1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils carrière >
  4. Quelle est la durée idéale pour vos vacances ?

Quelle est la durée idéale pour vos vacances ?

quelle-est-la-duree-ideale-pour-vos-vacances-

Sylvie Laidet

Les vacances commencent ou se terminent déjà pour certains ? 10 jours, 2 semaines, 3 semaines, ou plus ? Combien de jours de congés faut-il prendre en été pour réellement se reposer et recharger les batteries ? Est-ce que trop de vacances tue l’effet vacances ? Quelle est la durée idéale pour vos vacances ? Découvrez tous nos conseils pour revenir en pleine forme et repartir du bon pied en septembre.

Pour des vacances réussies : bien préparer son départ 

Pas question de travailler deux fois plus que d’habitude jusqu’à la veille de votre départ en vacances. Vous seriez trop fatigué pour en profiter réellement. Commencez à lever le pied une semaine avant le jour J, notamment en termes d’horaires. Ceci suppose évidemment une super organisation. Donc anticipez ! 

Pour partir serein, préparez également un mail afin de prévenir vos contacts de votre absence et d’éventuellement les renvoyer vers un collègue de permanence dans votre service.

À lire aussi >> Congés payés : 9 idées reçues sur vos droits

Durée idéale pour vos vacances :  8-11 jours pour récupérer

Une étude de chercheurs finlandais de l’université de Tampere affirme que 8 à 11 jours de vacances consécutifs suffisent pour récupérer.

>> La première semaine de vacances pour déconnecter avec le travail

« La première semaine doit permettre une déconnexion totale avec votre travail. Une coupure nette avec le boulot, les mails et ainsi de suite, s’impose. Le meilleur moyen de débrancher est de se brancher sur une autre activité », conseille François Baumann, médecin spécialiste de la souffrance au travail. Par exemple faire du sport qui permet de se vider l’esprit et changer d’air. Peu importe l’activité, sportives, manuelles ou culturelles, l’important est d’avoir l’esprit occupé ailleurs qu’au travail. La première semaine, vous jetez les bases de cette activité. Si vous reprenez la course à pied par exemple, les 8 premiers jours vous trottinez tranquille et encaissez les courbatures.

>> Le deuxième semaine de vacances dédiée au repos

La deuxième semaine de congés, vous profitez enfin de vos premiers efforts et les bénéfices du repos se feront vraiment sentir. Normalement, vous ne devriez plus penser au travail et la déconnexion doit être totale. C’est la semaine où vous allez recharger les batteries. Le corps et l’esprit ont besoin d’un peu de temps pour sortir de la routine professionnelle, laissez donc 8-11 jours à votre cerveau pour intégrer que vous êtes en vacances.

À noter : plus vous êtes investi dans votre job, plus vous aurez besoin de temps pour réellement déconnecter. Après 40 ans, la récupération n’est pas immédiate.

À lire aussi >> Pourquoi vous n'arrivez pas à déconnecter de votre travail

Durée idéale pour vos vacances :  7 jours supplémentaires pour faire le point sur vos envies professionnelles

Si vous avez trois semaines de vacances, profitez de ces 8 derniers jours pour vous remettre dans l’esprit boulot. Voyez ce dernier temps comme du bonus. « Il ne s’agit pas de relever ses mails ou de répondre aux appels. Mais plutôt de s’interroger sur ses souhaits professionnels pour les mois à venir, de réfléchir à de nouvelles idées… bref de se remettre dans le bain progressivement », recommande-t-il. Et pourquoi pas songer à changer de travail ?

À lire aussi >> Les 10 signes qui montrent qu’il est temps de démissionner

Plus c’est long, plus le retour de congés sera compliqué

Si vous pouvez prendre un mois de vacances, ne vous en privez surtout pas. Mais attention, le retour au boulot sera plus compliqué. Vous aurez réellement lâché l’affaire longtemps. Pour éviter le rush, la vague, voire le tsunami du premier jour de reprise, François Baumann préconise cette fois de se replonger dans ses mails pros 3 jours avant le come back. Informé des affaires courantes, votre reprise ne s’en passera que mieux et le bénéfice de vos vacances n’en sera que plus long. Bonne reprise !

À lire aussi >> Les 5 habitudes des cadres qui gâchent les vacances

 >> Et si vous vous apercevez que vous voulez changer de job? N'oubliez pas de déposer votre CV dans notre CVthèque utilisée par plus de 15 000 recruteurs

6

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

LASEGUE

17/07/2018

à 13:23

Les "mauvaises habitudes" ont la peau dure ! En tant que cadre supérieur nous ne sommes jamais totalement déconnectés. C'est plus facile à dire qu'à faire ! Ces conseils sont très avisés, mais pour la plupart d'entre nous décrocher complètement n'est pas évident ! La peur de ce que l'on retrouve au retour ? D'avoir laissé des affaires en suspend ? Nous avons toujours une petite crainte qui nous taraude. Il est bien certain qu'il faut du repos de temps à autre. Je suis partisante pour de courtes périodes, mais répétitives pour ne pas friser le "burn out" mais c'est compliqué.

> Répondre

En réponse à LASEGUE

MC

07/08/2018

à 17:32

@LASEGUE : totalement d'accord avec vous !

> Répondre

En réponse à LASEGUE

Eric

18/07/2018

à 18:54

Les poles emploi et cimetieres sont plein de gens indispensable. vous n ' êtes qu'un cout dans un tableur excel...

> Répondre

En réponse à Eric

MC

07/08/2018

à 17:37

@Eric : vision très pessimiste de notre force de (et du monde du) travail
Solution ? Partir élever des chèvres dans le Larzac ?

> Répondre

En réponse à Eric

PLT

20/07/2018

à 15:54

Totalement d'accord (sur le fond) avec Eric, la définition d'un bon manager, c'est que tout se passe bien quand il n'est pas là. Je plains les gens qui ne profitent pas de leurs vacances parce qu'ils ont peur de ce qui se passe en leur absence. Amener du poisson tous les jours à ses équipes c'est bien, leur apprendre à pêcher c'est mieux ...

> Répondre

En réponse à PLT

MC

07/08/2018

à 17:43

@PLT : Les équipiers (non managers) peuvent également ressentir la même chose en vacances. Encore plus vrai dans les petites structures...

> Répondre

+