer sa propre analyse de la situation, mais aussi la partager et la valider avec sa hiérarchie. Et enfin en discuter avec son équipe. Manager est tout sauf un job solitaire.

Sylvie Laidet © Cadremploi

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :