Qu'est-ce que le small talk ?

Publié le 05 février 2020 Fleur Chrétien

Vous êtes le roi du Power Point, vous excellez dans les tableaux de reporting mais vous avez parfois des difficultés à aborder des sujets plus légers dans le cadre professionnel ? Que ce soit par timidité ou par manque de pratique, il existe des compétences informelles qu’il vous faudra maîtriser au travail si vous voulez vous ouvrir des portes et gravir les échelons au sein de l’entreprise. Parmi ces compétences : le small talk. Ce terme ne vous dit rien ? Toutes nos astuces pour maîtriser l’art de « la petite conversation » au travail en toutes circonstances dans cet article.
Qu'est-ce que le small talk ?

La définition du small talk

Imaginez : vous avez une importante réunion de négociation avec vos principaux fournisseurs. Vous avez tout planifié de A à Z pour que la réunion se déroule au mieux : la présentation originale avec chiffres et arguments à l’appui, le listing des prochaines étapes, le contrat prêt à être signé. Niveau logistique, salle, rétro-projecteur, croissants et cafés sont d’ores et déjà prévus. Le seul petit hic est votre timidité maladive qui fait que l’entrée en matière est souvent un moment douloureux pour vous (découvrez notre conseil pour savoir comment vaincre sa timidité).

Dans ce cas, deux solutions : soit vous décidez de rentrer immédiatement dans le vif du sujet, au risque de paraître un peu abrupt. Soit vous vous familiarisez avec l’art du small talk, cette conversation légère et informelle de début de réunion de travail qui permet de faire connaissance et sert de préambule à la suite.

Notre conseil Cadremploi : opter pour la deuxième solution, car même si vous n’en comprenez pas l’intérêt, le small talk a bel et bien son utilité.

Comment se pratique le Small Talk ?

>> Les situations favorables au Small Talk

Les situations professionnelles dans lesquelles vous aurez à maîtriser cet art de la conversation légère peuvent être nombreuses : en introduction de réunion, lors d’un rendez-vous de recrutement, pendant une pause déjeuner au travail ou à l’occasion d’une rencontre fortuite avec le PDG de votre entreprise.

Même si vous êtes mal à l’aise, préférez la parole au silence.

>> Quels sujets aborder lors d’un small talk ?

Parmi les sujets de prédilection des small talks, la météo et les transports figurent en bonne place. Mais vous pouvez aussi évoquer le sport, l’art, les manifestations culturelles, les voyages - surtout si vous connaissez les centres d’intérêt de votre interlocuteur.

Si vous vous retrouvez nez-à-nez avec votre N+3, contentez-vous de vous présenter : votre nom, celui de votre manager, et, éventuellement, évoquez les projets sur lesquels vous êtes en train de travailler.

>> Les sujets à éviter lors d’une « petite » conversation

Qui dit small talk dit conversation légère et agréable pour une première prise de contact avant d’aller plus loin. Vous éviterez donc d’aborder des sujets polémiques ou sensibles, qu’il s’agisse de politique, de religion, de grèves, de maladies ou de votre vie privée. En effet, l’idée est de donner envie à votre interlocuteur de poursuivre la discussion. Veillez donc à donner une image positive de vous-même.

L’art du Small Talk

Savoir parler de tout et de rien ne semble pas bien difficile et pourtant, c’est tout un art.

Tout d’abord, adoptez la posture adéquate pour mettre votre interlocuteur à l’aise : sûr de vous mais sans prétention, sympathique tout en restant professionnel.

Parmi les soft skills qui vous aideront, votre capacité d’écoute vous permettra d’initier l’échange - et c’est là le but du small talk. Vous pourrez aussi rectifier le tir si vous percevez des signes d’ennui chez votre interlocuteur : regard fuyant et hochement de tête systématique sont souvent caractéristiques.

De la même façon que vous chercherez à décrypter le langage corporel de la personne à laquelle vous vous adressez, travaillez sur votre propre communication non verbale : sourire, utilisation des mains, position des bras, orientation du regard. Sans oublier que si vous passez avec succès cette première étape du small talk, la seconde en sera nettement facilitée.

Fleur Chrétien
Fleur Chrétien

Formée au journalisme et à l’édition, Fleur commence sa carrière chez Hachette Livre au département jeunesse. Après Bécassine et Franklin, elle s’immerge dans l’univers du luxe en agence de communication. Très vite, le digital devient incontournable. Petites agences et jolis clients - Harry Winston, Benjamin de Rothschild, l’Atelier BNP Paribas, Yann Arthus-Bertrand - permettent d’alterner réflexions stratégiques et création de contenu innovant. En 2010, Fleur fait le choix de l’indépendance. Elle se concentre alors sur son cœur de métier : donner du sens par le contenu. Cadremploi figure parmi ses heureuses collaborations.

Vous aimerez aussi :